;
Communiqué pour diffusion immédiate

Concerts en salle de la 33e édition du Festival International de Jazz de Montréal

Un magnifique 33-tours de jazz !

Plus de 180 concerts en vente dès samedi midi

Prévente exclusive aux abonnés de l’Infolettre Spectra : dès demain !

Montréal, le mardi 24 avril 2012 - Le Festival International de Jazz de Montréal, présenté par TD en collaboration avec Rio Tinto Alcan, en est à sa 33e édition. Autrement dit, 33 tours annuels de plaisirs musicaux, un sillon jazz qui traverse aussi des plages parentes, du blues à la musique du monde, avec ses succès éternels et ses classiques, mais aussi ses raretés, ses « faces b » aux joyaux méconnus qu’on découvre avec frissons ou émerveillement. Après plus de trois décennies, le Festival, c’est le grand album des musiques de notre époque qui défile, mais aussi celui du jazz inévitablement mouvant, toujours avide de découvertes et de métissages enrichissants et vivifiants. Il suffit de poser sa pointe diamant sur notre programmation pour entendre et voir à quel point la planète jazz est riche et infinie, ouverte à tous les publics et toutes les passions. Pour preuve, voici la programmation en salle qui nous attend pour cette édition qui aura lieu du 28 juin au 7 juillet. Les billets pour ces concerts seront mis en vente dès ce samedi, 28 avril, à midi… sauf pour les abonnés de l’Infolettre Spectra qui pourront se les procurer dès demain à la réception de cette dernière et jusqu’à vendredi 18 h. Tout le monde peut s’abonner gratuitement en tapant infolettrespectra.ca.

Une programmation aux airs de discographie de rêve

Fidèle à eux-mêmes, les programmateurs du Festival ont fait dans la qualité, bien sûr, mais aussi et toujours dans la plus agréable des diversités, du jazz le plus pur à son plus jeune cousin germain. Les légendes prendront bien sûr l’affiche, avec par exemple James Taylor en préouverture, Liza Minnelli, Tangerine Dream, les lauréats du Prix Miles-Davis Stanley Clarke (2011) et Ron Carter (2012), Al Stewart, Van der Graaf Generator, Wayne Shorter… Et comme la liste des grands noms, hétéroclite, se multiplie, contentons-nous de rappeler les Seal, Norah Jones, Melody Gardot, Sophie Milman, Esperanza Spalding, Gianmaria Testa ou Victor Wooten… La musique se fera aussi très planétaire, avec des ambassadeurs qui franchissent sans distinctions pays et genres : Emir Kusturica, CéU, Jovanotti, Johnny Clegg, Strunz & Farah, Lila Downs, Tord Gustavsen et ses invités scandinaves, le Free Flamenco Trio avec Dorantes, Garcia-Fons et Spassov, ainsi que les concerts métissés et voyageurs de Harry Manx et ses World Affairs et du World Kora Trio Longsworth-Soumano-Di Fraya. Les sensations de l’heure ne seront évidemment pas en reste, avec les Get The Blessing, Adam Cohen, The Barr Brothers, Moriarty, Caravan Palace, Ziggy Marley, Timber Timbre, Janelle Monáe ou Fishbone. Le Québec et le Canada seront toujours aussi dignement représentés par les Patrick Watson, Adrian Vedady, Misstress Barbara, Oliver Jones, Peter Appleyard (lauréat du Prix Oscar-Peterson cette année), Jorane et I Musici, Lorraine Desmarais, Vic Vogel, Rafael Zaldivar, Patricia Deslauriers, Rémi Bolduc, Ranee Lee… Finalement, n’oublions pas ces spectacles qui mettent la musique en vedette autrement, comme Flamenco Hoy, du célébrissime Carlos Saura, The Rat Pack Is Back!, reconstitution minutieuse - et comique - du célèbre quatuor de bad boys des années 1960, la résurrection d’une reine du blues avec The Life and Blues of Bessie Smith: The Devil’s Music, ou encore le retour inespéré de GRUBB, l’aventure humanitaire musicale qui avait mis le Festival en émoi lors de sa première américaine, l’an dernier.

Un concert de préouverture avec l’icône folk des années 1970 : James Taylor

Après Leonard Cohen en préouverture du Festival en 2008, voici un second coup de maître des organisateurs du Festival International de Jazz de Montréal avec James Taylor à la Place des Arts ! Quatre ans après le magnifique concert de cette icône folk des années 1970 au Centre Bell, le Festival récidive cette année et réinvite le célèbre auteur-compositeur américain, cette fois en version plus « intimiste », à la Salle Wilfrid-Pelletier - une rareté, sa dernière prestation dans la prestigieuse salle remontait à 1994… et affichait complet. L’occasion de découvrir les chefs-d’œuvre du chanteur au timbre si particulier - entouré comme toujours de la crème des musiciens - de How Sweet It Is (To Be Loved by You) à Carolina In My Mind en passant par Fire and Rain et You’ve Got A Friend. Coprésenté par evenko. James Taylor - 27 et 28 juin, 19 h 30, Salle Wilfrid-Pelletier, PdA (série Les Événements spéciaux TD).

Un concert de clôture de toute beauté avec Norah Jones

Ça, c’est ce qu’on peut appeler de la visite rare ! Remarquée au Festival en 2002 et 2003, la polyvalente auteure-compositrice-interprète a garni son CV de projets jazz, folk, blues et country, entrecoupés d’apparitions au cinéma (My Blueberry Nights…). Avec plus de 40 millions d’albums vendus et d’innombrables prix et 10 ans après la sortie de l’album qui l’a propulsée sur le devant de la scène, elle revient enfin au Festival avec sa voix sensuelle et son jeu tout en finesse pour nous présenter un petit bijou d’album pop, Little Broken Hearts. Cœurs brisés ? Cœurs à la fête, plutôt. 7 juillet, 19 h 30, Salle Wilfrid-Pelletier, PdA (série Événements spéciaux TD).

Flamenco Hoy, 18 h, Théâtre Maisonneuve de la PdA

présenté en collaboration avec ARTV, CKOI 96,9, Rouge FM et The Gazette

Une expérience tout à fait extraordinaire attend les festivaliers du 27 juin au 1er juillet (exceptionnellement à 19 h 30 pour la première du 27 juin) : Flamenco Hoy, mis en scène par le célèbre réalisateur Carlos Saura, un voyage éblouissant au cœur du flamenco andalou d’aujourd’hui ! Le flamenco en images vivantes sur scène, avec le regard inévitablement cinématographique d’un génie du 7e art, s’affichera avec danses époustouflantes, musique dynamique et chants poignants, réunissant une vingtaine d’artistes dans une chorégraphie de Rafael Estévez et Nani Paños, sous la direction musicale de Chano Domínguez !

Un hommage exceptionnel à « l’impératrice du blues » :

The Life and Blues of Bessie Smith: The Devil’s Music

On le sait, le blues a souvent été appelé la musique du diable. Et la légendaire Bessie Smith - dont la vie n’était effectivement pas celle d’un ange, diront certains - l’assumait très bien, elle qui en était une des grandes ambassadrices dans les années 1920 et 1930. Pour incarner dans ce spectacle entre one woman show et musical, un hommage biographique signé Angelo Parra et salué par les critiques à la suite d’un triomphal passage off-Broadway au St Luke’s Theatre, la multidisciplinaire Miche Braden (prononcer « Miki ») qui, par sa voix et sa présence merveilleusement soulignées par un trio de musiciens, parvient à faire revivre celle qu’on surnommait « l’impératrice du blues ». Du 2 au 7 juillet à 19 h et exceptionnellement à 20 h le 3 juillet, Cinquième Salle, PdA.

Le grand retour de l’aventure humanitaire GRUBB

De retour à la demande générale et après un immense succès critique et public lors de son décollage au Festival, revoici GRUBB (Gypsy Roma Urban Balkan Beats) et sa rom-mania ! Cet évènement artistique humanitaire mené par Serge Denoncourt donne une voix à ceux que l’on n’entend jamais, les Roms : il raconte, en musique, en mouvement et en jeu théâtral, la réalité et la vie des jeunes Roms d’aujourd’hui… Un tout nouveau genre de hip-hop, marié à la musique traditionnelle rom ; du jamais vu musicalement ! Parmi ceux qui participent bénévolement à cette aventure humanitaire, nommons le danseur et chorégraphe Nico Archambault, l’acteur, metteur en scène et maître de la métamorphose italien Arturo Brachetti, les génies de la vidéo Olivier Goulet et Gabriel Coutu‑Dumont, le costumier François Barbeau et la musique de Françis Collard… Les 28, 29 et 30 juin et 2 et 3 juillet, 20 h, Théâtre du Nouveau Monde. Présenté en collaboration avec MusiMax.

La programmation, série par série

La série Les Événements spéciaux TD, 19 h 30, Salle Wilfrid-Pelletier de la PdA

présentée en collaboration avec CBC/Radio-Canada, La Presse, Rouge FM, CHOM et Virgin 96

♫ Le concert de préouverture de James Taylor du 27 juin sera suivi d’une prestation supplémentaire le lendemain (28 juin). ♫ Les émotions se poursuivront avec le retour de la charmante chanteuse, guitariste et pianiste philadelphienne Melody Gardot, qui viendra le 29 juin exercer son incroyable magnétisme et sa voix magnifique pour émouvoir une fois de plus ses fans à Montréal.♫ Le 30 juin, le public pourra s’attendre à un de ces événements exceptionnels dont seul le Festival a le secret : 45 ans après sa formation et en première au Festival, le mythique groupe allemand, pionnier de la musique électronique, Tangerine Dream sur scène ! ♫ Le 4 juillet, les festivaliers pourront applaudir le Montréalais Patrick Watson qui, après un long chemin et une remarquable progression, rentre au bercail présenter son 4e album tout frais, Adventures In Your Own Backyard (première partie : Loney Dear). ♫ Les 3 soirées suivantes verront défiler ni plus ni moins que des « superstars » planétaires : après New York, New York, la légendaire Liza Minnelli, réputée pour ses concerts inoubliables, viendra enfin à Montréal - et pour la 1re fois au Festival ! - pour livrer ses Confessions le 5 juillet. ♫ Le 6 juillet, c’est un des chanteurs les plus en vue de la planète pop, le Britannique Seal, lui aussi à sa 1re visite au Festival. ♫ Le lendemain du concert de clôture de Norah Jones (7 juillet), la 5e désormais classique Battle of the Bands, qui verra s’affronter le Duke Ellington Orchestra et le Count Basie Orchestra le 8 juillet à 14 h, nous ramènera à l’ère des grands ballrooms de New York de la fin des années 1930 !

La série Les Grands concerts Rio Tinto Alcan, 21 h 30, Théâtre Maisonneuve de la PdA

présentée en collaboration avec CBC/Radio-Canada, CHOM, 98,5 FM et CJAD 800 AM

♫ C’est le bien nommé all star band de sommités Spectrum Road, avec Jack Bruce, Cindy Blackman, John Medeski et Vernon Reid, créé en réponse à l’admiration du groupe envers le batteur légendaire Tony Williams et sa formation Lifetime, qui entamera la série le 28 juin.♫ Avec une carrière de plus de 40 ans, qui l’a vu émailler le jazz de notes aussi bien classiques que rock ou encore électroniques, le saxophoniste-compositeur et improvisateur virtuose Wayne Shorter accompagné de son Quartet (29 juin), avec Brian Blade, John Patitucci et Danilo Pérez, fera un retour très attendu au Festival. ♫ Le 1er juillet, c’est le fabuleux trompettiste américain Chris Botti qui ne manquera pas de nous séduire avec, au menu, quelques pièces de son nouvel album sorti au printemps.♫  Le 2 juillet, le collectif Miles Smiles avec Kenny Garrett, Wallace Roney, Joey DeFrancesco, Omar Hakim et Darryl Jones rendra hommage à l’inoubliable Miles Davis, 20 ans après son départ.♫ Le 3 juillet sera l’occasion de passer une soirée complète avec la formation pionnière des sonorités psychédéliques de la British music, menée par le polyvalent et atypique Peter Hammill : An Evening with Van der Graaf Generator. ♫ Parmi les autres visites très attendues que nous réserve le Festival, soulignons le retour du guitariste-chanteur italien Gianmaria Testa le 4 juillet, qui n’était pas venu fouler nos scènes estivales depuis 7 ans, et qui nous arrive avec son dernier album, Vitamia ! ♫ Le 5 juillet, deux légendes vivantes dans une seule soirée avec Oliver Jones Plays Oliver Jones - la première fois qu’il donne un concert de ses propres compositions au Festival - et Peter Appleyard. ♫ Il laissera la place à un jeune groupe qui se posera au Festival pour la toute 1re fois le 6 juillet, le trio basé à Montréal Timber Timbre, dont le plus récent album Creep On Creepin’ On a révélé un mélange de folk, de pop, de blues et de doo-wop d’une étrange beauté. ♫ Le 7 juillet (également à 18 h), place aux années 1960 avec un spectacle qui a fait le tour du monde et qui tient l’affiche à Las Vegas depuis 13 ans, The Rat Pack Is Back!, recréation fidèle et jouissive - avec orchestre de 12 musiciens - des célèbres spectacles donnés par le fameux quatuor - Frank Sinatra, Sammy Davis, Jr., Dean Martin et Joey Bishop.

La série Sommets acoustiques, 19 h, Maison symphonique de Montréal

présenté en collaboration avec CJAD 800 AM et The Gazette

♫ Pour ce concert unique intitulé From Bach to Piazzolla (28 juin), Richard Galliano, un des plus importants accordéonistes de l’ère moderne, s’entoure d’une formation classique de cordes pour un fantastique survol de son éblouissant génie créatif, de Bach au maître Piazzolla. ♫ Le 29 juin, le concert de Patricia Barber et Kenny Werner duo s’annonce à la fois ludique et passionné, offrant en exclusivité canadienne un fascinant face-à-face entre deux pianos juxtaposés, quatre mains alertes et une voix enjôleuse. ♫ Qu’on se le dise : voici l’occasion rêvée de voir ou de revoir le 30 juin la rencontre féérique entre Jorane et l’Orchestre I Musici de Montréal (présenté par SiriusXM) avec le chef Jean-Marie Zeitouni, qui avait ébloui la critique cet hiver à MONTRÉAL EN LUMIÈRE. ♫ La série se poursuit le 6 juillet avec une autre rencontre musicale de haut vol : le concert du Harry Manx World Affairs avec Yeshe, Kiran Ahluwalia et Clayton Doley sera l’occasion de voir sur scène le multi-instrumentiste polyvalent et nouvelle coqueluche de la scène blues, aux côtés de 3 artistes invités qui partagent sa passion globe-trotteuse. ♫ Dorantes, Renaud Garcia Fons et Theodosii Spassov, qui revendiquent au sein du Free Flamenco Trio une approche plus libre de la musique flamenca, inspirée de la vieille génération du flamenco, se produiront le 7 juillet exceptionnellement accompagnés du percussionniste Tete Peña. Renaud Garcia-Fons (contrebasse) assurera également en solo la première partie.

La série Les Rythmes, 20 h 30, Métropolis

présentée en collaboration avec MusiquePlus, CKOI 96,9 et Virgin 96

♫ Une soirée de pur délice s’annonce le 27 juin, exceptionnellement à 20 h, avec la chanteuse et nouvelle coqueluche de la scène R&B américaine Janelle Monáe, qui a fait un carton monstre en 2010 avec The ArchAndroid, disque rétro-futuriste qui tient à la fois du long métrage de science-fiction et de l’opéra rock. Première partie : Roman GianArthur. ♫ Le reggae-man aguerri, activiste notoire, acteur à temps partiel, animateur radio et bête de scène Ziggy Marley, en route sur son Wild and Free Tour (première partie : Inword), nous régalera pour sa 1re visite au Festival, le 28 juin, de classiques comme Tomorrow People et d’extraits de son plus récent opus. ♫ Tout aussi prometteuse, Une soirée en compagnie d’Esperanza Spalding et son Radio Music Society, le 29 juin, nous fera découvrir le nouvel album de la chanteuse, bassiste et compositrice Esperanza Spalding, une œuvre métissée qui voit cette magnifique surdouée conjuguer sensibilité jazz et amour de la pop. ♫ Autre artiste d’exception, l’éblouissante chanteuse-danseuse Lila Downs présentera le 30 juin, à 22 h, son nouvel album, Palomo Del Comalito, avec au répertoire ses propres compositions et ses relectures de standards de la chanson ranchera, aussi bien en mixtèque qu’en zapotèque, en maya, en nahuatl, en anglais ou en espagnol. ♫ Après avoir produit un 1er album qui oscille harmonieusement entre le folk, le rock et le blues, le groupe coup de cœur The Barr Brothers (première partie : Alexi Murdoch), composé des deux frères Barr, Brad et Andrew, de la harpiste Sarah Page et du multi-instrumentiste Andrés Vial, s’amène le 1er juillet au Festival en formule cabaret ! ♫ Le 2 juillet, l’excentrique sextette parisien Caravan Palace, avec son jazz-swing ascendant manouche-électro qui crée la fête à tout coup, nous présente son tout nouvel album, Panic (première partie : Lady Linn and Her Magnificent Seven). ♫ Le 3 juillet, place à notre Suissesse préférée avec son concert Be Part of My Dream, en hommage à Bob Dylan : Sophie Hunger solo chante Dylan. Pour compléter ce programme double, l’illustre dépositaire d’un folk-rock urbain populo et indigné, le musicien et activiste anglais Billy Bragg, signataire de classiques tels Which Side Are You On? et A New England, vient au Festival pour la toute 1re fois et s’y produit en solo. ♫ Le lendemain (4 juillet), c’est Adam Cohen qui dévoilera son nouvel album, Like a Man, par lequel il s’est immédiatement fait un prénom bien à lui (première partie : Dawn Tyler Watson et Paul Deslauriers). ♫ Deux ans après leur électrisante prestation extérieure sur la place des Festivals, le cinéaste-acteur-musicien-compositeur-producteur serbe Emir Kusturica et son formidable No Smoking Orchestra reviennent le 5 juillet, à 18 h, nous faire trinquer et danser avec leurs rythmes gipsy/électro/rock ! Première partie : Sergiu Popa - Shukar Roma. ♫ Un autre super groupe prendra le relais le 6 juillet : Deltron 3030 (première partie : Nomadic Massive) qui réunit les talents de Dan The Automator, Del Tha Funkee Homosapien et notre gloire locale Kid Koala autour d’un hip-hop aussi groovy que futuriste, aussi dansant que planant !

La série Les Couleurs SAQ, 22 h, Club Soda

présentée en collaboration avec Rouge FM, CJAD 800 AM et CIBL 101,5 Radio-Montréal

♫ Pour sa 1re visite au Festival le 28 juin, l’Italien Lorenzo Cherubini, alias Jovanotti, qui a l’habitude de remplir des stades partout en Europe, nous présentera son œuvre protéiforme qui marie notamment pop, euro-techno et musique classique. ♫ Pionnier des métissages world et authentique bête de scène, le chanteur, guitariste et danseur sud-africain Johnny Clegg est de retour au Festival le 29 juin à l’occasion d’une tournée mettant en valeur son plus récent album, Human. ♫ Après 6 ans d’absence, l’artiste brésilienne la plus hot de ces dernières années, CéU, revient le 30 juin faire fureur avec ses rythmes chauds entre samba, électro-jazz et afro-beat. ♫ Chanteuse douée, bassiste extraordinaire et auteure-compositrice-interprète inspirée, l’Américaine Meshell Ndegeocello vient nous présenter le 1er juillet Weather, un 9e album plus pop, intime, truffé de compositions originales inspirées (première partie : Parc-X Trio). ♫ Projetée au sommet des chartes britanniques par son 1er album tout juste sorti, Our Version of Events, la chanteuse soul et R&B Emeli Sandé atterrit chez nous pour notre plus grand bonheur, le 2 juillet. ♫ On restera bien au chaud le 3 juillet avec le concert de l’harmonieux duo issu du Costa Rica et de l’Iran, Strunz & Farah, et son album Journey Around the Sun, mégadose d’énergie solaire avec airs tissés de jazz, de flamenco et d’influences latines et moyen-orientales. ♫ Le 4 juillet, L’Orchestre Poly-Rythmo, collectif béninois spécialisé dans l’afro-funk et célébré sur le continent africain depuis la fin des années 1960, débarque avec son récent CD, Cotonou Club. ♫ Le lendemain, on se laissera charmer par le troubadour au timbre feutré et à la touche enveloppante Piers Faccini, revenu au Festival avec son 4e opus, My Wilderness (5 juillet).♫ Celui-ci laissera place à une figure majeure du folk britannique des années 1960 et 1970, Al Stewart, qui pour son 1er passage au Festival le 6 juillet survolera en trio plus de 40 ans de carrière. ♫ Un autre baptême de Festival s’ensuivra le 7 juillet, avec le groupe de pop-rock expérimental brooklynois Dirty Projectors, qui se plaît à susciter les collisions stylistiques les plus improbables et ne recule devant aucun alliage de rock agressif et musique classique, poly-rythmes africains et pop gomme balloune.

La série Jazz Beat Hyatt Regency Montréal, 18 h, Club Soda

présentée en collaboration avec CBC Music

♫ Le brillant guitariste américain Bill Frisell nous étonne à chaque visite ! Le 28 juin, ce fan avoué de John Lennon se ramène avec le spectacle All We Are Saying, qui table sur un album hommage au regretté ex-Beatle paru l’an dernier. ♫  Le lendemain (29 juin), David Sánchez, Nick Payton et Stefon Harris, accompagnés d’une section rythmique de 4 musiciens, sont réunis pour le projet groove/post-bop/jazz cubain Ninety Miles, transposition scénique d’un album conçu à Cuba. ♫ Sensuelle comme toujours, la pianiste et chanteuse Eliane Elias, accompagnée de son Brasileira Quartet, revient au Festival avec Light My Fire, un album romantique de reprises (30 juin). ♫ Principalement connu comme membre de Béla Fleck and the Flecktones, l’extraordinaire bassiste Victor Wooten interprétera le 1er juillet du matériel de son nouvel album, dirigeant un septuor de multi-instrumentistes dont il dit le plus grand bien. ♫ Et le 2 juillet, c’est le légendaire contrebassiste et lauréat 2012 du Prix Miles-Davis Ron Carter, qu’on n’avait pas vu au Festival depuis 1994, qui pilotera un trio complété par le guitariste Russell Malone et le pianiste Donald Vega. ♫ Un autre redoutable trio prendra l’affiche le 3 juillet : le concert du James Carter Organ Trio sera l’occasion pour le polysaxophoniste, qui éblouit par sa facilité à faire siens tous les genres, de débarquer avec l’as du B3 Gerard Gibbs et le maître des fûts Leonard King, Jr., pour défendre At the Crossroads. La chanteuse Miche Braden et le très cool guitariste Rodney Jones seront également de la partie. ♫ Le 4 juillet, on retrouvera avec plaisir la grande Carmen Lundy, chanteuse magnifique, compositrice accomplie et même comédienne et peintre à ses heures, avec, au répertoire, son nouvel album Changes. ♫ Une autre chanteuse d’exception viendra sur scène le 5 juillet : Sophie Milman, considérée par certains comme la jeune chanteuse jazz la plus hot du moment et par d’autres comme une artiste tout simplement captivante, nous promet une belle soirée agrémentée de pop jazzée et des ballades de son nouvel album In the Moonlight. ♫ Les 6 et 7 juillet seront l’occasion pour le chanteur et guitariste John Pizzarelli, passé maître dans l’art de réinventer les classiques du jazz, de nous présenter son tout nouveau disque, Double Exposure, en compagnie de ses fidèles compagnons Larry Fuller (piano), Martin Pizzarelli (contrebasse) et Tony Tedesco (batterie).

La série Invitation TD, 20 h, Théâtre Jean-Duceppe de la PdA et Gesù - Centre de créativité

présentée en collaboration avec The Gazette

♫ Véritable bonheur pour les amateurs de musique, la série Invitation TD est de retour avec ses concerts concepts sur plusieurs soirs. La première série, orchestrée par le bassiste extraordinaire Stanley Clark, s’ouvre sur une Soirée acoustique avec la pétillante pianiste d’origine japonaise Hiromi (28 juin). ♫ Le récipiendaire du Prix Miles-Davis 2010 reviendra le 29 juin en compagnie du Harlem String Quartet, jeune formation en plein essor qui s’est produite à la Maison-Blanche devant le président Obama. ♫ C’est exceptionnellement au Théâtre Maisonneuve à 21 h 30 qu’aura lieu le 3e volet de la prestigieuse série, cette fois-ci en présence du trio SMV. Le grandiose Stanley Clarke partagera la scène avec le soliste de haut vol et compositeur réputé Victor Wooten ainsi qu’avec Marcus Miller, un des jazzmen les plus doués de sa génération (30 juin).♫ Et pour clore la série en beauté le 1er juillet, ce sera l’escale montréalaise du Stanley Clarke Band, projet collectif qui unit l’inégalable bassiste à une poignée de virtuoses, dont l’as batteur Ronald Bruner Jr. et le pianiste Ruslan Sirota, venu semer un jazz fusion façon 21e siècle. ♫ Le 4 juillet, Tord Gustavsen prendra le relais en s’installant cette fois-ci au Gesù - Centre de Créativité pour une série de 4 concerts à 18 h. Le pianiste norvégien proposera pour sa première prestation de nous faire découvrir son plus récent opus, The Well, entouré de son Ensemble de fidèles compagnons de scène depuis 3 ans, Tore Brunborg (saxophone), Mats Eilertsen (basse) et Jarle Vespestad (batterie). ♫ Pour son 2e rendez-vous, le pianiste norvégien fait scène commune en trio avec le brillant saxophoniste et compositeur Håkon Kornstad, un des souffleurs les plus en vue de la nouvelle scène jazz norvégienne, et Jarle Vespestad, offrant un jazz contemporain sensuel, placé sous le sceau de l’improvisation libre et de l’exploration mélodique (5 juillet). ♫ La 3e prestation de Tord Gustavsen le 6 juillet sera une occasion unique de voir cet habitué des trios et quartettes se produire en solo et dialoguer avec son instrument fétiche. ♫ La série s’achève tout en subtilité et en finesse sur un duo avec une autre artiste provenant de sa patrie nordique, la populaire chanteuse Solveig Slettahjell qui, depuis 10 ans, a signé de belles réussites en jazz vocal en plus d’effectuer quelques incursions en territoire pop (7 juillet).

La série TD Jazz d’ici La Presse, 18 h, L’Astral

présentée en collaboration avec Espace musique (100,7 FM)

♫ Après sa prestation étincelante au Balmoral en novembre dernier, la sensation montréalaise du piano jazz Rafael Zaldivar, reconnu pour ses talents d’improvisateur et de compositeur, s’amène le 28 juin au Festival en formule trio avec, comme invité, le saxophoniste américain Greg Osby. ♫ Il laissera la place le lendemain, 29 juin, à Vic Vogel et Le Jazz Big Band, l’occasion pour l’infatigable pianiste, arrangeur et chef d’orchestre montréalais de nous présenter son Influence afro-cubaine accompagné de 15 musiciens. ♫ Pour son premier passage au Festival depuis 2006, le trompettiste, compositeur et chef d’orchestre Joe Sullivan, secondé de son Sextet, comptera sur les services de l’excellent guitariste de jazz Lorne Lofsky pour nous faire entendre, le 30 juin, des extraits du plus récent album de l’ensemble de jazz moderne qu’il dirige, Voices. ♫ Le 1er juillet, les festivaliers auront droit à une rencontre musicale des plus complices : Taurey Butler mettant en vedette Nadja. Le pianiste américain et Montréalais d’adoption, remarqué dès ses débuts à New York pour son style tout en swing, en dextérité et en imagination lyrique, se produira avec la chanteuse, dont il a déjà été le directeur musical. ♫ Une autre rencontre musicale savoureuse est à prévoir le 2 juillet : celle du Patricia Deslauriers Trio, avec Paul Brochu et Guy St-Onge, sur une musique de Richard Desjardins. On pourra y entendre la contrebassiste, chef d’orchestre et compositrice réputée, le batteur Paul Brochu et le multi-instrumentiste Guy St-Onge, unis pour faire jazzer le vaste répertoire du poète-chansonnier Richard Desjardins. ♫ Ils tendront le relai le 3 juillet à L’Orkestre des pas perdus et sa musique enjouée pour cuivres et autres métaux, habilement dirigé depuis 1993 par le tromboniste, compositeur et arrangeur Claude St-Jean. ♫ Les festivités se poursuivront le 4 juillet en compagnie d’un contrebassiste montréalais réputé pour son profond sens du swing et d’un pianiste américain au toucher poétique, le Adrian Vedady Trio avec Marc Copland, pour un concert qui s’annonce tout en subtilité et nuance. ♫ Pour son 50e anniversaire, le grand saxophoniste québécois Rémi Bolduc se voit donner une belle carte blanche et nous réserve le plaisir d’entendre ses invités de marque, François Bourassa, Jean-Pierre Zanella et André Leroux (5 juillet). ♫ On poursuit le 6 juillet en compagnie de quatre maîtres, trois des cordes et un de l’accordéon : Luc Fortin et Richard Léveillé (guitares), Michel Donato (contrebasse) et Marin Nasturica. Ces vieux complices du quatuor Fortin-Léveillé-Donato-Nasturica, qu’on retrouve toujours avec bonheur au Festival, nous entraîneront à la découverte de Baie des anges, nouvel opus paru l’automne dernier. ♫ La série s’achève le 7 juillet avec un concert intitulé Hommage à Billie Holiday, où Ranee Lee prêtera sa voix magnifique à un hommage à la légendaire Lady Day, entourée de 7 musiciens.

La série Le Club, 21 h, L’Astral
présentée en collaboration avec Galaxie et CIBL101,5 Radio-Montréal

♫ Le 28 juin aura lieu la première visite de celui qui, un pied dans le jazz, l’autre dans la soul, porte fièrement le flambeau transmis par les grandes voix afro-américaines des années 1960 et 1970 : Gregory Porter. ♫ Le 29 juin, le saxophoniste breton Pierrick Pédron, un des plus jeunes brillants ténors de la scène jazz européenne, descend pour la 1re fois au Festival avec Cheerleaders, ambitieux album de jazz orchestral réalisé avec le soutien d’une fanfare. ♫ L’harmoniciste suisse Grégoire Maret nous arrive précédé d’une réputation pour le moins enviable, celle d’avoir contribué à redéfinir le rôle de l’harmonica. Pour son 1er passage au Festival, il nous soufflera le 30 juin des extraits de choix de son 1er disque en tant que leader. ♫ Le 1er juillet, Dorothée Berryman nous réserve une jolie surprise : un nouvel album très personnel, avec des pièces tirées du répertoire de la chanson française, des classiques de la musique populaire américaine, du jazz, du tango et même une petite incursion trip-hop. ♫ Enfin de retour le 2 juillet au Festival après sa visite de 2004, Nellie McKay, qui zigzague allègrement entre le jazz vocal, la pop, le cabaret et la musique de film, nous fera profiter en solo de la verve et de l’humour qui caractérisent ses tours de chant. ♫ Les festivaliers auront le plaisir d’entendre le 3 juillet la nouvelle garde de la scène jazz européenne : le Jef Neve Trio, qui réunit un jeune virtuose du piano, Jef Neve, et ses deux acolytes Ruben Samama (contrebasse) et Teun Verbruggen (batterie) ! ♫ Le Colin Vallon Trio, composé de Colin Vallon (piano), Patrice Moret (contrebasse) et Samuel Rohrer (batterie), bien installés au firmament de la scène jazz suisse, nous fait le 4 juillet sa 1re visite au Festival avec en poche son 3e album, Rruga, sorti sur le prestigieux label ECM. ♫ Armé de son instrument de prédilection, le cornet à pistons, l’Artiste de l’année des Victoires du Jazz 2010 Médéric Collignon signe le 5 juillet son cocktail musical des plus détonants, en mélangeant allégrement les genres et les époques pour une créativité musicale sans bornes. ♫ Deux ans après une prestation d’anthologie à L’Astral, le Neil Cowley Trio, dont l’intensité scénique n’est plus à prouver, revient le 6 juillet accompagné de son excellent album The Face of Mount Molehill. ♫ Et pour clore la série le 7 juillet, l’illustre chanteuse torontoise Molly Johnson vient séduire les foules avec ses interprétations époustouflantes de classiques de jazz et de compositions originales, recueillies l’année dernière dans The Molly Johnson Songbook.

La série Jazz dans la nuit, 22 h 30, Gesù - Centre de créativité

présentée en collaboration avec Espace Musique (100,7 FM) et CBC Music

♫ Fruit d’une rencontre au sommet entre le violoncelliste Eric Longsworth, le joueur de kora Chérif Soumano et le percussionniste et chanteur Jean Luc Di Fraya, le World Kora Trio propose une démarche polyculturelle féconde et donne vie à une musique fine et touchante, flottant entre tradition et modernité (28 juin).♫ Alliant audace, originalité et maestria technique, le saxophoniste américain et Montréalais d’adoption Colin Stetson, qui a réussi à nous jeter par terre avec son remarquable album New History Warfare, Vol. 2: Judges, s’amène en solo pour son premier passage au Festival, le 29 juin. ♫ Figure emblématique de l’étiquette ECM, le guitariste et compositeur norvégien Terje Rypdal nous propose l’adaptation scénique de son plus récent disque, Crime Scene, en compagnie du célèbre trompettiste danois Palle Mikkelborg et le Bergen Big Band (30 juin). ♫ Le lendemain, le 1er juillet, on pourra profiter du gros buzz du moment, Get The Blessing : quatre fous de jazz et de rock, dont deux ex-Portishead (Jim Barr et Clive Deamer), avec leur son qui brise joyeusement les barrières, alliant réminiscences des années 1980, lounge, pop, rock et jazz. ♫ Les festivités se poursuivront en compagnie du Bill Charlap et Renee Rosnes piano duo le 2 juillet, un quatre-mains étincelant qui a engendré une œuvre remarquable, Double Portrait, en 2010. ♫ Un autre quatre-mains éblouissant s’annonce le 3 juillet avec le Aaron Parks et Joey Calderazzo piano duo, entre 2 étoiles incontournables de la scène jazz pianistique qui nous font l’honneur de leur 1er concert ensemble. ♫ Le 4 juillet, on aura l’occasion d’entendre le Ambrose Akinmusire Quartet, la formation d’un jeune trompettiste étoile considéré par plusieurs comme le descendant d’une illustre lignée dont font partie Miles Davis, Freddie Hubbard et Wynton Marsalis. ♫ C’est au sein du Pat Martino Organ Trio, avec Pat Bianchi (orgue) et Carmen Intorre (batterie), que le virtuose et maître incontesté de la guitare Pat Martino nous honore le 5 juillet d’un retour très attendu au Festival. ♫ Pour son premier séjour au Festival le 6 juillet, le grand pianiste américain Cedar Walton, figure emblématique du hard-bop, se produira en trio. ♫ La série s’achève sur un autre trio, cette fois piloté par la pianiste et compositrice québécoise de renommée internationale Lorraine Desmarais, lauréate du Prix Oscar-Peterson en 2002.

La série Musique au MAC, 20 h, Musée d’art contemporain de Montréal

présenté en collaboration avec le FCM et la SACEM

♫ Du 28 au 30 juin, ce sera la première visite au festival du Cascadeur, seul sur scène, avec sa cagoule, son casque de pilote de chasse, ses projections, ses machines, ses chansons prenantes, ses mélodies envoûtantes et un premier album qui ne récolte que des louanges. ♫ Les 2 et 3 juillet, un autre nouveau venu sur la scène du Festival, le violoniste de conservatoire Louis Warynski, alias Chapelier Fou, arrive avec son électro artisanale futée et touchante. ♫ Pour lui emboîter le pas, c’est un oiseau rare qu’on reconnaît à son chant singulier, Mesparrow, qui se posera les 4 et 5 juillet seule sur scène au Festival et fera entendre ses chansons électro-folk-jazzy bricolées à l’aide d’une pédale à boucles sonores et d’un piano. ♫ Elle s’envolera pour laisser place à un des nouveaux ténors de la guitare jazz européenne, le Français Misja Fitzgerald Michel, en duo avec le violoncelliste Olivier Koundouno, venu présenter A Portrait of Nick Drake, un hommage au barde anglais culte, qui a également inspiré son plus récent disque, Time of No Reply.

La série Les Concerts intimes, 19 h, Savoy du Métropolis

♫ Les 5 membres de Moriarty font une première escale très attendue au Festival du 28 au 30 juin. Avec l’album The Missing Room, ces bêtes de scènes qui remplissent les salles partout où ils passent poursuivent leur périple de folk cabaret blues, de mélodies country et de ballades lancinantes, portés par la voix incomparable de Rosemary Standley. ♫ Du 1er au 3 juillet, c’est le Brésilien à la voix d’or Marcio Faraco qui vient nous présenter sa dernière oeuvre, O Tempo, un album aux accents de fado dans lequel se greffent des sonorités africaines et cubaines. ♫ Les 4 et 5 juillet, place au collectif énergique et plein d’humour D’Harmo (quatre des plus brillants harmonicistes de la scène musicale québécoise) qui marie musique traditionnelle juive, jazz, rag, menuet, valse, tango et reel. ♫ Ces musiciens précéderont la jeune chanteuse, MC et slammeuse montréalaise Sarah MK, qui fait élégamment le pont entre hip-hop, néo-soul et R&B contemporain, et qui nous fera entendre les 6 et 7 juillet le matériel de Worth It, un opus solo riche en groove paru à l’automne 2011.

La série Les Nuits Heineken, 23 h, Société des arts technologiques

présentée en collaboration avec CISM 89,3 FM et NIGHTLIFE.CA

♫ La soirée du 28 juin s’annonce très chaude avec Los Amigos Invisibles, combo d’origine vénézuélienne qui n’a pas son égal pour animer des fiestas dansantes dont on ressort les hanches déjantées et les pieds usés. ♫ Le 29 juin, on braque les projecteurs sur le truculent MC et prince du mixtape Danny Brown qui, dans son explosif opus XXX, aborde sexe et drogue sans détour (et non sans humour). ♫ Une autre soirée survoltée s’annonce le 30 juin alors que le DJ et patron de l’étiquette Hospital Tony Colman, vétéran de la scène électronique britannique, qui se cache derrière la raison sociale London Elektricity, débarque au Festival pour la première fois. ♫ Mené par le charismatique chanteur et saxophoniste Angelo Moore, le légendaire band de L.A. Fishbone, réputé pour ses prestations scéniques survoltées, nous fera sautiller le 1er juillet sur Everyday Sunshine, Bonin’ in the Boneyard et Freddie’s Dead ! ♫ Connue en tant que DJ, Misstress Barbara se fait chanteuse et nous régale le 3 juillet, en formule live accompagnée d’un band, des mélodies accrocheuses de son nouvel album, Many Shades of Grey ! ♫ Le 4 juillet marquera la première apparition au Festival de Lyrics Born, mixture hip-hop piquée de funk et de R&B et fer de lance de la scène rap alternative américaine, porté par le rappeur Tom Shimura. ♫ On s’apprête à une soirée déjantée le 5 juillet avec le trio d’électroniciens venus des Pays-Bas composé de Sjam Sjamsoedin, Jori Collignon et Rogier van der Zwaag, Nobody Beats the Drum, connu pour ses ravages sur le circuit techno avec son alliage électro-hop hyper dansant. ♫ Le 6 juillet, le MC originaire de l’Ohio Stalley démontrera qu’il a pris du galon ces trois dernières années grâce à quelques mixtapes bien reçus par le public et encensés par la critique, à l’exemple de son récent Lincoln Way Nights (Intelligent Trunk Music). En première partie, le MC originaire de Chicago F. Stokes. ♫ Pour terminer, les futurs classiques et trésors oubliés spécialement choisis par DJ Lexis qui, à travers Music Is My Sanctuary, régalera le 7 juillet le public d’un précieux alliage 100 % beats.

La Croisière Jazz, 18 h 30, Bateau-Mouche

♫ On embarque une semaine durant au Bateau-Mouche en compagnie de la fougueuse et audacieuse Sonia Johnson, pour un fabuleux voyage de mélodies et de littérature alliant la spontanéité du jazz à la poésie de la chanson à texte. Ce sera l’occasion de se laisser bercer par son étincelant nouvel album, Le Carré de nos amours (Album jazz vocal de l’année aux JUNO 2012), qui nous sert un répertoire jazz francophone aux inspirations blues, swing et musique latine, agrémenté d’un bouquet de contributions de marque. Du 1er au 6 juillet. Embarquement à 18 h 15 au quai Jacques‑Cartier du Vieux-Port de Montréal, retour à 22 h 30. Réservations obligatoires : 514 849‑9952, 1 800 361‑9952 ou bateaumouche.ca.

Finalement, soulignons Les Soirées jazz Upstairs présentées à 19 h et à 22 h au Upstairs Jazz Bar & Grill (1254, rue MacKay), avec le Quartet Brian Blade / Jon Cowherd / Fraser Hollins / Joel Miller (28 juin), Becca Stevens Band (29 juin), Jonathan Kreisberg Quartet (30 juin), Dr. Lonnie Smith Trio (1er et 2 juillet), Rebecca Martin & Larry Grenadier (3 juillet), Aaron Goldberg (5 juillet) et Tom Harrell (6 et 7 juillet).

Le Festival en tout temps grâce à Bell

Rappelons que, grâce à Bell, pour les vrais amateurs, le Festival, c’est toute l’année. Avec montrealjazzfest.com , on reste branché en tout temps sur notre passion, que ce soit avant, pendant ou après l’événement. Extraits vidéo, information sur les artistes, accès aux archives des éditions antérieures du Festival, chaîne vidéo (montrealjazzfest.TV), bref, voilà une destination web incontournable pour tout amateur de musique. Rappelons que le Festival est présent sur Facebook (facebook.com/festival.jazz.montreal) et Twitter (twitter.com/FestivalJazzMtl) et qu’on peut le suivre et le vivre partout avec les applications mobiles pour iPhone et BlackBerry (montrealjazzfest.com/mobile).

Billets en vente dès samedi à midi
Prévente exclusive aux abonnés de l’Infolettre Spectra : dès demain !

Les billets pour tous les concerts en salle de la 33e édition du Festival International de Jazz de Montréal seront mis en vente à compter de ce samedi, 28 avril, dès midi. On pourra se les procurer à la billetterie de la salle où a lieu le spectacle, à la billetterie du Métropolis (59, rue Sainte-Catherine Est) et par les réseaux Admission et Ticketmaster (admission.com et ticketmaster.ca, 1 855 790‑1245), sauf pour les concerts présentés à la Place des Arts et à la Maison symphonique de Montréal (175, rue Sainte-Catherine Ouest, laplacedesarts.com ou 514 842-2112), ainsi qu’au Club Soda (514 286-1010, clubsoda.ca).

L’Infolettre Spectra, c’est un moyen facile de tout savoir avant tout le monde en recevant chez soi toute l’information concernant les primeurs du Festival. Dernières nouvelles, préventes exclusives, rabais… tout ça gratuitement et pour tous, en s’inscrivant sur infolettrespectra.ca.

Info-Jazz : des outils d’information indispensables

Les outils d’information Info-Jazz du Festival sont facilement accessibles à ceux et celles qui ne veulent rien manquer de la grande fête du jazz. On peut se procurer dès maintenant le dépliant officiel gratuit de l’Horaire Info-Jazz des concerts en salle dans les succursales SAQ du Grand Montréal ou consulter la ligne téléphonique ou le site internet Info-Jazz du Festival.

Région de Montréal : 514 871‑1881 ; d’ailleurs au Canada et des États-Unis (sans frais) : 1 85JAZZFEST

montrealjazzfest.com

La programmation des concerts et des activités extérieures gratuites de la 33e édition du Festival International de Jazz de Montréal sera dévoilée le lundi 4 juin prochain.

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google