;
Communiqué pour diffusion immédiate

Mardi 28 juin

Info-Festival

32e édition du Festival International de Jazz de Montréal

Un Festival pour toute la famille !

Tous les jours, le Festival ouvre son site sous le signe de la famille avec la Petite école du jazz, présentée par Rio Tinto Alcan, qui offre un spectacle ayant fait peau neuve l’an dernier, à 11 h et à 13 h 30 sur la Grande-Place du complexe Desjardins. Entourés du tout doux Ste-Cat, célèbre mascotte féline du Festival, Victor-Jacques Ménard et son quintette vocal ainsi que James Gelfand et son quartette proposent aux enfants de tous âges une initiation musicale des plus dynamiques et interactives.

Après, le surplus d’énergie se dépense au Parc musical Rio Tinto Alcan où les petits peuvent entre autres créer un instrument de musique à partir d’aluminium, participer à des ateliers d’éveil musical, se faire maquiller gratuitement, bricoler, s’amuser sur le piano géant ou jouer avec des percussions. Tout près, les parents retrouveront la tente à langer, le stationnement de poussettes, des bistros-terrasses et des kiosques pour rassasier même les plus affamés et une Boutique de souvenirs du Festival, où sont notamment proposés des vêtements et des accessoires pour enfants.

Ensuite, on peut assister dès 17 h aux nouvelles Rencontres festives, un tout nouveau rendez-vous original qui présente deux groupes qui, après avoir joué chacun à leur extrémité de la place des Festivals (nord ou sud), se rejoignent en plein centre pour s’affronter musicalement dans la joie - et dans la foule ! Jusqu’au 29 juin, le Swing Tonique Jazz Band rencontre Streetnix et, du 30 juin au 4 juillet, c’est au tour de Roma Carnivale et Fanfare Severni, deux brass brands d’influence gypsy. Ça promet !

Entre temps, le site du Festival regorge de jazz mettant à l’honneur l’immense talent de nos jeunes d’ici avec les meilleures formations issues d’écoles secondaires, collégiales et universitaires regroupées dans la série JazzFest des jeunes à midi et 15 h. Et pour ceux qui préfèrent un apéro en bonne compagnie, le Pub Heineken (à midi, 13 h et 16 h) est tout désigné avec son ambiance dixieland. Les Envolées du Festival à 16 h emplissent la scène CBC / Radio-Canada question de terminer l’avant-soirée en beauté. De plus, ceux qui préfèrent explorer le site peuvent s’attarder à l’un des nombreux spectacles en déambulatoire sur le boulevard De Maisonneuve (à 13 h et 16 h) ou la place des Festival (à 14 h).

Les parents détenteurs de la Carte des Amis ne manqueront pas de s’arrêter aussi à la Tente des Amis du Festival TD, où leur seront offerts une bouteille d’eau, un remplissage à la Fontaine Naya, de la lotion solaire et l’accès au service de prêt de poussettes.

Ce soir, 21 h 30 : Événement spécial électro jazz
Misteur Valaire

Régulièrement, le Festival programme un concert événement qui met en scène des groupes locaux. Après les Patrick Watson, Beast et autres Champion et ses G-Strings, voici Misteur Valaire ! On croit que ces 5 Sherbrookois tordus ont inventé un nouveau genre kaléidoscopique, au croisement de l’électro, du hip-hop, du jazz, du pop rock… Ça se joue avec des cuivres, des percussions, des platines et des séquenceurs, c’est plein de bons beats et d’échantillonnage, ça donne diablement envie de bouger et ça rend étrangement euphorique ! Pas étonnant que les bêtes de scène aient remporté le Prix Spectacle de l’année au GAMIQ 2010 pour les concerts entourant la sortie de leur dernier album, Golden Bombay - téléchargeable comme les 2 précédents sur leur site internet. Une drogue musicale dont on devient vite fortement accro ! Scène TD, place des Festivals.

Supplémentaire pour l’aventure humanitaire GRUBB

Samedi 2 juillet à 14 h au Centre Pierre-Péladeau de l’UQAM

Six représentations ne suffisaient pas : voilà que le public en redemande, de ce nouveau genre de hip-hop marié à la musique traditionnelle rom, mis en scène par Serge Denoncourt ! Les 24 ados serbes de Gypsy Roma Urban Balkan Beats (série Création) se produiront donc une fois de plus, le samedi 2 juillet à 14 h, toujours à la Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau de l’UQAM. Rappelons que le danseur et chorégraphe Nico Archambault, l’acteur, metteur en scène et maître de la métamorphose italien Arturo Brachetti, les génies de la vidéo Olivier Goulet et Gabriel Coutu‑Dumont, le costumier François Barbeau et le directeur musical Francis Collard ont participé bénévolement à cette aventure humanitaire. On le répète : du jamais vu musicalement ! Billets en vente dès maintenant, à la billetterie de la Salle PierreMercure du Centre Pierre‑Péladeau de l’UQAM (300, boul. De Maisonneuve Est, 514 987‑6919), au Métropolis (59, rue Sainte‑Catherine Est), ou par Admission (admission.com, 1 855 790‑1245).

Circulation et sécurité sur le site

Pendant le Festival International de Jazz de Montréal, jusqu’au 4 juillet, le boulevard De Maisonneuve est fermé à la circulation automobile dès 11 h 30 entre les rues Jeanne-Mance et Saint-Urbain. Les routes alternatives pour se rendre à l’ouest ou à l’est sont le boulevard René-Lévesque et la rue Sherbrooke.

En raison des travaux sur la rue Sainte-Catherine, une nouvelle entrée du site à l’angle des boulevards De Maisonneuve et Saint-Laurent a été aménagée. Il est recommandé (et beaucoup plus agréable) d’emprunter cette nouvelle entrée.

Pour planifier sa venue aux Festival International de Jazz de Montréal et tout connaître sur l’accès au site en voiture, à vélo ou à pied : http://www.montrealjazzfest.com, onglet Accès au site.

Concerts à guichets fermés

Les concerts suivants affichent déjà complet :

♫ Alain Caron (29 juin, 18 h - L’Astral)

♫ An Evening With Peter Frampton, Frampton Comes Alive 35 Tour (30 juin, 19 h - Salle Wilfrid-Pelletier, PdA)

♫ Champion & ses G-Strings, Resistance. Première partie : Bloodshot Bill (30 juin, 20 h 30 - Métropolis)

♫ Diana Krall - Solo in Concert (28 juin, 18 h - Théâtre Maisonneuve, PdA)

♫ Grace Kelly avec invité spécial Phil Woods (2 juillet, 18 h - Gesù - Centre de créativité)

♫ Gretchen Parlato (28 juin, 21 h - L’Astral)

♫ Gypsy Roma Urban Balkan Beats (GRUBB) (du 28 au 30 juin, 20 h - Salle Pierre-Mercure, Centre Pierre-Péladeau de l’UQAM)

♫ Holly Cole Trio (30 juin, 18 h - Théâtre Maisonneuve, PdA)

♫ Madeleine Peyroux (29 juin, 18 h - Théâtre Maisonneuve, PdA)

♫ Michel Donato, François Bourassa, Frank Lozano et Pierre Tanguay jouent Bill Evans (2 juillet, 18 h - L’Astral)

♫ Pink Martini (28 juin, 19 h - Salle Wilfrid-Pelletier, PdA)

Spectacles en salle : encore d’excellentes places disponibles

Si plusieurs concerts affichent complet, des billets sont toujours en vente notamment pour les concerts suivants :

Effendi Jazzlab avec invité spécial Don Thompson

28 juin, 18 h, L’Astral

Atelier de création où tous les coups sont permis, le laboratoire éclaté d’Effendi revient en force au Festival ! Avec la sortie d’un nouvel album cette année, Octo Portraits, le 3e depuis la naissance du projet en 2002, ce Jazzlab à huit (Alexandre Côté, Frank Lozano, Bruno Lamarche, Aron Doyle, Richard Gagnon, John Roney, Alain Bédard et Michel Lambert) avec pour invité spécial Don Thompson s’ouvre davantage sur la subjectivité musicale de ses musiciens, ce qui signifie une tonne de solos hallucinants !

Southside Johnny and The Asbury Jukes

28 juin, 19 h, Club Soda

Southside Johnny et les membres de the Asbury Jukes sont les fidèles compagnons et collaborateurs de Steven van Zandt et Bruce Springsteen depuis le début des années 70. Comme ça fait des lustres qu’on n’a pas entendu leur blues rock live à Montréal, imaginez ce que  sera l’état du Club Soda au lendemain de leur passage ! Surtout depuis la sortie de Pills and Ammo, un CD de 12 pièces avec plus de guitare, de rock’n'roll et de paroles acides. Un concert à l’énergie farouche comme il s’en fait peu.

Dave Holland Duo with Kenny Barron

28 juin, 20 h, Théâtre Jean-Duceppe

L’habitué du Festival Dave Holland (Prix Miles‑Davis 2005) ouvre ces deux soirées de la série Invitation qui lui sont consacrées avec Kenny Barron, le pianiste, compositeur et arrangeur qui a joué au côté des James Moody et Dizzy Gillespie. Pour la première fois en duo sur scène, un des plus influents contrebassistes de l’histoire du jazz moderne et un maître de la performance pianistique. Au programme : des sommets de virtuosité.

Trombone Shorty et Bootsy Collins

28 juin, 20 h 30, Métropolis

Le jeune phénomène du « supafunkrock » - LA révélation de la Nouvelle-Orléans -, qui avait fait sensation à La Soirée Mardi Gras à Montréal l’an dernier, foule nos planches de nouveau avec son album Backatown. Ce contagieux mélange de funk, de rock, de R&B et de hip-hop sera rehaussé par sa majesté (du funk) Bootsy Collins, ex-P-Funk et James Brown qui vient tout juste de sortir Tha Funk Capitol of the World. Avec un concert comme ça, la capitale, c’est Montréal !

Darcy James Argue’s Secret Society

29 juin, 18 h, Gesù - Centre de créativité

Le natif de Vancouver Darcy James Argue a étudié la musique à Montréal et Boston avant d’atterrir à New-York, et peut se vanter de présenter ce qu’il y a de plus hot sur la scène new-yorkaise ; les critiques ne tarissent pas d’éloges à son sujet ! Avec Infernal Machines, un premier opus, et 18 musiciens, le collectif - un big band comme il ne s’en fait plus - et sa musique cinématographique à la Tortoise débarquent en ville. Magistral !

Lee Fields and The Expressions

29 juin, 19 h, Club Soda

Peu le savent, Lee Fields est un bâtisseur de la musique funk et plus encore, un homme qui a du soul, beaucoup de soul ! Entre l’enregistrement de son premier 45 tours en 1969 et maintenant, il y a eu Kool and the Gang, Lovemaker et l’album, classique des puristes, Let’s Talk it Over. Une culmination qui a fait naître My World avec The Expressions, album qui fait éclater les frontières du temps - une œuvre solide à découvrir !

Champion et ses G-Strings, Resistance. Première partie : Bloodshot Bill

29 juin, 20 h 30, Métropolis

« Chu pu malade ! ;) » affirme Champion sur son site officiel, et on s’en réjouit ! Après avoir fait une pause pour mener un rude combat contre le cancer, c’est le moment des retrouvailles du DJ avec son public. Pour son unique prestation à Montréal cet été, Champion et son équipe viennent au Festival avec Resistance, album sorti en 2009, et surtout, pour scander haut et fort : Alive Again !

Theophilus London

29 juin, 23 h, Club Soda

La prochaine révélation du hip-hop new school américain, le bidouilleur Theophilus London, s’amène au Festival en primeur avec son premier EP, Lover’s Holiday. Puisant largement dans les sonorités des années 80, il crée une électro pop sans complaisance, comme en témoignent ses Why Even Try et Wine & Chocolates. Un environnement musical fait de couches enchevêtrées qu’il explique assez simplement en affirmant : « c’est juste de la soul ! »

Des artistes à découvrir lors des spectacles extérieurs gratuits :

les programmateurs du Festival vous suggèrent…

Ce soir, 28 juin

Buddy McNeil & the Magic Mirrors - 28 et 29 juin, 17 h et 19 h, Pub Heineken - Avec ses fripes de matelots et son air de sortir tout droit d’une gig mémorable sur l’île de Gilligan, Buddy McNeil & the Magic Mirrors apparaît comme un joyeux anachronisme… Rock’n'roll, pop soul des fifties, country blues, rockabilly, R&B s’entendent à merveille sur son maudit beau bateau, héritage légué par un illustre inconnu, un obscur Texan nommé Buddy McNeil. Introducing Once Again, c’est le premier vrai CD du quatuor, lancé en mars dans une Sala Rossa au bord du délire.

Martin Goyette & the Skinny Bones - 28 juin, 19 h, scène Loto-Québec - Martin Goyette s’est surtout fait connaître par sa voix hors du commun. Puissante, éraillée à souhait, elle enveloppe et séduit autant que l’harmonica, dont il joue avec brio. Pour son nouveau projet, il délaisse un peu son style blues à la Robert Johnson pour tâter d’un peu plus de soul, d’une musique qui a davantage de swing, en compagnie d’une bande de musiciens montréalais chevronnés. Textures riches et envoûtantes, groove effréné, dirty soul : rien à envier à nos voisins du sud !

Bomata - 28 juin, 20 h, scène CBC/Radio-Canada - Le clarinettiste Guillaume Bourque (BO), le compositeur et contrebassiste Jean Félix Mailloux (MA) et le percussionniste Ziya Tabassian (TA) sont à la fois musiciens hors pair et grands explorateurs : leurs mélodies jazz nous font voyager tour à tour dans les ruelles de Buenos Aires avec leurs rythmes latino-américains, dans les montagnes balkaniques avec leurs tonalités klezmer, dans le désert d’Arabie avec leurs accents moyen-orientaux… Un tour du monde étonnant, tout en simplicité et en complicité. En lice pour le Grand Prix de Jazz TD et le Prix Étoiles Galaxie.

♫ Freshlyground - 28 juin, 20 h, scène Bell et 29 juin, 20 h et 22 h, scène Rio Tinto Alcan - Après avoir conquis les foules du monde entier l’an dernier avec son Waka Waka - This Time for Africa à la Coupe du Monde de la FIFA en compagnie de Shakira l’an dernier, Freshlyground arrive sur la scène du Festival en grande primeur. Et avec son plus récent album, Radio Africa, cet orchestre de 7 pièces cultive un succès international qui en fait la mouture musicale la plus fraîche d’Afrique du Sud.

Demain, 29 juin

♫ Lucky Peterson - 29 juin, 21 h et 23 h, scène Loto-Québec - Petit génie de l’orgue Hammond à l’âge de 5 ans, et virtuose de la guitare à 7, Lucky Peterson ne s’est pas assis sur ses lauriers. Approchant bientôt la cinquantaine, il jouit désormais d’une solide réputation comme musicien blues d’expérience, et a plus d’une dizaine d’albums à son actif. Il vient nous présenter son petit dernier, Every Second A Fool Is Born, un recueil de chansons énergiques, retentissantes, passionnées… De la vraie bombe !

♫ Ima - 29 juin, 21 h et 23, scène TD - Elle a conquis les festivaliers avec son concert Smile au Théâtre du Nouveau Monde en 2008 et on en redemande ! Celle qui ne cesse de récolter succès (plus de 225 000 albums vendus) et disques certifiés platine (Smile) et or (a la vida !, Christmas) vient tout juste de sortir son premier album entièrement en anglais, Precious. Et si la popularité de son Da Ya Think I’M Sexy est un indicateur de la suite, ce concert extérieur sera un vrai bain de foule !

♫ Fitz and The Tantrums - 29 juin, 22 h, scène Bell - 2009. Fitz reçoit un appel de son ex : un voisin se débarrasse de son orgue. Quelques heures plus tard, alakazam, l’instrument se retrouve dans son salon, et la magie opère. En deux ans, Fitz s’adjoint les Tantrums, peaufine une pop soul énergique et magnétique aux résonances Motown, enregistre 2 albums envoûtants, partage la scène avec Maroon 5 et Sharon Jones & the Dap-Kings, et ses chansons fascinent les fans des séries Criminal Minds et Desperate Housewives. Conte de fées ? Peu importe, on en est fous !

Des soirées enflammées - et gratuites ! - aux Open House à L’Astral

Nouvelle série cette année à L’Astral, les Open House invitent, dès 23 h 30 - et jusqu’aux petites heures -, les festivaliers à se trémousser sur l’afrobeat, le funk, le soul, la samba et tout ce qui est groovy avec le collectif de DJ montréalais The Power Dam Initiative (28 juin) ; à se tortiller les fesses sur les rythmes irrésistibles issus des cultures musicales caribéennes, africaines et latino-américaines mixées exprès pour les soirées Canicule Tropicale avec Philippe Noel, Don Pedro and DJ Kobal (du 29 juin au 2 juillet) ; et à assister au mariage des meilleurs flows swing et des plus grands rythmes de jazz imaginé par le grand maître S. Mos (3 et 4 juillet), armé de claviers, platines et autres machines. Et c’est gratuit ! La Carte des Amis du Festival donne un accès prioritaire aux Open House. Places limitées.

Changements à la programmation

Lucy Woodward a été choisie pour remplacer la chanteuse originale de Pink Martini, China Forbes, qui doit subir une opération aux cordes vocales et devra s’absenter pour au moins toute la tournée estivale du groupe (mardi 28 juin, 19 h, Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts).

Maânouche Swing Trio offrira plusieurs prestations au Balmoral, le 28 juin à 21 h, 22 h 30 et minuit. Ces concerts sont gratuits.

À la suite de l’annonce d’une représentation supplémentaire pour GRUBB, la formation ne participera plus au déambulatoire prévu le 2 juillet à 13 h. Ses prestations du 30 juin, à 13 h et à 16 h, sous le nom GRUBB Brass Band, en formation réduite et non amplifiée, auront toutefois lieu, toujours sur le boul. De Maisonneuve.

Joe Martin sera remplacé par Massimo Biolcati pour les concerts du 1er juillet à 19 h et 22 h, au Upstairs, avec le Dan Tepfer Trio et Ted Poor.

L’atelier de Kurt Rosenwinkel, prévu le 3 juillet à 16 h dans le cadre du Salon de Guitare de Montréal, a changé d’horaire. Il aura maintenant lieu le 2 juillet à 14 h, toujours au Salon Jeanne-Mance du Hyatt Regency Montréal.

Le concert de Mexican Institute of Sound, prévu le 3 juillet à 23 h sur la scène Bell, a été annulé. Il sera remplacé par celui de Systema Solar.

Un petit creux ? Les restos du Festival !

Quelles que soient les envies des festivaliers, le site du Festival comportera de quoi les satisfaire toutes ! Un petit creux ? Le choix est vaste : un petit tour à la Friterie, au Barbecue, au camion à tacos, aux chariots à hot-dogs ou ceux de barres glacées Häagen-Dazs saura rassasier tous les appétits. Un verre entre amis ? L’endroit tout désigné pour se la couler douce, c’est évidemment le Pub Heineken où nous attendent, à 17 h et 19 h, notamment Buddy McNeil & the Magic Mirrors (28 et 29 juin) et Kim Churchill (du 2 au 4 juillet). Les ambiances différentes des Jazz Bars Heineken et de la Terrasse Amarula pourront convenir à tous les goûts. La noble simplicité d’un vin et fromages au Bistro SAQ (ou au Petit bistro SAQ) et les cocktails du Bistro SAQ Express pourraient aussi en tenter plus d’un, de même que les dégustations de portos au kiosque Porto Cabral ou de café au Café Jura… Et, nouveauté cette année, dans le but de réduire considérablement l’utilisation de bouteilles d’eau en plastique et le gaspillage d’eau embouteillée, le Festival s’est associé à Naya pour offrir aux festivaliers la Fontaine Naya, un point de ravitaillement en eau de source où on peut remplir sa bouteille réutilisable à faible coût. Enfin, il y a Le Balmoral, le bistro du Festival situé en plein cœur de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan, avec sa terrasse située directement sur la place des Festivals. Vite devenu la coqueluche des Festivaliers, il est doté d’un menu, d’un décor et d’une ambiance qui charmeront même les plus exigeants.

Rappelons que tous les profits réalisés dans le cadre de la vente de tous ces produits sont entièrement consacrés au financement des activités gratuites du Festival, une société sans but lucratif. Trente-six pour cent des revenus du Festival proviennent ainsi des ventes au public, que ce soit à la billetterie, dans ses restos-terrasses ou encore avec la Galerie du Festival et la Carte des Amis.

Vivre le Festival au jour le jour

On peut vivre le Festival en direct sur les réseaux sociaux Facebook (www.facebook.com/festival.jazz.montreal) et Twitter (www.twitter.com/FestivalJazzMtl). On peut y lire un rappel de la programmation au jour le jour et les nouvelles de dernière heure.

Captations pour la radio

♫ Le concert The Dave Brubeck Quartet (28 juin, 21 h 30, Théâtre Maisonneuve, PdA) sera enregistré par XM Canada.

♫ Le concert d’Emilie-Claire Barlow (3 juillet, 18 h, Théâtre Maisonneuve) sera enregistré par Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada 100,7 et diffusé le vendredi 2 septembre à 17h30 dans le cadre de l’émission de Stanley Péan.

Errata

Dans la grille horaire du Festival, dans la série Les Envolées du Festival (16 h), on devrait lire Combo de l’Université de Montréal sous la direction de Ron Di Lauro (27 juin) et Combo de l’Université de Montréal sous la direction de Luc Beaugrand (28 juin).

Des réponses à toutes vos questions : Info-Jazz Bell

 

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google