;
Communiqué pour diffusion immédiate

Volet extérieur gratuit de la 32e édition du Festival International de Jazz de Montréal

Plus de 750 concerts et activités extérieurs gratuits s’ajoutent aux 250 concerts en salle

Montréal, le mardi 7 juin 2011 - Au total, plus de 1000 concerts et activités attendent les festivaliers pour la 32e édition du Festival International de Jazz de Montréal, présenté par TD en collaboration avec Rio Tinto Alcan ! Du 25 juin au 4 juillet, festivités multiples, méga événements extérieurs gratuits, une trentaine de séries de concerts, une cinquantaine de spectacles par jour et une foison d’animations de toutes sortes seront de la partie pour illuminer le centre-ville de Montréal. Les festivaliers, Montréalais comme visiteurs, trouveront à coup sûr chaussure à leur pied parmi l’offre toujours plus diversifiée présentée chaque année par le Festival. Légendes d’ici et d’ailleurs, nouveaux venus de la scène musicale, étoiles montantes et vedettes confirmées se posent chez nous, qui en solo, qui en mégaconcert, en formation réduite ou en big band, le temps de faire prendre aux fidèles le pouls du plus grand festival de jazz au monde. Une impressionnante programmation extérieure gratuite au cœur d’une ville au diapason du jazz, du blues, de la musique du monde, incluant un parc musical pour les enfants, des concerts, des activités et des animations, tous les jours, de midi à minuit, pour 10 jours de bonheur musical.

On aura tous remarqué que la construction va bon train sur la rue Sainte-Catherine, et que ces travaux ne seront pas terminés avant l’événement. On invite donc les festivaliers à utiliser l’entrée principale du site maintenant située sur De Maisonneuve (face au métro Saint-Laurent), même si Sainte-Catherine demeure accessible aux piétons. On pourra également découvrir la toute nouvelle promenade des Artistes, qui s’étend sur le boulevard De Maisonneuve, de la rue Jeanne-Mance à la rue Saint-Urbain, et sur laquelle se retrouveront, en plus de la scène Rio Tinto Alcan, une bonne partie des activités qui se déroulent d’ordinaire sur Sainte-Catherine.

Trois gros partys extérieurs gratuits

Chaque année, le Festival offre à ses fidèles les traditionnels grands rassemblements extérieurs gratuits qui font sa renommée. Sur la scène TD de la place des Festivals à 21 h 30, on aura d’abord droit, le samedi 25 juin, au Grand spectacle d’ouverture Rio Tinto Alcan avec la sensation française Ben l’Oncle Soul ; à mi-parcours, le mardi 28 juin, à l’Événement spécial électro jazz Misteur Valaire ; puis, en clôture, le lundi 4 juillet, au Grand événement de clôture TD en collaboration avec XM Canada avec le mythique groupe The B-52s. Attention la place des Festivals, on arrive !

Une profusion de concerts et d’animations

Scène TD (place des Festivals)

Sur la scène principale, outre les Grands événements, le Festival accueille la série Les Performances TD, présentée à 21 h et, en reprise, à 23 h. Ainsi défileront l’ensemble fanfare Soul Rebels Brass Band (26 juin), qui a fait un malheur lors de La Grande soirée Mardi Gras en clôture du Festival l’an dernier avec ses tonalités carnavalesques irrésistibles de funk, rock et reggae un brin hip-hop, bien arrosées des traditions jazz de la Nouvelle-Orléans ; Galactic (27 juin), un objet musical non identifiable apparaissant sous la forme d’un sextette de musiciens funky originaire de la Louisiane - un des meilleurs groupes jam des États-Unis - et débarquant d’une planète jazz composite où l’électro spatial flirte avec le hip-hop intergalactique et le rock cosmique ; Ima (29 juin), qui ne cesse de récolter succès (plus de 225 000 albums vendus) et disques certifiés platine (Smile) et or (a la vida !, Christmas) et qui vient tout juste de sortir un premier album entièrement en anglais, Precious ; La Excelencia (30 juin), LE meilleur groupe de salsa de New York, avec qui la place des Festivals se transformera en piste de danse géante ; Marco Calliari (1er juillet), notre Italo-Québécois préféré enfin sur la grande scène du Festival et avec le tout nouveau tout chaud concert rythmé et réjouissant de son 3e album, Al Faro Est, en plus ; Susie Arioli (2 juillet), la gagnante du Prix Oscar-Peterson 2008, une de nos plus authentiques interprètes de jazz québécoises et chouchou du Festival de retour sur les planches à la demande générale, en concert spécial pour le Festival avec musiciens invités ; et Gizelle Smith (3 juillet), la sensation anglaise de l’heure, la nouvelle découverte soul, sans contredit la golden girl du deep funk, qui offrira un concert rassembleur, entraînant et débordant d’énergie.

Évidemment, un peu plus tôt sur cette même scène, on assistera à la série Les Gammes TD, qui recevront notamment, à 18 h, la jeune pianiste et compositrice Laïla Biali (29 juin), nouveau visage du jazz contemporain qui a tourné sur 5 continents et joué avec des artistes aussi variés que Suzanne Vega et Sting, de même que dans des salles aussi prestigieuses que le Carnegie Hall ; Parc-X Trio (30 juin), gagnant du Grand Prix de Jazz 2010, dont l’originalité et la présence sur scène sont les marques de commerce au moins autant que la macédoine de jazz, musique du monde, classique et populaire, qu’on aura l’honneur de découvrir sur Cent questions sans réponse, un 2e CD qui sera lancé au Festival ; et les Finissants du Camp de blues (3 juillet), cette cinquantaine de jeunes musiciens privilégiés de 13 à 17 ans, sélectionnés pour leur intérêt, leur talent et leur passion, qui ont eu la chance de participer à ce camp de jour gratuit hors de l’ordinaire.

Scène Rio Tinto Alcan (angle De Maisonneuve et Jeanne-Mance, promenade des Artistes)

Cette année, la scène Rio Tinto Alcan s’est installée un peu plus au nord : c’est à l’extrémité ouest de la nouvelle promenade des Artistes du Quartier des spectacles qu’on pourra désormais assister aux concerts de la série Les Soirées jazzy Rio Tinto Alcan. À 20 h et 22 h, on y entendra entre autres l’univers du rhythm and blues des années 1960 vu par Nadja (25 juin), muse de Mario Pelchat, et son 2e album, Everything’s Going My Way ; le style des plus éclectique de la chanteuse torontoise atypique Alejandra Ribera (27 juin), dont les concerts qui passent du folk latin à la chanson française et à la pop alternative sans crier gare sont d’une rare intensité ; une relecture originale du tout Louis Armstrong, du dixieland aux classiques du grand répertoire américain avec les pirouettes instrumentales de Misses Satchmo (30 juin) ; et la passion pour les dirty thirties, de l’enfant chérie du swing canadien Alex Pangman (1er juillet), après presque une décennie d’absence sur les scènes du Festival.

Scène de la Grande‑Place du complexe Desjardins

Tout le monde en classe pour ce spectacle qui a fait peau neuve l’an dernier ! Les Zélèves, un quintette d’harmonies vocales mené par Victor-Jacques Ménard, au côté de James Gelfand et son quartette ainsi que la mascotte du festival, Ste-Cat, sont heureux de faire la leçon… de jazz, à toute la famille ! La Petite école du jazz, présentée par Rio Tinto Alcan tous les jours à 11 h et à 13 h 30, du 25 juin au 4 juillet, offrira une fois de plus une initiation musicale dynamique, interactive et pleine de sourires, pour petits et grands !

Scène Loto‑Québec (Parterre de la future Adresse symphonique, angle Saint-Urbain et De Maisonneuve)

À 19 h, l’incontournable série Les Spectacles blues Loto-Québec recevra notamment Martin Goyette & the Skinny Bones (28 juin) avec un nouveau projet qui tâte d’un peu plus de soul et de swing qui n’a rien à envier à nos voisins du sud ; le Stephen Barry Band (2 juillet), ce fameux « quartette à costard » aux chansons de haut calibre et formation phare du blues au Canada ; le Conor Gains Band (3 juillet), mené par un véritable petit génie de la guitare de 16 ans, ancien élève du Camp de blues (2008) et dont le blues pop soul a abasourdi le public de la célèbre Horseshoe Tavern ; de même que Layla Zoe (4 juillet), cette séduisante rousse aux tatouages ésotériques et à l’énergie communicative, une des meilleures chanteuses blues au Canada.

Un peu plus tard, ce sont Les Soirées blues Loto‑Québec, à 21 h et 23 h, qui inviteront une palette d’artistes tous plus intéressants les uns que les autres. Parmi eux, Lucky Peterson (29 juin) vient nous présenter son petit dernier, Every Second A Fool Is Born, un recueil de chansons énergiques, retentissantes et passionnées ; Guy Bélanger (2 juillet) s’amène entouré d’une solide formation de quatre chanteurs-musiciens et avec son 2e album solo, Crossroads, un savant mélange de compositions originales et de réinterprétations folk et blues ; et la jeune blueswoman Nina Attal (4 juillet) accepte notre invitation à venir nous démontrer comme elle joue de la guitare à la manière d’une déesse rock et comme elle a du talent !

Scène Bell (future esplanade Clark, angle Clark et De Montigny)

Là où il fait le plus chaud, c’est sûrement aux concerts de la série Les Tropiques Bell, à 20 h tous les soirs du Festival ! On y verra entre autres le retour du Roberto López Project (29 juin), avec son Soy Panamericano qui a fait beaucoup de vagues et qui risque d’être une expérience tout à fait épatante ; Baloji (30 juin), ce sorcier du sens Belgo-Congolais qui donne dans le métissage d’instruments, de styles et de cultures unique et imprenable ; Novalima (2 juillet), le collectif sud-américain qui bouscule toutes les idées reçues sur la musique péruvienne, relevant le défi d’élargir encore davantage les influences mondiales en y intégrant du dub, de la salsa, du hip-hop ; et Khaira Arby and her Band (4 juillet), la plus belle voix du Mali, qui débarque avec son blues du désert d’influence rock qui l’a imposée comme reine de la chanson à Tombouctou.

La soirée se poursuit avec, à 22 h, la série Groove Bell qui présentera notamment aux amateurs l’Américano-Ghanéen Blitz the Ambassador et son Dear Africa (27 juin), un des MC émergents les plus originaux des dernières années, n’hésitant pas à injecter funk, swing, soul, afrobeat et riches orchestrations dans une poésie cadencée et vibrante ; la pop soul énergique et magnétique aux résonances Motown de Fitz and The Tantrums (29 juin), dont les chansons fascinent les fans des séries Criminal Minds et Desperate Housewives ; et la machine du spin Poirier et son Sound System avec Boogat, Face-T, Imposs, Mr OK et L’Xtrmst.Zen (30 juin), pour une autre soirée laser dansante coupée au dancehall, au soca et à l’électronique.

Scène CBC/Radio-Canada (ancien « parc » des Festivals, angle De Maisonneuve et De Bleury)

À la tombée du jour, la série Les Brunantes CBC/Radio-Canada illuminera la scène et verra défiler, à 20 h, parmi d’autres, le pianiste polyvalent extrêmement actif sur la scène musicale canadienne John Roney (25 juin), pro des jam-sessions du Festival de 2006 à 2009 et artiste de la série Piano Solo au Balmoral l’an dernier, en lice pour le Grand Prix de Jazz TD et le Prix Étoiles Galaxie ; le clarinettiste Guillaume Bourque, le compositeur et contrebassiste Jean Félix Mailloux et le percussionniste Ziya Tabassian dans leur incarnation Bomata (28 juin), qui nous fait voyager avec ses mélodies jazz dans un tour du monde étonnant, tout en simplicité et en complicité, également en lice pour le Grand Prix de Jazz TD et le Prix Étoiles Galaxie ; et le tromboniste, compositeur et arrangeur Jean-Nicolas Trottier (3 juillet), qu’on soupçonne d’être dans tous les recoins de la sphère jazz québécoise, que ce soit à la tête de son grand ensemble, de son trio, de son quartette ou auprès d’autres artistes.

Un peu plus tard, c’est à la série Les Rendez-vous que tous les festivaliers sont cordialement invités. À 22 h, donc, on pourra entre autres tâter du free jazz aux accents sombres, tout en profondeur, du Joel Kerr Quintet (26 juin), mené par un contrebassiste polyvalent, en lice pour le Grand Prix de Jazz TD et le Prix Étoiles Galaxie ; des trésors d’imagination et de curiosité du Room of Wonders du banjoïste Jayme Stone (29 juin), dont la musique est inspirée par les danses folkloriques du monde entier ; et du « son de velours » du saxophone de Sophie Alour (3 juillet), dont le dernier CD, Opus 3, révèle détermination, élégance et force tranquille.

L’Astral (Maison du Festival Rio Tinto Alcan, 305, rue Sainte-Catherine Ouest)

Nouvelle série cette année à L’Astral, les Open House invitent, dès 23 h 30 - et jusqu’aux petites heures -, les festivaliers à se trémousser sur l’afrobeat, le funk, le soul, la samba et tout ce qui est groovy avec le collectif de DJ montréalais The Power Dam Initiative (du 25 au 28 juin) ; à se tortiller les fesses sur les rythmes irrésistibles issus des cultures musicales caribéennes, africaines et latino-américaines mixées exprès pour les soirées Canicule Tropicale with Philippe Noel, Don Pedro and DJ Kobal (du 29 juin au 2 juillet) ; et à assister au mariage des meilleurs flows swing et des plus grands rythmes de jazz imaginé par le grand maître S. Mos (3 et 4 juillet), armé de claviers, platines et autres machines. Gratuit. La Carte des Amis du Festival donne un accès prioritaire aux Open House. Places limitées.

Bistro Le Balmoral (Maison du Festival Rio Tinto Alcan, 305, rue Sainte-Catherine Ouest)

De retour cet été, la série Musique au Balmoral sera désormais présentée tous les soirs et trois fois plutôt qu’une, soit à 21 h, à 22 h 30 et à minuit pour des concerts gratuits de 45 minutes sans entracte. Ainsi, le touche-à-tout prolifique, contrebassiste, compositeur et multi-instrumentiste Jean Félix Mailloux (25 et 26 juin) qui nous a habitués à ses performances impeccables nous y donne un rendez-vous musical amical ; le Maânouche Swing Trio (27 et 28 juin, exceptionnellement à 21 h 30 au lieu de 21 h le 27 juin), aussi bien en quintette original qu’en trio comme cet été, qui joue un rôle important dans la diffusion du jazz manouche et suscite toujours le vif enthousiasme du public nous fera goûter de son 2e album, Montreal Jazz-Up ; le jeune chanteur et guitariste virtuose Adam Karch (du 29 juin au 1er juillet) nous y présentera Cotton Fields, son hommage aux racines afro-américaines du blues des années 1930 à aujourd’hui, un mélange d’influences blues, rock et americana ; et le nouveau duo de l’heure, Marinda + Solari (du 2 au 4 juillet), ce couple absolument charmant dont la musique mélange les continents y offrira la bossa à son meilleur.

Savoy du Métropolis (59, rue Sainte-Catherine Est)

Les couche-tard seront ravis de retrouver la série Nightcap Heineken, qui débute à minuit au Savoy. Cette année, c’est avec The Unsettlers (27 et 28 juin et, exceptionnellement, au Club Soda - et toujours gratuit - le 25 juin à 19 h en remplacement des Jolly Boys), un groupe-carnaval qui donne dans le cabaret et la chanson folk-rock joyeusement funèbre ; Shaolin Temple Defenders (29 et 30 juin), fiers défenseurs du temple du soul pour qui la musique est une religion, une spiritualité, une raison de vivre ; et Nomadic Massive (du 1er au 4 juillet), un supergroupe multilingue et multiculturel, quintessence du mouvement hip-hop qui n’offre aucun répit à son public, que les oiseaux de nuit du Festival trouveront de quoi contenter leur soif musicale nocturne.

Des concerts dès midi !

Scène Rio Tinto Alcan (angle De Maisonneuve et Jeanne-Mance), scène CBC / Radio-Canada (parc des Festivals, angle De Maisonneuve et De Bleury), place des Festivals et Pub Heineken (angle Sainte-Catherine et De Bleury)

Tous les jours du Festival, les festivités débutent dès midi ! En effet, les meilleures formations jazz des écoles secondaires et collégiales ne manqueront pas d’impressionner les festivaliers sur la scène Rio Tinto Alcan dans le cadre de la série JazzFest des jeunes (également à 15 h), présentée par Rio Tinto Alcan. L’après-midi ne sera pas en reste : des animations musicales hautes en couleur de type dixieland prendront d’assaut le Pub Heineken12 h, 13 h et 16 h), la place des Festivals (14 h) et le boul. De Maisonneuve (13 h et 16 h). À 16 h, Les Envolées du Festival présenteront des combos universitaires sur la scène CBC/Radio-Canada avant que les festivaliers ne se laissent emporter par les Rencontres festives, à 17 h, un nouveau rendez-vous original au cours duquel deux groupes (Swing Tonique Jazz Band vs Streetnix, du 25 au 29 juin, et Roma Carnivale vs Fanfare Severni, du 30 juin au 4 juillet), après avoir joué chacun à leur extrémité de la place des Festivals (nord ou sud), se rejoignent en plein centre pour s’affronter musicalement dans la joie - et dans la foule - dans une belle bataille tout en musique.

Les boutiques et restos du Festival

Quelles que soient les envies des festivaliers, le site du Festival comportera de quoi les satisfaire toutes ! Un petit creux ? Le choix est vaste : un petit tour à la Friterie, au Barbecue, au camion à tacos, aux chariots à hot-dogs ou ceux de barres glacées Häagen-Dazs saura rassasier tous les appétits. Un verre entre amis ? L’endroit tout désigné pour se la couler douce, c’est évidemment le Pub Heineken où nous attendent, à 17 h et 19 h, notamment The 1234 (25 et 26 juin), Buddy McNeil & the Magic Mirrors (28 et 29 juin) et Kim Churchill (du 2 au 4 juillet). Les ambiances différentes des Jazz Bars Heineken et de la Terrasse Amarula pourront convenir à tous les goûts. La noble simplicité d’un vin et fromages au Bistro SAQ (ou au Petit bistro SAQ) et les cocktails du Bistro SAQ Express pourraient aussi en tenter plus d’un, de même que les dégustations de portos au kiosque Porto Cabral ou de café au Café Jura… Et, nouveauté cette année, dans le but de réduire considérablement l’utilisation de bouteilles d’eau en plastique et le gaspillage d’eau embouteillée, le Festival s’est associé à Naya pour offrir aux festivaliers la Fontaine Naya, un point de ravitaillement en eau de source où on peut remplir sa bouteille réutilisable à faible coût. Les Boutiques de souvenirs du Festival et la Tente disquaire Archambault auront également pignon sur rue afin de permettre aux Festivaliers de se procurer toutes sortes de produits directement liés au Festival, du t-shirt à l’effigie de Ste‑Cat au premier disque d’un artiste nouvellement révélé, en passant par les affiches, les crayons, etc. Enfin, il y a Le Balmoral, le bistro du Festival situé en plein cœur de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan, avec sa terrasse située directement sur la place des Festivals. Vite devenu la coqueluche des Festivaliers, il est doté d’un menu, d’un décor et d’une ambiance qui charmeront même les plus exigeants.

Diane Dufresne à la Galerie du Festival

Chaque année, la Galerie du Festival - qui déménage pour cette année « sous » la Place des Arts - nous réserve une mine d’œuvres d’art d’artistes de toutes les sphères qui ont le jazz comme passion commune. Tout spécialement pour cette 32e édition du Festival, notre diva Diane Dufresne a créé l’œuvre Les triplettes de Montréal, reproduite en sérigraphies à tirage limité, numérotées et signées, et disponibles à la Galerie du Festival, tout comme celles de notre artiste en résidence depuis plus de 20 ans, Yves Archambault, tirées de l’affiche officielle de cette année intitulée L’île utopique. Du 9 juin au 4 juillet, à la Salle d’exposition de l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts.

Le Festival s’implique auprès des jeunes

Dans sa philosophie de promotion de pratique musicale, le Festival s’est joint à Rio Tinto Alcan et au Groupe Samajam pour créer le projet À mon école, je garde le rythme. L’initiative, annoncée en février dans le cadre de la semaine de la Persévérance scolaire, offre notamment à des élèves d’écoles primaires des milieux les plus défavorisés de Montréal de suivre gratuitement des cours de percussions avec le Groupe Samajam. De son côté, le Festival invite les élèves à se produire en spectacle avec le Samajam Rock Band sur la scène Rio Tinto Alcan le lundi 27 juin à midi. Une expérience musicale collective unique, valorisante et inoubliable pour les jeunes !

Merci à nos partenaires

Sans l’apport de nos précieux partenaires publics et privés, ce prestigieux événement qu’est devenu le Festival International de Jazz de Montréal, cette belle et grande fête de la musique sans but lucratif, ne pourrait exister dans sa formule d’animation urbaine accessible à tous gratuitement. Nous remercions chaleureusement notre commanditaire principal et présentateur officiel TD ainsi que Rio Tinto Alcan, coprésentateur du Festival, pour leur soutien renouvelé. Merci également à Bell Canada, Loto-Québec, la Société des Alcools du Québec, Heineken et tous nos fournisseurs et collaborateurs fidèles depuis des années. Nous remercions le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada et leurs différents ministères et organismes ainsi que la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, le Consulat général de France à Québec et l’Institut français - Ministère des Affaires étrangères et européennes pour leur engagement. Merci aussi à nos partenaires médias et à toute l’équipe du Festival.

Tout savoir avec les outils d’information Info‑Jazz Bell

On peut se procurer le programme officiel Info-Jazz Bell gratuit (tiré à 200 000 exemplaires) et le dépliant complet Info-Jazz Bell - l’horaire complet de format pratique tiré à 500 000 exemplaires - dès aujourd’hui au Métropolis, à la Place des Arts et, dans les jours qui suivront, dans les salles où seront présentés les spectacles et dans plusieurs succursales de la SAQ à travers la métropole, de même que dans la plupart des hôtels du centre-ville, dans les succursales Archambault et chez les principaux disquaires et libraires de Montréal. On retrouvera aussi des programmes et des dépliants du Festival aux cinq kiosques Info-Jazz Bell.

Pour toute information, on pourra consulter le site Internet Info-Jazz Bell du Festival (montrealjazzfest.com) ou la ligne Info-Jazz Bell (514 871‑1881 ou, sans frais, 1 85JAZZFEST). Un service touristique est aussi offert. Pour information, notamment sur les forfaits touristiques à la carte : montrealjazzfest.com/forfaits.

La 32e édition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du samedi 25 juin au mardi 4 juillet 2011.

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google