Communiqué pour diffusion immédiate

Le Balmoral devient un club de jazz dès 21 h

Entrée libre tous les jeudis, vendredis et samedis soirs

Montréal, le mardi 6 septembre 2011 - Les organisateurs du Festival International de Jazz de Montréal sont ravis d’annoncer que le resto du Festival, le déjà très couru bistro Le Balmoral, deviendra également un club de jazz en fin de soirée à compter du 16 septembre prochain. Maintenant doté d’un permis de bar, le bistro de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan conviera en effet les mélomanes à découvrir ou retrouver, tous les jeudis, vendredis et samedis dès 21 h, des artistes d’ici et d’ailleurs dans une ambiance des plus intimistes, et ce, gratuitement. Pour inaugurer ce club musical où l’on pourra également manger, on a eu l’idée d’offrir pour son premier mois de lancement un véritable « mini Festival », quatre week-ends thématiques à l’image de la diversité propre au Festival.

Des fins de semaine colorées

Week-end jazz (16 et 17 septembre)

Pour inaugurer ce club de jazz, place au contrebassiste, compositeur et touche-à-tout prolifique Jean Félix Mailloux, en duo (vendredi 16 septembre) - en compagnie de Jérôme Beaulieu au piano -, déjà bien à l’aise au Balmoral puisqu’il y a brillé cet été deux soirs d’affilée, au Festival. Suivra le pianiste polyvalent extrêmement actif sur la scène musicale canadienne et gagnant du Prix Étoiles Galaxie 2011, John Roney (samedi 17 septembre), un fidèle du Festival qui a aussi déjà fait ses preuves en tant qu’hôte des jam-sessions de 2006 à 2009.

Week-end manouche (du 22 au 24 septembre)

Le manouche, réservé aux hommes ? Ha-ha ! C’est qu’on n’a pas encore entendu l’énergique Christine Tassan trio féminin (jeudi 22 septembre) ! Le lendemain (vendredi 23 septembre), c’est au tour de Martin Tremblay (le Hot Club de ma Rue) de prendre la relève en trio. Finalement, un week-end manouche sans Maânouche Swing Trio (24 septembre) ? Impensable ! Le quintette formé en 2003 et dirigé par le guitariste Lou Boustani se fait parfois trio - avec succès, comme on a pu le voir cet été.

Week-end blues (du 29 septembre au 1er octobre)

Dan Livingstone (jeudi 29 septembre) - une première visite au Festival - c’est le blues des années 1930-40 avec un pro du fingerstyle qui sait s’y prendre pour occuper une scène ! On dit du contrebassiste Stephen Barry et du guitariste Andrew Cowan (vendredi 30 septembre) qu’ils sont les pères du blues québécois. Mieux encore, ils font un blues riche de 40 ans de complicité. Qui dit mieux ? Ensuite, le chanteur et guitariste Adam Karch (samedi 1er octobre) - très-très populaire au Balmoral lors de la dernière édition du Festival ! -, avec sa virtuosité, sa voix puissante et son jeu énergique, mais surtout, sa jolie sensibilité parfaite pour le blues.

Week-end brésilien (du 6 au 8 octobre)

Déjà 13 ans d’absence du Festival pour Nico Beki (jeudi 6 octobre) ! Il était temps qu’on le retrouve, avec ses airs riches des multiples sonorités du Brésil d’aujourd’hui. Isaac Neto (vendredi 7 octobre) actualise la musique brésilienne de son imaginaire et de sa voix chaleureuse. Un grand talent à découvrir ! Et pour bien terminer le week-end, place au guitariste, auteur-compositeur, ex-chanteur guitariste du spectacle Delirium du Cirque du Soleil et ex-membre du groupe brésilien Gaïa, Elie Haroun (samedi 8 octobre).

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google