Communiqué pour diffusion immédiate

Billets en vente dès jeudi midi

Ben Harper, Goran Bregovic et son orchestre des mariages et des enterrements, Kyle Eastwood, Lucy Wainwright Roche, Imelda May, Maceo Parker, Boubacar Traore Trio, Diego El Cigala, Bassekou Kouyate & Ngoni Ba, sans oublier le Week-end Nø Førmat avec Ballaké Sissoko & Vincent Segal et Mamani Keita ainsi que Kouyaté & Neerman et Mélissa Laveaux

La nouvelle saison s’annonce colorée

Montréal, le lundi 9 mai 2011 - Le Festival International de Jazz de Montréal est heureux d’annoncer, dans le cadre de la série Jazz à l’année présentée par TD, les premiers concerts qui viendront ajouter de superbes couleurs à l’automne et forment un magnifique voyage autour du monde. Les billets pour ces tout nouveaux concerts seront mis en vente ce jeudi 12 mai à midi.

Ben Harper - mardi 27 septembre, 20 h, Métropolis - Deux fois plutôt qu’une, Ben Harper avait conquis les Montréalais en 2009 : au Métropolis dans le cadre de Jazz à l’année en mai puis, exactement deux mois plus tard, c’est la place des Festivals qu’il enchantait lors de la soirée de clôture du Festival. Cette année, il vient nous présenter un 10e opus, Give Till It’s Gone, son dernier-né (printemps 2011), premier album solo depuis le double Both Sides of the Gun de 2006, et le plus personnel et le plus diversifié de sa carrière.

Goran Bregovic et son orchestre des mariages et des enterrements - samedi 22 octobre, 20 h, Métropolis - Il y a 5 ans, Goran Bregovic faisait vibrer tout le centre-ville au rythme de son orchestre des mariages et des enterrements dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal. Compositeur de renommée mondiale, il a entre autres signé la bande sonore des films La Reine Margot et Le Temps des Gitans, et le revoici cette année avec ses fanfares irrésistibles et ses cuivres totalement délirants ; un ensemble musical de 19 musiciens qui lie avec brio lyrisme slave et énergie rock. Génial !

Diego El Cigala - jeudi 3 novembre, 20 h, Théâtre Maisonneuve, PdA - Depuis son passage remarqué au Théâtre du Nouveau Monde où il a fait salle comble dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal en 2010, Diego El Cigala n’a pas seulement lancé un nouvel album, Cigala&Tango, qui revisite le tango argentin d’une touche de flamenco madrilène ; il a aussi fondé sa propre étiquette de disque, Cigala Music. Membre important de la relève espagnole, on le surnomme le Sinatra du flamenco, et cela va de soi, puisqu’il s’impose comme un chanteur au talent incontestable. Immense.

… et à L’Astral

Imelda May - mardi 2 août, 20 h, L’Astral - Le rockabilly a une nouvelle voix, celle d’Imelda May, déjà élevée au rang de superstar dans son Irlande natale ! Dublin l’a vue se produire toute jeune dans des cabarets burlesques avant d’entendre son premier album, Love Tattoo (triple platine) et, depuis, le monde a pu la voir aux côtés d’Eric Clapton, Chuck Berry, Jeff Beck, Lionel Richie ou encore Wanda Jackson et Meatloaf. Surf, blues, rockabilly, un look à faire pâlir d’envie n’importe quelle pin-up ; Imelda a tout pour faire craquer et s’amène avec son petit dernier, Mayhem.

Kyle Eastwood - samedi 17 septembre, 20 h, L’Astral - L’aîné du grand Clint nous avait visités en 1999 avec son premier album, From Here to There. Plus d’une décennie s’est écoulée, père et fils ont collaboré pour la musique de plusieurs films et 4 autres opus ont suivi pour le contrebassiste Kyle Eastwood, qui avait d’abord étudié en cinéma avant de s’adonner à sa véritable passion, le jazz. Au Festival, il revient avec son plus récent disque, Songs from The Chateaux, qui témoigne une fois de plus de la vaste diversité de son répertoire. Un grand retour !

Lucy Wainwright Roche - jeudi 22 septembre, 20 h, L’Astral - Son père est le chanteur folk Loudon Wainwright. Sa mère ? Chanteuse dans le groupe The Roches. Elle est la demi-sœur d’un certain Rufus - dont elle a été choriste lors de sa tournée 2007 - et d’une certaine Martha… Lucy Wainwright Roche a véritablement la musique dans les veines ! Gagnante de la meilleure chanson folk/auteur-compositeur-interprète au 8e Annual Independant Music Awards pour son succès Snare Drum, la chanteuse met à profit sa voix angélique et sa façon simple, directe, et imagée de raconter ses histoires sur son premier album de rock indépendant, Lucy.

Boubacar Traoré Trio - samedi 1er octobre, 20 h, L’Astral - Le bluesman et guitariste malien Boubacar « Kar Kar » Traoré était une des voix les plus populaires des années 60 dans son pays, où on pouvait l’entendre chanter tous les jours à la radio l’indépendance et la liberté. Les régimes ont bien changé en 40 ans, mais la voix qui bouleverse, les notes de guitare poignante et les chansons nostalgiques de Boubacar Traoré, collaborateur régulier d’Ali Farka Touré et Ballaké Sissoko, sont toujours les mêmes.

Maceo Parker - jeudi 27 octobre, 20 h, L’Astral - Lequel est venu en premier, le funk ou Maceo Parker ? Difficile de trouver plus groovy que le saxophoniste et compositeur ! Meneur de la section cuivres de James Brown durant plusieurs années, membre du Parliament-Funkadelic, collaborateur sporadique de Prince, De La Soul et Lenny Kravitz, le roi du funk a également une carrière à lui. Son dernier album, Roots and Grooves (2007), un hommage à Ray Charles, a reçu un accueil plus que favorable de la critique et du public. Un concert qui s’annonce incendiaire et d’autant plus exceptionnel dans une salle comme L’Astral !

Bassekou Kouyate & Ngoni ba - jeudi 24 novembre, 20 h, L’Astral - Bassekou Kouyate est une sommité du ngoni, luth d’Afrique de l’Ouest, instrument qu’il maîtrise avec une modernité hors du commun. Le Malien a en effet bidouillé l’instrument traditionnel, lui ajoutant quelques cordes et le rendant plus flexible, harmoniquement parlant. Il sera accompagné de son groupe Ngoni ba - un quartette de ngonis, deux percussionnistes et la divine voix de sa femme Amy Sacko - qui participe également à son dernier album, I Speak Fula (2010), dans lequel le virtuose marie musique traditionnelle africaine et roots nord-américain.

Le Week-end Nø Førmat

Nø Førmat, c’est une étiquette qui refuse les étiquettes, un label qui se fait la belle lorsqu’on parle conventions et formats. C’est forcément un vent frais qui fait du bien à la musique. Voici l’occasion idéale pour découvrir les talents de l’écurie avec ces deux soirées qui lui seront consacrées à L’Astral, question de bien démontrer toute sa fougue et sa diversité. Le Week-end Nø Førmat est présenté par le Consulat général de France à Québec et Spectra Musique en collaboration avec le Festival International de Jazz de Montréal.

Ballaké Sissoko & Vincent Segal / Mamani Keita - vendredi 23 septembre, 20 h, L’Astral - Le joueur de kora Ballaké Sissoko et le contrebassiste Vincent Segal croisent leur cordes et poussent l’art de la conversation dans des sphères musicales emplies de sensibilité, d’harmonie et d’unité. En 2e partie, la chanteuse Mamani Keita, ambassadrice de la musique moderne africaine, jette un pont entre les cultures, entre le rock et l’afro beat, le dub et la musique traditionnelle malienne, le velouté et le brut. Une soirée sans format, composite et à forte essence africaine.

Kouyaté et Neerman / Mélissa Laveaux - samedi 24 septembre, 20 h, L’Astral - Le duo composé du maître du balafon Lansiné Kouyaté et du virtuose du vibraphone David Neerman viendra nous présenter sa musique novatrice, contemporaine et puissante. Deux artistes qui refusent de se laisser piéger par les étiquettes. Pour poursuivre, après 2 passages remarqués au Festival en 2007 et 2009, la jeune auteure-compositrice-interprète canadienne d’origine haïtienne Mélissa Laveaux nous honore enfin de sa présence dans la série Jazz à l’année avec ses douces mélodies musique du monde, folk et roots.

Organisme sans but lucratif, le Festival International de Jazz de Montréal poursuit, pour une 12e année consécutive, sa mission de diffusion et de développement du jazz et de ses musiques cousines, en réinvestissant ses surplus dans la présentation de concerts spéciaux de sa série Jazz à l’année. Avec l’appui de partenaires publics, plus précisément de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et du ministère du Patrimoine canadien, il peut ainsi offrir au public montréalais et à ses visiteurs la possibilité de vivre au rythme du jazz toute l’année durant ! Le Festival tient également à souligner l’appui de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan, l’hôte officiel de la série Jazz à l’année, ainsi que celui de Bell et du Hyatt Regency Montréal, respectivement partenaire et hôtel officiel de la série.

Billets en vente dès jeudi midi

Les billets pour ces nouveaux concerts seront mis en vente le jeudi 12 mai à midi. On pourra se les procurer à la billetterie de L’Astral (305, rue Sainte‑Catherine Est), au Métropolis (59, rue Sainte‑Catherine Est), ou par Admission et Ticketmaster (admission.com et ticketmaster.ca, 1 855 790‑1245) - sauf ceux des spectacles présentés à la Place des Arts (514 842‑2112 ou laplacedesarts.com).Pour plus de renseignements, il faut joindre la Ligne Info-Jazz Bell au 514 871‑1881, sans frais au 1 85JAZZFEST ou visiter le montrealjazzfest.com.

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google