;
Communiqué pour diffusion immédiate

Ouverture de la Galerie du Festival

Les triplettes de Montréal de Diane Dufresne

et L’île utopique d’Yves Archambault

Montréal, le jeudi 9 juin 2011 - Le Festival International de Jazz de Montréal est heureux de célébrer aujourd’hui l’ouverture, pour une 16e saison, de la Galerie du Festival, située cette année dans la Salle d’exposition de l’espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts. Pour sa 32e édition, le Festival a l’immense privilège de présenter à la Galerie une œuvre créée tout spécialement pour l’occasion par Diane Dufresne, Diva québécoise de la chanson et artiste peintre accomplie. Intitulée Les triplettes de Montréal, l’œuvre sera reproduite en sérigraphies à tirage limité, numérotées et signées, et disponibles pour la vente. La Galerie exposera également L’île utopique, l’œuvre créée pour l’édition de cette année par l’artiste en résidence du Festival, Yves Archambault. De plus, pour le plus grand bonheur des festivaliers, la Galerie du Festival sera ouverte au public pour une plus longue période, soit du 10 juin au 4 juillet 2011.

Diane Dufresne

Elle a ouvert la voie à une autre façon de faire du spectacle, ici et ailleurs, marquant ainsi l’imaginaire d’un public mondial. Sa puissante énergie de rockeuse, ses costumes extravagants, ses performances scéniques sans précédent et, surtout, sa voix unique et prodigieuse soulèvent les foules depuis quatre décennies. La très colorée créatrice Diane Dufresne est aussi une passionnée des arts visuels et peint avec assiduité depuis de nombreuses années. Inspirée par les enseignements du frère Jérôme, peintre avant-gardiste et pédagogue remarquable qui a été de tous les grands mouvements de son époque (Refus global, Prisme d’Yeux, Plasticiens), elle s’abandonne, sans atours et dans l’intimité de son atelier, à cette liberté créatrice que revendiquait son mentor. Avec une habile sensibilité, elle peint dans un élan du cœur, spontanément, avec originalité, audace et émotion. Elle fait chanter ses toiles ! Depuis quelques années, Diane Dufresne accepte de faire voir ses œuvres et expose régulièrement.

Yves Archambault

Affichiste et illustrateur, Yves Archambault crée depuis près de 25 ans les affiches du Festival. C’est lui qui, en 1992, a donné vie au chat bleu « Ste-Cat », devenu depuis le fidèle compagnon et porte-bonheur de l’événement. Chaque année, ses affiches sont interprétées et reproduites en sérigraphies signées et numérotées, et font le bonheur des festivaliers collectionneurs. La nouvelle affiche qu’il a conçue pour la 32e édition du Festival, L’île utopique, n’y fera pas exception ! Elle sera disponible en sérigraphie et s’ajoutera à toutes celles qui ont déjà marqué l’histoire du Festival, comme Vingt-ans, Le griot, Le messager, Duo lunaire, Vénus et Chronos. Doué d’un talent créatif immense qui ne cesse d’étonner les collectionneurs, l’artiste en résidence du Festival crée aussi des œuvres originales qui seront présentées en primeur sur les cimaises de la Galerie.

Des œuvres exclusives d’une grande valeur

C’est en 1996 que la Galerie du Festival a vu le jour. Depuis, elle n’a cessé d’enrichir sa collection en acquérant, année après année, les œuvres picturales de plusieurs grands peintres et de musiciens ayant fait de la peinture leur deuxième champ créatif et dont des sérigraphies à tirage limité tirées de ces œuvres sont offertes aux festivaliers : Marcel Barbeau (Django Blue), Alfred Pellan (Le Chat Roi), Miles Davis (Trumpet Player), Lhasa (La musique fait ceci/Music does this), Frédéric Back (Rhapsody in Blue), Tony Bennett (Louis Armstrong), Jean‑Paul Riopelle (Jazz), Miyuki Tanobe (Le festival de jazz de Montréal 1996), Zïlon (Spirit), et, bien entendu, des sérigraphies signées et des œuvres originales d’Yves Archambault, affichiste en résidence au Festival.

La Galerie déménage

Du 10 juin au 4 juillet, la Galerie déménage pour laisser place à la salle de presse. Cette année, on retrouvera la Galerie du Festival dans la Salle d’exposition de l’espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts. On pourra comme toujours y faire l’acquisition d’une œuvre d’art qui pourra s’avérer, au fil du temps, un excellent investissement. De plus, c’est aussi un précieux soutien au Festival puisque les éventuels surplus de la Galerie seront consacrés au financement des concerts extérieurs gratuits de l’événement.

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google