;
Communiqué pour diffusion immédiate

Emir Kusturica

neuvième lauréat du Prix Antonio-Carlos-Jobim

Montréal, le mercredi 4 juillet 2012 - Le cinéaste, compositeur, musicien et producteur serbe Emir Kusturica, se verra honoré demain par le Festival International de Jazz de Montréal, qui lui décernera le Prix Antonio-Carlos-Jobim. Le Prix lui sera remis par Laurent Saulnier, vice-président à la programmation et à la production du Festival, au cours d’un point de presse qui aura lieu demain, à 13 h, à la Salle Stevie Wonder de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan (305, rue Sainte-Catherine Ouest, 2e étage).

Emir Kusturica est le 9e récipiendaire du Prix Antonio Carlos-Jobim. Créé à l’occasion du 25e anniversaire du Festival International de Jazz de Montréal en 2004, ce prix récompense un artiste qui s’est particulièrement démarqué dans le domaine de la musique du monde, un genre musical dont les métissages culturels ont indéniablement influencé l’histoire du jazz.

Consacré pour ses talents de cinéaste par deux Palmes d’or - Underground et Papa est en voyage d’affaires - Emir Kusturica n’en est pas moins un nom incontournable de la scène musicale. De ses films baignés dans une trame sonore omniprésente à ses prestations sur scène accompagné du formidable No Smoking Orchestra, c’est au croisement des influences romanichelles, d’un héritage est-européen, d’explorations électro et d’un rock punk explosif qu’il a construit le paysage musical unique qui lui est désormais associé. Armé de son œil de cinéaste et de son âme de musicien, le réalisateur-acteur-musicien-compositeur-producteur serbe a projeté la musique tsigane au cœur d’une modernité politique et sociale indissociable de ses films et opéré la rencontre d’univers aussi éclectiques qu’adjacents. À la guitare ou au banjo, il a accompagné le No Smoking Orchestra en tournée autour du monde et a pondu avec eux une dizaine d’albums, dont le dernier, un best of paru en 2009 pour célébrer leurs 10 ans de collaboration, est un véritable bijou gipsy-électro-rock. Deux ans après leur électrisante prestation extérieure sur la place des Festivals, ces musiciens reviennent cette fois au Métropolis nous faire trinquer et danser. Et quel privilège, puisque Montréal constitue l’unique escale nord-américaine de notre Emir préféré cet été ! Emir Kusturica (première partie : Sergiu Popa, Shukar Roma), 5 juillet, 18 h, Métropolis (série Les Rythmes).

À titre de récipiendaire du Prix Antonio‑Carlos-Jobim, Emir Kusturica succède à Youssou N’Dour (2011), Richard Bona (2010), Toots & The Maytals (2009), Gilberto Gil (2008), Angélique Kidjo (2007), Salif Keita (2006), Khaled (2005) et Ibrahim Ferrer (2004).

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google