;
Communiqué pour diffusion immédiate

Jeudi 30 juin

Info-Festival

32e édition du Festival International de Jazz de Montréal

Un Festival écolo !

Depuis ses débuts, le Festival International de Jazz de Montréal a fait preuve de persévérance, d’ingéniosité et de créativité en matière d’actions écologiques. Il y a 20 ans, la récupération des matières résiduelles sur son site d’activités se faisait déjà, et c’était loin d’être la norme. Aujourd’hui, en collaboration avec le Consortium Écho-Logique, c’est environ 30 tonnes de matières résiduelles, soit environ 35 % de fibre de carton, 15 % de plastique, (dont près de 150 000 verres), 20 % de verre, 5 % d’aluminium et 25 % de bois, qui sont récupérées. Cette année, l’Écho-Scouade arpente le site du Festival pour sensibiliser la population à l’importance de la récupération.

Pour une quatrième année consécutive, le Festival est carboneutre, ce qui en fait un des premiers évènements en Amérique du Nord à avoir obtenu cette certification, grâce au partenariat avec Rio Tinto Alcan, Planetair et le Fonds d’action québécois pour le développement durable, qui ont développé conjointement, pour le Festival, un programme de crédits compensatoires lié à la neutralité d’émissions de CO2 et qui sert aujourd’hui de modèle à tout le secteur événementiel au Québec. Et comme c’est le cas depuis près de 30 ans, le Festival encourage ses 2,5 millions de festivaliers à utiliser les transports en commun pour se rendre sur le site du Festival.

Le Festival réduit à la source, c’est-à-dire qu’il planifie stratégiquement ses besoins réels afin de maximiser ses résultats. De plus, il favorise les achats écoresponsables, encourage les entreprises qui respectent l’environnement et privilégie les fournisseurs locaux afin de limiter l’émission de gaz à effet de serre. C’est dire comme les habitudes écologiques font littéralement partie de la culture d’entreprise !

C’est donc naturellement dans tous les secteurs de l’organisation qu’elles se manifestent : équipement de scène en respect avec les normes d’efficacité énergétique, utilisation de produits nettoyants bio et d’accessoires biodégradables dans les lieux de restauration, impression des outils promotionnels sur du papier 100 % recyclé FSC, récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage des plantes, travail de compostage, recyclage des produits dangereux et vêtements et accessoires écolos vendus dans ses boutiques.

Comme le Festival souhaite toujours s’améliorer, il innove encore en s’affairant cette année à réduire le nombre de bouteilles d’eau achetées. Grâce à NAYA, un service de remplissage de bouteille d’eau, à faible coût, a été mis sur pied. L’eau de source est distribuée par une fontaine écolo, alimentée à l’énergie solaire.

5e édition du Salon de Guitare de Montréal du 1er au 3 juillet :
Ouverture dès demain !

L’ouverture de la 5e édition du Salon de Guitare de Montréal (SGM) présentée dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal se fera ce vendredi, dès 11 h 30 au Hyatt Regency Montréal ! Les maniaques de guitares pourront, jusqu’au 3 juillet, assister à l’un des nombreux concerts, participer aux ateliers et conférences, rencontrer et échanger avec 145 luthiers et spécialistes de 13 pays et, qui sait, peut-être même trouver leur âme sœur parmi les quelques 500 guitares exposées et disponibles à la vente !

Plus de 80 concerts auront lieu dans le cadre du SGM, rassemblement incontournable entre amateurs, musiciens, luthiers et spécialistes. Dans le cadre d’une soixantaine de miniconcerts, des guitaristes émérites feront découvrir gratuitement aux visiteurs du SGM le son et le très vaste potentiel de certains chefs-d’œuvre confectionnés par les meilleurs luthiers qui soient. La série Guitare Guitare présentée par le Hyatt Regency Montréal met quant à elle en vedette de grands guitaristes de renom lors de concerts inoubliables - et gratuits pour tous ! - au Salon Jeanne‑Mance du Hyatt Regency Montréal. Enfin, trois fois par soir et trois soirs d’affilée auront lieu à la Cinquième Salle de la Place des Arts les délicieux concerts de la série Guitarissimo The Gazette.

Pour ne rien manquer de la programmation et connaître l’horaire des concerts et événements en détail : salondeguitaredemontreal.com.

9 concerts de guitaristes d’exception avec
la série Guitarissimo The Gazette

à la Cinquième Salle de la Place des Arts

Erik Mongrain - 1er juillet, 18 h - Pour inaugurer la saison 2011 de Guitarissimo The Gazette, qui de mieux qu’Erik Mongrain, cette figure de proue du lap tapping et véritable success story montréalais ? Après Fates (avec Serge Fiori) en 2006 et Equilibrium en 2008, Mongrain, qu’on voit trop peu souvent en concert, s’amène avec une série de nouvelles pièces très attendues qu’il offre exclusivement en concert (Aftermath, The Daisy Fields, Verso…) et un nouveau DVD. Les fans seront rassasiés !

Kaki King - 1er juillet, 20 h - Depuis sa dernière apparition au Festival en première partie d’Ani DiFranco en 2006, King a reçu une nomination aux Golden Globes pour la bande originale du film Into The Wild et sorti un 5e album, Junior. Délaissant momentanément le guitar tapping pour se concentrer sur la chanson, cette déesse du rock (selon Rolling Stone) a concocté une toile de compositions d’inspiration indie rock fabuleusement riches. Assez de notes pour les puristes et de puissance pour les rockeurs !

Laurence Juber - 1er juillet, 22 h - La série Guitarissimo The Gazette accueille en primeur et avec beaucoup d’enthousiasme un des virtuoses acoustiques les plus réputés, Laurence Juber. Ce gagnant de deux Grammy et ex-guitariste du groupe Wings, avec 18 albums solo à son actif, est reconnu mondialement pour son fingerstyle. Compositeur et arrangeur - un des meilleurs joueurs de tous les temps, selon le magazine Acoustic Guitar -, il présente son album LJ Plays The Beatles, Vol.2, une interprétation des classiques qui mérite toute notre attention.

MG3 - 2 juillet, 18 h - Reconnu pour son dynamisme et son énergie, le MG3 Montréal Guitare Trio (considéré par la CBC comme l’ensemble de guitares le plus « hot » au Canada) ne tient plus en place depuis son 10e anniversaire. Après un passage remarqué à L’Astral avec le California Guitar Trio en mars 2010, la formation arrive en lion avec un 4e album, plus que jamais garant de son succès planétaire et de son rythme de tournée effréné. Une escale guitaristique dont il faut profiter !

California Guitar Trio - 2 juillet, 20 h - Le New York Times et le Los Angeles Times n’en disent que du bien, et il paraîtrait que les astronautes d’Endeavor s’éveillent au son du California Guitar Trio… Reconnu pour sa virtuosité et son sens de l’humour, le CGT a entrepris une tournée 20e anniversaire avec son plus récent album, Andromeda, le premier du trio à combiner matériel original et pièces improvisées. Un équilibre entre sonorités acoustiques et électriques pour ce tourbillon instrumental fusionnant classique, rock, blues, jazz, musique du monde, surf… Wow !

Freddy Koella - 2 juillet, 22 h - Zachary Richard, Bob Dylan, Lhasa de Sela, Carla Bruni et Francis Cabrel sont au nombre de ceux qui ont vu en lui et sa guitare fluidité, désir, invention, poésie. Après un premier effort solo acoustique en 2005 (Minimal), voilà qu’il expose davantage l’intimité de son univers musical avec Undone : 10 pièces épurées, portant à la rêverie et suggérant blues, folk, jazz, parfois déconstruits, le tout constituant un moment à l’écart de l’agitation du monde actuel, un bel éloge à la lenteur.

Eric Bibb - 3 juillet, 18 h - Troisième du Top 10 des albums jazz de l’année du Sunday Times, le Booker’s Guitar d’Eric Bibb est puissant et intimiste. Ode généreuse au guitariste et chanteur de blues américain Bukka White, cet album qu’il vient présenter aux festivaliers, tout en voix, en guitare et en harmonica, confirme son talent dans la tradition du Mississippi Delta Blues, du soul, du gospel, du folk… Une pure merveille.

Jake Shimabukuro - 3 juillet, 20 h - Peace Love Ukulele : pour lui, si tous jouaient de cet « instrument de la paix », le monde irait mieux. Jake Shimabukuro, un des meilleurs joueurs de ukulélé au monde - on le surnomme le Jimi Hendrix du ukulélé… -, peut aussi bien jouer Bohemian Rhapsody avec virtuosité, défendre une superbe version de Somewhere Over The Rainbow ou impressionner avec ses interprétations de Thriller ou While My Guitar Gently Weeps ou ses propres compositions… Excitant, innovateur et u-ni-que !

Kurt Rosenwinkel - 3 juillet, 22 h - Jeune, bourré de talent, prof de guitare au Jazz Institute de Berlin, il maîtrise haut la main technique ET groove. On le voit même comme un gourou du jazz, admis dans les hautes sphères par les puristes du genre. Kurt Rosenwinkel n’est pas un bon guitariste jazz : il est un des meilleurs, juste en-dessous de Pat Metheny, John McLaughlin et Bill Frisell dans le Reader’s Poll du Downbeat… Étonnant, original et audacieux.

Deuxième supplémentaire pour l’aventure GRUBB

Dimanche 3 juillet à 14 h au Centre Pierre-Péladeau de l’UQAM

On l’avait pourtant prédit : personne ne peut résister au véritable vent de fraîcheur qu’apporte cette troupe de 24 ados serbes, avec son hip-hop à part, à la croisée des traditions roms millénaires et du 21e siècle ! En effet, à la demande générale et à peine quatre jours après l’annonce d’une représentation supplémentaire le samedi 2 juillet à 14 h, voilà que les jeunes de Gypsy Roma Urban Balkan Beats - GRUBB, pour les intimes - ajoutent une nouvelle date à leur série de spectacles (dont plusieurs affichent complet), ce dimanche 3 juillet à 14 h, toujours à la Salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau de l’UQAM. Billets en vente dès maintenant à la billetterie de la Salle Pierre‑Mercure du Centre Pierre‑Péladeau de l’UQAM (300, boul. De Maisonneuve Est, 514 987‑6919), au Métropolis (59, rue Sainte‑Catherine Est), ou par Admission (admission.com, 1 855 790‑1245).

Circulation et sécurité sur le site

Pendant le Festival International de Jazz de Montréal, jusqu’au 4 juillet, le boulevard De Maisonneuve est fermé à la circulation automobile dès 11 h 30 entre les rues Jeanne-Mance et Saint-Urbain. Les routes alternatives pour se rendre à l’ouest ou à l’est sont le boulevard René-Lévesque et la rue Sherbrooke.

En raison des travaux sur la rue Sainte-Catherine, une nouvelle entrée du site à l’angle des boulevards De Maisonneuve et Saint-Laurent a été aménagée. Il est recommandé (et beaucoup plus agréable) d’emprunter cette nouvelle entrée.

Pour planifier sa venue aux Festival International de Jazz de Montréal et tout connaître sur l’accès au site en voiture, à vélo ou à pied : http://www.montrealjazzfest.com, onglet Accès au site.


Concerts à guichets fermés

Les concerts suivants affichent complet :

♫ An Evening With Peter Frampton, Frampton Comes Alive 35 Tour (30 juin, 19 h - Salle Wilfrid-Pelletier, PdA)

♫ Champion & ses G-Strings, Resistance. Première partie : Bloodshot Bill (30 juin, 20 h 30 - Métropolis)

♫ Grace Kelly avec invité spécial Phil Woods (2 juillet, 18 h - Gesù - Centre de créativité)

♫ Gypsy Roma Urban Balkan Beats (GRUBB) (30 juin et 1er juillet, 20 h - Salle Pierre-Mercure, Centre Pierre-Péladeau de l’UQAM)

♫ Holly Cole Trio (30 juin, 18 h - Théâtre Maisonneuve, PdA)

♫ Michel Donato, François Bourassa, Frank Lozano et Pierre Tanguay jouent Bill Evans (2 juillet, 18 h - L’Astral)

Spectacles en salle : encore d’excellentes places disponibles

Si plusieurs concerts affichent complet, des billets sont toujours en vente notamment pour les concerts suivants :

Pierre Labbé, Tremblement de fer

1er juillet, 18 h, L’Astral

Au départ, une idée folle comme seulement le multi-instrumentiste Pierre Labbé peut en avoir : évoquer le métal de la ville à travers sept pièces composées pour des musiciens d’ici. Ce projet d’envergure, un live de 50 interprètes lancé en 2009, mélange d’avant-garde, d’improvisation et de musique moderne, a connu un tel succès qu’il a été enregistré et repris à échelle plus humaine - avec 13 musiciens, dont André Leroux, Jean Derome, Pierre Tanguay et Frank Lozano et leur chef -, et ce, sans y retirer le moindre tremblement !

Men Without Hats. Première partie : Mamabolo

1er juillet, 20 h 30, Métropolis

Qui ne se souvient pas de Safety Dance, LE hit de 1983 ? Et qui n’a pas dansé dessus ? Ça se trémoussait jusqu’en Afrique du Sud ! Le mythique groupe montréalais new wave des années 1980 s’amène au Festival pour la première fois avec ses synthés, ses bidouillages électro, The Very Best of Men Without Hats, paru en 2009, et toujours aucun chapeau… Oui oui, le 1er juillet, Pop Goes The… Métropolis ! En première partie, le pop rock jazzé parfois seventies de Mamabolo.

Ana Moura

2 juillet, 18 h, Théâtre Maisonneuve, PdA

Il a suffi d’une première visite à Montréal, en clôture de MONTRÉAL EN LUMIÈRE en 2010, pour savoir avec certitude qu’on la reverrait bientôt. Il faut dire que la Portugaise aux disques certifiés platine, que plusieurs considèrent comme une des plus importantes interprètes de fado au monde (son Prix Amália-Rodrigues 2007 en fait foi), a une voix incroyable, du genre qui peut se passer de micro, et des tripes faites pour chanter la saudade, cette fameuse douce nostalgie portugaise. Celle que Prince vénère s’amène avec son nouveau CD, Leva-me Aos Fados (Emporte-moi vers les fados).

Wanda Jackson

2 juillet, 19 h, Club Soda

On l’a reçue pour la première fois l’été dernier ; on l’a adorée - et elle nous l’a bien rendu ! À la demande générale et dans une plus grande salle, revoici la légendaire Wanda, intronisée au Rock’n'Roll Hall of Fame en 2009, une des premières, sinon LA première chanteuse rock. Celle qui a émergé aux côtés de son idylle de l’époque, Elvis Presley, dans les années 1950, vécu l’âge d’or de Las Vegas et tant chanté Fujiyama Mama s’amène avec son dernier-né, The Party Ain’t Over, produit par nul autre que Jack White. Effectivement, ce sera le party !

Emilie Clepper

2 et 3 juillet, 20 h, Musée d’art contemporain de Montréal

Après avoir folké le Savoy l’été dernier et été la première partie de Yael Naim et David Donatien au printemps, la jeune Emilie Clepper se pose au Festival avec son tout nouveau disque, What you see. Plus enveloppant, plus texturé que le premier, il relève sa voix profonde et nuancée et révèle des sonorités roots maîtrisées, bien enracinées dans l’héritage de son « folksman » de père, Russell Clepper. Authenticité et caractère au rendez-vous.

Des artistes à découvrir lors des spectacles extérieurs gratuits :

les programmateurs du Festival vous suggèrent…

Ce soir, 30 juin

♫ Parc X Trio - 30 juin, 18 h, scène TD - Originalité et présence sur scène sont les marques de commerce d’Alex Lefaivre, Gabriel Vinuela‑Pelletier et Mark Nelson, mais c’est surtout leurs pièces piano-contrebasse-batterie, macédoine de jazz, musique du monde, classique et populaire, qui ont conquis les festivaliers. Le jury du Grand Prix de Jazz TD avait déjà remarqué « un petit quelque chose » à leur sujet en 2009, mais a préféré attendre que le trio atteigne maturité avant de lui décerner le prix en 2010. Bonne nouvelle, leur 2e album fort attendu, Cent questions sans réponse, sera lancé au Festival !

♫ Misses Satchmo - 30 juin, 20 h et 22 h, scène Rio Tinto Alcan - Satchmo reçoit une métamorphose musicale digne de son nom grâce aux pirouettes instrumentales des Miss Lysandre Champagne (trompette, voix) et Maude Alain-Gendreau (piano). Accompagnées de Frédéric Pauze (contrebasse) et Marton Maderspach (batterie), elles présentent une relecture originale du tout Louis Armstrong, du dixieland aux classiques du grand répertoire américain. Selon Voir, « s’il y a un groupe qui peut faire aimer le jazz à une nouvelle génération, c’est bien Misses Satchmo ! »

♫ Baloji - 30 juin, 20 h et 1er juillet, 22 h, scène Bell - Avec Baloji, vaut mieux ne pas se fier aux apparences ! Ce petit je-ne-sais-quoi d’un jeune Marvin Gaye cède rapidement la place au surnom qu’on lui a accolé : le sorcier du sens. Ex-rappeur du groupe Starflam, ce Belgo-Congolais a entamé une quête d’identité musicale en Afrique qui l’a en retour défini et fait connaître comme artiste avec Hotel Impala, puis Kinshasa Succursale. Un métissage d’instruments, de styles et de cultures unique et imprenable !

♫ La Excelencia - 30 juin, 21 h et 23 h, scène TD - Attrapez votre partenaire, la place des Festivals se transforme en piste de danse salsa géante ! Les dynamiques musiciens new-yorkais formant l’orchestre La Excelencia retournent aux sources mêmes de la salsa classique, tout en y apportant une vitalité rafraîchissante. Privilégiant les percussions et les cuivres, mélangeant plusieurs styles musicaux latino-américains, le collectif a une attitude franchement relax et se plaît à aborder dans ses chansons énergiques des thèmes sociaux comme l’immigration et la pauvreté. Pas compliqué : c’est LE meilleur groupe de salsa de New York !

♫ Poirier Sound System avec invité spécial Boogat - 30 juin, 22 h, scène Bell - Celui qui nous a offert l’inoubliable Karnival v.3 au Festival l’an dernier se pointe avec son Sound System pour une autre soirée laser dansante coupée au dancehall, au soca et à l’électronique. Une machine du spin, Poirier tient son efficacité à deux règlements : ça prend de la basse et il faut que ça saute ! Question d’être encore plus tropical, on invite Boogat, Face-T, Imposs, Mr OK et L’Xtrmst.Zen.

Demain, 1er juillet

♫ Alex Pangman - 1er juillet, 20 h et 22 h, scène Rio Tinto Alcan - C’est le grand retour de l’enfant chérie du swing canadien ! Après presque une décennie d’absence sur les scènes du Festival, Alex Pangman est bien remise de sa double transplantation pulmonaire et, avec la sortie d’un tout nouvel album sur l’étiquette Justin Time, 33, est plus en voix que jamais. Mettant de l’avant sa passion pour les dirty thirties, ses concerts sont de véritables voyages dans une époque envoûtante.

♫ Marco Calliari - 1er juillet, 21 h et 23 h, scène TD - Enfin notre Québécois italien préféré sur la grande scène TD du Festival ! Il nous a présenté plusieurs spectacles endiablés dans le cadre des FrancoFolies, dont un hyper festif pour la soirée d’ouverture en 2008. Pour la sortie de son 3e album, Al Faro Est, il vient nous offrir un concert tout nouveau tout chaud, rythmé, réjouissant et plein de surprises, comme le chanteur en a l’habitude ! Folklore italien, flamenco, swing métis, chants mariachis… c’est un party assuré !

♫ Phronesis - 1er juillet, 22 h, scène CBC/Radio-Canada - Jon Newey, rédacteur en chef de Jazzwise Magazine, affirme haut et fort que Phronesis est « le trio avec piano le plus emballant et imaginatif depuis l’Esbjörn Svensson Trio. » Leur dernier opus, Alive, sorti en juillet 2010, a été choisi Album jazz de l’année par MOJO. Intrigant, vous dites ? Attendez-vous à tout lors du premier - et certainement pas dernier ! - passage au Festival du contrebassiste d’origine danoise Jasper Høiby, du pianiste britannique Ivo Neame et du batteur suédois Anton Eger !

Changements à la programmation

À la suite de l’annonce de représentations supplémentaires pour GRUBB, la formation ne participera plus au déambulatoire prévu le 2 juillet à 13 h. Elle sera remplacée par Teatro Necessario. Ses prestations d’aujourd’hui, à 13 h et à 16 h, sous le nom GRUBB Brass Band, en formation réduite et non amplifiée, auront toutefois lieu, toujours sur le boul. De Maisonneuve.

Joe Martin sera remplacé par Massimo Biolcati pour les concerts du 1er juillet à 19 h et 22 h, au Upstairs, avec le Dan Tepfer Trio et Ted Poor.

L’atelier de Kurt Rosenwinkel, prévu le 3 juillet à 16 h dans le cadre du Salon de Guitare de Montréal, a changé d’horaire. Il aura maintenant lieu le 2 juillet à 14 h, toujours au Salon Jeanne-Mance du Hyatt Regency Montréal.

Le concert de Mexican Institute of Sound, prévu le 3 juillet à 23 h sur la scène Bell, a été annulé. Il sera remplacé par celui de Systema Solar.

Captation pour la radio

♫ Le concert d’Emilie-Claire Barlow (3 juillet, 18 h, Théâtre Maisonneuve) sera enregistré par Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada 100,7 et diffusé le vendredi 2 septembre à 17h30 dans le cadre de l’émission de Stanley Péan.

Des réponses à toutes vos questions : Info-Jazz Bell

 

- 30 -

Événements de presse à venir

Les dates sont sujettes à changement. Merci de vous renseigner auprès de l’équipe des relations de presse du secteur des événements.

Aujourd’hui, jeudi 30 juin

16 h : Lancement de l’album de François Bourassa

Salle de presse

Demain, vendredi 1er juillet

11 h 30: Ouverture de la 5e édition du Salon de Guitare de Montréal (du 1er au 3 juillet 2011)

Hôtel Hyatt Regency Montréal

La salle de presse au cœur du Festival

Encore cette année, la salle de presse du Festival est située à la Maison du Festival Rio Tinto Alcan, au 305rue Sainte-Catherine Ouest au 2e étage. Les heures d’ouverture sont les suivantes : de 10 h à 23 h jusqu’au 4 juillet et de midi à 14 h le 5 juillet. Elle est le lieu de rendez-vous des artistes, agents, représentants des maisons de disques et représentants des médias. Toute l’équipe des communications est heureuse de vous y accueillir ! Les représentants des médias sont priés de noter que l’on peut joindre la salle de presse en composant le 514 288-5299.

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google