Communiqué pour diffusion immédiate

Billets en vente dès samedi midi

Chick Corea avec Gary Burton et le Harlem String Quartet, Gilberto Gil, Colin James, Nils Petter Molvaer, John Scofield Trio avec Scott Colley et Bill Stewart, Erik Truffaz, Guy Bélanger, Marc Copland avec Gary Peacock, Eric Bibb avec Habib Koité, Bob Walsh, Paolo Fresu et Omar Sosa, Ladysmith Black Mambazo, Elisabeth Kontomanou avec Geri Allen,
Émilie-Claire Barlow…

Une nouvelle saison
entre légendes et coups de cœur

Montréal, le mercredi 23 mai 2012 - Quatorze nouveaux concerts viendront dès septembre s’ajouter à la programmation riche et diversifiée de la série Jazz à l’année présentée par le Festival International de Jazz de Montréal et TD. Qu’il s’agisse de jazz, bien sûr, mais aussi de musique du monde, de blues, de rock ou d’électro, la saison s’annonce tout en beauté, en rythmes et en surprises. Les billets pour ces concerts seront mis en vente dès samedi 26 mai à midi.

Chick Corea avec Gary Burton et le Harlem String Quartet - 13 octobre, 20 h, Maison symphonique de Montréal - Collaborateurs depuis plus de 40 ans, les légendaires pianiste Chick Corea et vibraphoniste Gary Burton ont partagé la scène lors de la toute 1re édition du Festival, en 1980 - leur dernière apparition en duo remonte à 2004. Cette fois, les deux maîtres musiciens s’amènent à la Maison symphonique de Montréal dans le cadre d’une nouvelle tournée commune axée sur leur album de standards, Hot House. Ils seront pour l’occasion accompagnés du Harlem String Quartet, jeune ensemble classique invité au Festival par Stanley Clarke cette année.

Colin James - 13 octobre, 20 h, Métropolis - Pilier du rock canadien jouissant d’une excellente réputation sur la scène internationale, le guitariste Colin James est lauréat de nombreux JUNO et Maple Blues Awards et fier détenteur de plusieurs disques certifiés or. Chacune de ses prestations au Festival constitue un événement, comme le prouve le remarquable spectacle acoustique présenté en duo avec Chris Caddell l’an dernier. L’as de la six-cordes revient partager le matériel du tout récent album Fifteen, son 15e en quelque 25 ans de carrière.

Gilberto Gil - 23 novembre, 20 h, Théâtre Maisonneuve, PdA - Héros national au Brésil, dont il a été ministre de la culture, cet homme de convictions poursuit une brillante carrière depuis maintenant plus de quatre décennies. Celui qui a contribué à redéfinir la musique populaire brésilienne (en plus d’en être son ambassadeur mondial) revendique plus de 30 albums et 5 millions d’exemplaires vendus. Chanteur et guitariste doué, Gil n’a pas son pareil pour fignoler des rythmiques aussi complexes que séduisantes. Il nous revient quatre ans après avoir reçu au Festival le Prix Antonio-Carlos-Jobim.

À L’Astral

Nils Petter Molvaer, Baboon Moon - 6 et 7 septembre, 20 h - Ce trompettiste, compositeur et producteur norvégien malaxe quantité de styles musicaux (jazz, ambiant, house, électronique, hip-hop, rock et pop) pour en tirer des alliages sonores uniques et raffinés d’une profonde intensité. Son plus récent album, Baboon Moon, le voit poursuivre sa féconde démarche exploratoire en compagnie de deux nouveaux complices, le guitariste Stian Westerhus et le batteur Erland Dahlen. Le grand jazzman qui s’est illustré au Gesù lors du Festival en 2010 revient nous offrir deux concerts dans le cadre intimiste de L’Astral.

Elisabeth Kontomanou avec Geri Allen - 8 septembre, 20 h - Née d’une mère grecque et d’un père guinéen, cette chanteuse du monde qui vit maintenant à Stockholm s’est démarquée au Festival en 2006. L’artiste qu’on a comparée à Flora Purim revient nous présenter son plus récent album, Secret of the Wind, enregistré en Normandie avec la réputée pianiste de jazz américaine Geri Allen, qui l’accompagnera lors de ce concert. L’occasion unique de goûter les fruits de la collaboration de ces deux artistes accomplies. Incontournable.

Bob Walsh - 28 septembre, 20 h - La simple évocation de son nom rappelle presque toute l’histoire du blues québécois à compter des années 1970. Depuis le groupe Contrebande aux films d’Yves Simoneau (Dernier voyage, Les yeux rouges, Pouvoirs intimes) jusqu’à The Only Soul (2007) en passant par A Canadian Blues Rendez-Vous, enregistré au Festival en 2004, Bob Walsh détient toujours le feu sacré du blues, comme en fait foi son plus récent album, Inside I Am All Blue. Un artiste à voir et revoir encore et encore !

Paolo Fresu et Omar Sosa - 20 octobre, 20 h - À l’origine de certaines des plus belles collaborations jazzistiques de ces dernières années, le brillant trompettiste italien Paolo Fresu, fidèle ami du Festival, croisera le fer avec le Cubain Omar Sosa, ce sorcier du clavier que d’aucuns considèrent comme le créateur d’un nouveau type de jazz latin. Co-auteurs du récent album Alma, ces musiciens de génie nous offrent la suite du remarquable concert qu’ils avaient livré dans le cadre de la série Invitation il y a deux ans. Un rendez-vous incontournable.

Erik Truffaz - 25 octobre, 20 h - Hôte de la prestigieuse série Invitation en 2009, le génial trompettiste français Erik Truffaz nous avait alors fait voyager avec son tryptique Rendez-vous. L’été dernier, il récidivait avec une paire de concerts mettant en valeur son 11e opus, In Between, œuvre d’une beauté sombre et mélancolique bonifiée par la collaboration de la Suissesse Sophie Hunger - qui l’avait d’ailleurs accompagné sur scène. L’exceptionnel souffleur présentera le résultat de ses plus récentes explorations - et des pièces de son album à sortir tôt cet automne… - sur la scène de L’Astral.

Marc Copland avec Gary Peacock - 26 octobre, 20 h - Au moment d’écrire ces lignes, on attendait encore avec hâte l’escale festivalière estivale (sa toute première) du pianiste américain Marc Copland, invité par le contrebassiste montréalais Adrian Vedady. Or voilà que l’artiste au doigté sûr planifie déjà son retour, accompagné en l’occurrence d’un de ses collaborateurs les plus illustres, à savoir le maître de la basse Gary Peacock, entendu aux côtés de Keith Jarrett et Jack DeJohnette en 2010. Les deux jazzmen hors pair poursuivront le dialogue amorcé sur l’excellent disque Insight.

Guy Bélanger, Rentrée montréalaise - 27 octobre, 20 h - Le réputé harmoniciste québécois a pris l’habitude de faire de chacune de ses prestations au Festival ou à Jazz à l’année un véritable party musical débordant d’énergie - on gardera longtemps en mémoire les deux soirées (une avec ses amies de filles, l’autre avec ses « chums » de gars) données à L’Astral à l’automne 2011. L’intense et brillant musicien qui a partagé la scène avec des légendes du blues comme Bob Walsh et Muddy Waters nous convie à sa rentrée montréalaise… et à découvrir son nouvel album.

Émilie-Claire Barlow - 23 novembre, 20 h, L’Astral - L’étoile montante du jazz canadien, presque québécoise d’adoption et francophile de surcroît, est de retour après avoir donné un tour de chant mémorable au Théâtre Maisonneuve lors de l’édition 2011 du Festival. Elle profitera de l’occasion pour lancer un nouveau disque tout en français. Cet album que Miss Barlow souhaitait enregistrer depuis longtemps se veut un cadeau au public de la Belle Province, qui l’a toujours accueillie à bras ouverts.

Ladysmith Black Mambazo - 2 février, 20 h - Fondée il y a un peu plus d’un demi-siècle, la mythique chorale zouloue sud-africaine s’est fait connaître mondialement grâce à sa collaboration avec Paul Simon dans les années 1980. Après avoir participé, en 2004, au grand concert marquant les 10 ans de la fin de l’apartheid avec Johnny Clegg et Lorraine Klaasen, la réputée formation vocale nous revient forte d’un nouveau disque, Songs From a Zulu Farm, mis en nomination pour un Grammy. Vibrant tour de chant en perspective.

John Scofield Trio avec Scott Colley et Bill Stewart - 12 et 13 février, 20 h - Considéré par la critique comme un des trois grands manitous de la guitare jazz contemporaine avec Pat Metheny et Bill Frisell, l’illustre John Scofield n’a cessé de se renouveler depuis les années 1970, multipliant les collaborations et les projets avec les sommités du genre, de Charles Mingus à Herbie Hancock. Habitué du Festival, où il a livré le mémorable concert blues et gospel Piety Street, en 2010, il revient se produire en trio aux côtés du bassiste Scott Colley et du batteur Bill Stewart.

Eric Bibb avec Habib Koité - 1er mars, 19 h et 22 h - Cet attachant chanteur et guitariste d’origine américaine s’est taillé une réputation enviable sur la scène internationale grâce à son solide amalgame de blues, de gospel et de folk. Après s’être distingué au Festival dans le cadre de la série Guitarissimo en 2011, il se rappelle à notre bon souvenir accompagné d’un collaborateur de marque, le Malien Habib Koité, champion de la six-cordes acoustique applaudi au concert Acoustic Africa à Jazz à l’année en 2011. Une rencontre au sommet entre deux musiciens curieux et allumés.

Billets en vente dès samedi midi

On pourra se procurer les billets dès ce samedi 26 mai à midi, à L’Astral (305, rue Sainte-Catherine Est), au Métropolis (59, rue Sainte-Catherine Est) ou par Admission et Ticketmaster (admission.com et ticketmaster.ca, 1 855 790‑1245) - sauf ceux des spectacles présentés à la Maison symphonique de Montréal et à la Place des Arts (514 842‑2112 ou laplacedesarts.com). Pour plus de renseignements, il faut joindre la Ligne Info-Jazz au 514 871‑1881, sans frais au 1 85JAZZFEST ou visiter le montrealjazzfest.com.

Pour tout savoir avant tout le monde, on peut s’inscrire gratuitement à l’Infolettre Spectra et recevoir toute l’information concernant les primeurs, les dernières nouvelles, les préventes exclusives et les rabais du Festival International de Jazz de Montréal et de la série Jazz à l’année. Il suffit de se rendre sur infolettrespectra.ca.

Il reste également des billets pour ces concerts :

B.B King, 30 mai, 20 h, Salle Wilfrid-Pelletier, PdA / George Thorogood and the Destroyers. Première partie : Gordie Johnson, Sit Down, Servant !!, 7 juin, 20 h, Métropolis / Beirut. Première partie : Little Scream, 16 et 17 juillet 2012, 20 h, Métropolis / Soirée spéciale avec Ben Harper à la Maison symphonique de Montréal, 1er octobre, 20 h / Susie Arioli, All the way, 22 novembre, 20 h, Théâtre Maisonneuve, PdA.

Organisme sans but lucratif, le Festival International de Jazz de Montréal poursuit, pour une 13e année consécutive, sa mission de diffusion et de développement du jazz et de ses musiques cousines, en réinvestissant ses surplus dans la présentation de concerts spéciaux de sa série Jazz à l’année. Avec l’appui de partenaires publics, plus précisément de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et du ministère du Patrimoine canadien, il peut ainsi offrir au public montréalais et à ses visiteurs la possibilité de vivre au rythme du jazz toute l’année durant. Le Festival tient également à souligner l’appui de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan, l’hôte officiel de la série Jazz à l’année, ainsi que celui de Bell et du Hyatt Regency Montréal, respectivement partenaire et hôtel officiel de la série.

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google