Communiqué pour diffusion immédiate

Un air de jeunesse à la Galerie Lounge TD

Armand Vaillancourt

On n’a pas de printemps à perdre !

Montréal, le mercredi 3 août 2011 - Le Festival International de Jazz de Montréal et la Galerie Lounge TD de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan sont fiers de présenter On n’a pas de printemps à perdre !, l’exposition d’œuvres sur toile et de sculptures du grand artiste québécois de réputation mondiale Armand Vaillancourt, du 4 août au 18 septembre 2011. On retrouvera également à la Galerie Lounge TD une quinzaine de sérigraphies, dont deux ont été tirées tout spécialement pour l’occasion à partir d’œuvres inédites sur papier.

Une quarantaine d’œuvres sur toile et papier, six sculptures et une quinzaine de sérigraphies

On n’a pas de printemps à perdre ? Armand Vaillancourt n’a en fait pas de jeunesse à perdre ! Lui qui ne veut jamais être dans le passé vit fougueusement le présent, la tête toujours pleine de projets. Il fonce droit devant, propulsé par une immense créativité et un engagement social empreint d’un grand humanisme rebelle.

Cette exposition témoigne de la fraîcheur et du dynamisme propres à cette vive jeunesse qui anime Armand Vaillancourt. Elle regroupe notamment une quarantaine d’œuvres des deux dernières années - peintures à l’acrylique sur toile et sur papier, mais aussi des encres et pastels sur papier - et quatre sculptures en bronze, pour la plupart aussi récentes. De plus, on aura la chance de découvrir deux sculptures en acier et aluminium de l’artiste, maquettes de futures sculptures publiques monumentales.

À la Galerie, on retrouvera également une quinzaine de sérigraphies, la plupart réalisées dans les années 2000, dont 2 ont été tirées tout spécialement pour cette exposition à partir d’œuvres inédites sur papier. Le 31 août, l’artiste présentera aussi, juste à côté, à la Salle Stevie Wonder, une conférence au cours de laquelle il nous parlera de lui et de son art, s’accompagnant de projection de photos. Et Armand Vaillancourt étant ce qu’il est, qui sait s’il ne nous réservera pas d’autres surprises ?

Armand Vaillancourt

Armand Vaillancourt n’en est pas à sa première collaboration avec le Festival. On se souviendra ainsi de son œuvre La révolution du cœur, qu’il avait peinte pour le Festival qui en a tiré une sérigraphie, mais aussi de sa magnifique murale vivante qu’il composait avec le public, tous les soirs de la 29e édition du Festival.

Figure de proue de l’art actuel au Québec, personnage haut en couleur, légende vivante, Armand Vaillancourt ne cesse d’innover autant sur le plan technique qu’esthétique. À 82 printemps, il continue de laisser libre cours à sa fougueuse et spectaculaire énergie et à son inépuisable créativité. Considéré aujourd’hui comme un pionnier de l’affirmation artistique au Québec, il fait, dès le début des années 1950, éclater les normes. Explorant les techniques et les matériaux comme encore nul autre ne l’avait fait, il ouvre la voie à la modernité. Citoyen engagé à la défense des droits sociaux, culturels et environnementaux, il utilise son art comme une arme de combat en en faisant un outil de conscientisation et de revendication. Il est le premier à avoir transporté l’art dans la rue. Armand Vaillancourt se distingue encore aujourd’hui par un art innovateur et audacieux. Toute forme d’art qu’il pratique transcende les standards. Son oeuvre sculpturale est monumentale et son oeuvre picturale, impressionnante.

Armand Vaillancourt est né à Black Lake, au Québec, le 3 septembre 1929, et a étudié à l’École des beaux-arts de Montréal (1951-1955). On retrouve ses œuvres un peu partout au Canada et aux États-Unis et dans les plus importantes collections publiques, privées et muséales. De nombreuses distinctions lui ont été décernées, dont le prestigieux prix Paul-Émile-Borduas en 1993. En 2004, il devenait Chevalier de l’Ordre national du Québec.

La Galerie Lounge TD

Située au deuxième étage de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan, dans un espace vaste et lumineux doté d’un confortable salon où il fait bon contempler ou converser, la Galerie Lounge TD - un organisme sans but lucratif -, donne une vitrine aux œuvres originales de la collection du Festival International de Jazz de Montréal, des œuvres que le grand public a rarement eu l’occasion d’admirer. Elles sont signées Jean‑Paul Riopelle, Marcel Barbeau, Corno, Armand Vaillancourt, Francis X. Pavy, Zïlon, Lhasa de Sela, Miles Davis, Tony Bennett, Frédéric Back, Miyuki Tanobe, Diane Dufresne et Yves Archambault, artiste en résidence et affichiste du Festival depuis près de 25 ans. Les sérigraphies d’interprétation de ces œuvres, signées, numérotées et à tirage limité, sont aussi mises à l’honneur, y compris celles de Robert Lapalme et d’Alfred Pellan, que l’on peut se procurer en exclusivité à la Galerie Lounge TD.

En plus de sa collection permanente, la Galerie Lounge TD présente des expositions d’envergure d’artistes, de peintres ou de photographes de renommée internationale. En été, la Galerie s’installe en plein cœur des festivités. De plus, elle s’avère un précieux soutien au Festival International de Jazz de Montréal, un organisme sans but lucratif, puisque les éventuels surplus de la Galerie sont consacrés au financement des concerts extérieurs gratuits de l’événement.

De l’art au jazz

À sa visite de la Galerie, on pourra également ajouter celle de la Médiathèque Jazz/La Presse, juste au-dessus, au 3e étage. Des milliers de visiteurs, de journalistes et de musiciens ont déjà découvert ce tout nouveau centre de documentation-cinémathèque sur le jazz, pour y visionner concerts et entrevues ou feuilleter un livre ou un magazine de jazz. La collection unique de la Médiathèque Jazz/La Presse, la plus importante au monde dans son domaine, regorge de trésors du jazz : l’ensemble des archives imprimées du Festival, des dizaines de milliers de photographies et d’articles, les programmes des 30 dernières éditions du Festival, une impressionnante collection d’enregistrements audiovisuels du Festival, incluant des centaines de concerts (dont des versions intégrales inédites), d’entrevues et de reportages, en plus d’extraits de conférences de presse, de répétitions, etc., ainsi que l’importante et unique collection de CD du Festival (plus de 5000 !). Ce magnifique temple à la mémoire jazz est accessible gratuitement au public et est ouvert de 11 h 30 à 18 h du lundi au vendredi. On y accède uniquement par l’ascenseur de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan.

Armand Vaillancourt

On n’a pas de printemps à perdre !

Du 4 août au 18 septembre 2011

Galerie Lounge TD

305, rue Sainte-Catherine Ouest, 2e étage - 514 288-8882 - galerieloungetd.montrealjazzfest.com

Entrée libre

Heures d’ouverture :

Lundi : fermé

Mardi et mercredi : 11 h 30 à 18 h

Jeudi et vendredi : 11 h 30 à 21 h

Samedi et dimanche : 11 h 30 à 17 h

Prolongé jusqu’à 20 h les soirs de concert à L’Astral

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google