;
Communiqué pour diffusion immédiate

Pour honorer l’ensemble de sa carrière

Un Prix Miles-Davis « hors-série »
décerné à
Dave Brubeck

Montréal, le lundi 5 juillet 2010 - Le Festival International de Jazz de Montréal décerne cette année un Prix Miles-Davis spécial pour honorer l’ensemble de la carrière d’un pianiste jazz des plus audacieux de sa génération, Dave Brubeck. Le Prix lui sera remis par Alain Simard, président et fondateur du Festival, au cours d’un point de presse qui aura lieu aujourd’hui, 5 juillet, à 13 h à la Salle Stevie Wonder de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan (305, rue Sainte-Catherine Ouest, 2e étage), ainsi qu’au concert de clôture présenté ce soir, 21 h, au Théâtre Maisonneuve, PdA, dans le cadre de la série Les Grands Concerts.

Exceptionnellement, le Festival a décidé de remettre un Prix Miles-Davis « hors série », un honneur spécial visant à souligner l’ensemble de l’œuvre et de la remarquable carrière de Dave Brubeck, qui célébrera son 90e anniversaire en décembre.

Avant Dave Brubeck, le jazz était essentiellement l’affaire de la côte est américaine : Nouvelle‑Orléans, Chicago, New York… Entre en scène, vers la fin des années 40 à San Francisco, ce pianiste de formation classique qui défie toutes conventions en intégrant à son style si particulier contrepoint, improvisation et polyphonie, et dont les arrangements deviendront sa marque de commerce et l’apanage d’un nouveau jazz baptisé le West Coast Cool. Fin des années 50, Brubeck jouit d’un succès qui dépasse largement les bornes traditionnelles du jazz : pour preuve, son album Time Out - sorti en 1959 et comprenant l’inoubliable Take Five -, premier album jazz à dépasser le million d’exemplaires vendus. Au fil des décennies suivantes, il a mené sa carrière avec la même énergie et un esprit d’innovation, récoltant honneurs et accolades dignes de mention de plusieurs milieux : une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, l’intronisation au Playboy Hall of Fame et au Downbeat Hall of Fame, six doctorats honorifiques et la création du Brubeck Institute par l’Université Pacific voué à l’avancement de la musique contemporaine de tous les styles avec une emphase sur l’improvisation.

Au Festival, de ses passages qui ont créé l’événement, soulignons notamment sa collaboration avec l’OSM, en 1987 ; la musique sacrée de son To Hope! A Celebration, livrée en une superbe « messe » avec notamment The Tudor Swingers (1991) ; sa prestation avec ses deux fils - Chris à la basse et Dan à la batterie - en 1993 ; la collaboration toute spéciale entre Brubeck, son quartette, Angèle Dubeau et La Pietà, en 2000 ; ses deux soirées de la série Invitation il y a deux ans ou encore la célébration des 50 ans de son célèbre Time Out, l’été dernier. Et aujourd’hui, après plus de 50 ans de carrière, ce favori du Festival - qualifié de « légende vivante » par la Bibliothèque du Congrès américaine - continue d’épater les foules en spectacle !

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google