Communiqué pour diffusion immédiate

L’Astral

Un calendrier qui gonfle à vue d’œil

avec notamment les nouveaux Mercredis blues

La nouvelle salle du Quartier des spectacles en toute intimité

Montréal, le lundi 24 août 2009 - La série Jazz à l’année 2009-2010 présentée par TD connaît cette année un véritable départ en flèche avec déjà près d’une cinquantaine de concerts annoncés à ce jour. En effet, voilà que le Festival International de Jazz de Montréal ajoute aujourd’hui une quinzaine de prestations jazz ou blues - dont une belle sélection d’artistes locaux - qui auront lieu principalement à L’Astral, la toute jeune et magnifique salle qui a pourtant déjà reçu nombre de louanges des gens du milieu de la musique, en raison de la qualité de son installation, du son, de sa convivialité, autant du côté des musiciens que des spectateurs. Et parions que les nouveaux Mercredis blues qui s’y tiendront contribueront eux aussi à la renommée de cette nouvelle salle de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan dont on dit qu’elle a déjà une âme… Billets mis en vente dès ce jeudi 13 août.

Erik Mongrain - 11 septembre, 20 h - Connu dans le métro de Montréal grâce à sa technique de lap tapping - la guitare sur les genoux, jouée comme un piano -, Erik Mongrain joue maintenant en Allemagne et aux USA, et reçoit chez lui les caméras de la télé japonaise NHK ! Aussi à l’aise à la position standard de guitariste, cet autodidacte au talent fou qui en a époustouflé plus d’un au Festival International de Jazz de Montréal en 2007 a enregistré en 2006 l’album Fates avec Serge Fiori. Une seule pièce et vous serez… sur les genoux !

Steve Hill and the Majestiks - 12 septembre, 20 h - Le guitariste Steve Hill et son nouveau groupe The Majestiks présentent The Damage Done, un spectacle résolument rock teinté des racines blues qu’il affectionne. Après un franc succès cet été au Festival International de Jazz de Montréal, ce collaborateur de grands noms du rock québécois - Nanette Workman, Michel Pagliaro, Éric Lapointe - offre le répertoire de son nouvel album et des surprises qui secoueront les murs de L’Astral.

Thierry Crommen en duo : l’harmonica en versions originales - 29 septembre, 20 h - Après 12 ans d’absence (son dernier passage remonte au Festival International de Jazz de Montréal en 1997), l’harmoniciste belge Thierry Crommen sera enfin chez nous avec son swing débridé, cette fois en duo. Né en 1958 et ayant eu pour premières influences les Toots Thielemans, Stevie Wonder et Charlie Mc Coy de ce monde, le musicien peut se targuer notamment d’avoir collaboré de nombreuses années avec Michel Fugain (1988-1996), d’avoir été remarqué pour son interprétation dans la B.O. du film Les Enfants du Marais, d’être professeur depuis 1987 aux Stages Internationaux de Musique Acoustique de Virton, d’être coauteur d’une méthode d’harmonica et de maîtriser aussi bien l’harmonica chromatique que diatonique. Ouf ! Pas de doute, il en a, du souffle !

Wax Tailor - 9 octobre, 20 h - Que ce soit avec le groupe La Formule, dans les années 90, en tant qu’animateur radio, avec son label Lab’Oratoire à l’aube du nouveau millénaire ou par le biais de ses projets Breakbeats Breaking the Wave, Jean-Christophe Le Saoût - alias Wax Tailor - demeure l’un des artistes phares de la scène électro-hip-hop internationale, dont la musique cinématique repousse les frontières entre trip-hop, hip-hop orchestral et down tempo. Cet auteur, compositeur, producteur et manager français vient enfin nous visiter, accompagné de son groupe, dans le cadre de la tournée de son nouvel album, à paraître cet automne, In the Mood for Life, dont Say Yes est l’excellent premier extrait.

Julian Lage - 16 octobre, 20 h - Ce prodige de la guitare originaire de San Francisco en a ému plus d’un en première partie du Maria Schneider Orchestra en juin dernier dans le cadre du 30e anniversaire du Festival International de Jazz de Montréal. Après avoir notamment joué aux côtés des Carlos Santana, Pat Metheny, Kenny Werner et Gary Burton, il nous arrive avec les pièces de son premier album, Sounding Point, qui mélange quelques-unes de ses propres compositions à des reprises de choix, dont All Blues de Miles Davis.

Oliver Jones Trio - 20 octobre, 20 h - Oliver, Oliver, que serait le jazz sans le grand Oliver ? Avec son charmant sourire, sa technique et son hard swing, il nous laisse voir et entendre tout ce que le piano a de meilleur à offrir depuis des années. Géant du jazz, un des plus illustres pianistes du pays, il nous ravira une fois de plus - et pour longtemps encore, espérons-nous ! De retour dans L’Astral, qu’il nous a fait l’honneur d’inaugurer cet été au Festival International de Jazz de Montréal, il se pointera avec Éric Lagacé (contrebasse) et Jim Doxas (batterie).

Julie Lamontagne - 22 octobre, 20 h - Une de nos meilleures pianistes, claviéristes et compositrices, elle a fait salle comble cet été au Festival, entourée de son trio et du saxophoniste new-yorkais Donny McCaslin, Julie Lamontagne possède un parcours étonnant. Forte du succès de son premier album jazz Facing the Truth, paru en 2005, Julie nous revient avec un 2e album intitulé Now What, sous étiquette Justin Time. Elle accompagne aussi plusieurs artistes de la scène québécoise dont Isabelle Boulay et Bruno Pelletier, tout en étant pianiste en résidence à l’émission quotidienne de Monique Giroux sur les ondes d’Espace musique.

Jason Lang - 29 octobre, 20 h - Fils de la légende du folk canadien Penny Lang et du renommé Dave Van Ronk, Jason Lang a réussi à su se créer son propre style, entre folk et pop. Il travaillé avec plusieurs artistes, de Roch Voisine à Isabelle Boulay, en passant par France D’Amour, les soeurs McGarrigle, Amanda Marshall, Richard Séguin et Denise Murray - avec qui il a souvent atteint le haut des palmarès country canadiens. Il a produit sept albums et remporté trois Félix.

That 1 Guy & The Magic Pipe Present: Moustaches and Laserbeams - 11 novembre, 20 h (Les billets pour ce concert seront mis en vente dès le 28 août) - Devinette… C’est influencé par Dr. Seuss, Frank Zappa et Stanley Kubrick. Ça a été décrit dans The Spokesman comme « Home Depot rencontre Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band ». C’est fait avec des capteurs MIDI, une corde de contrebasse, des tuyaux de plomberie et une botte de cowboy électrique. Ça crache de la fumée parfois. Et surtout, ça a fait tout un tabac l’an dernier et cet été au Festival International de Jazz de Montréal ! Vous donnez votre langue au chat ? C’est That 1 Guy, alias Mike Silverman et son instrument fantaisiste, la Magic Pipe !

Michael Kaeshammer - 28 novembre, 20 h - Sa virtuosité stupéfiante et son charisme indéniable lui ont valu la première partie d’Holly Cole en 2007 et, quelques mois plus tard, un Club Soda complètement sous le charme. Son dernier album, Days Like These, a fait place à Lovelight, paru en mai, ajoutant un 6e opus au répertoire déjà bien garni d’un des principaux pianistes émergents. Le pianiste et chanteur Michael Kaeshammer, star montante du Canada anglais, connaît tous les rouages du boogie-woogie, il n’y a pas de doute là-dessus, comme il nous l’a démontré avec brio au Festival International de Jazz de Montréal cet été !

Les mercredis blues

Dès le 9 septembre, c’est le rendez-vous blues à L’Astral

Outre les concerts blues déjà annoncés (Matt Andersen : 16 septembre, Ronnie Baker Brooks : 23 septembre et Duke Robillard : 4 novembre), six autres spectacles viendront enrichir les nouveaux Mercredis blues de la série Jazz à l’année, toujours dans l’intimité de L’Astral.

Les Stars du blues avec Jim Zeller, Carl Tremblay, Jimmy James, Bob Harrisson, Jean Millaire et plusieurs autres - 9 septembre, 20 h - Quoi de mieux qu’un concert all-star pour officialiser l’implantation de ce qu’on appellera désormais les Mercredis blues ? Collaborations, classiques du blues, voix déchaînées, instrumentistes hors pair, bref, un spectacle où tout le monde s’en donnera à cœur joie, où se produiront beaucoup d’amis de la musique, mais surtout de grands passionnés de blues.

Bob Harrisson - 7 octobre, 20 h - Le Québécois Bob Harrisson a célébré en 2007 ses 50 ans de vie artistique bien remplie : chanteur, et guitariste, batteur de Willie Nelson, membre du groupe de rock progressif Dillinger - dont la célèbre formation Rush a fait la première partie ! -, ex-Offenbach, fondateur du Bob Harrisson Blues Band, directeur de cabaret, producteur, et la liste continue ! Sa voix éraillée et ses mélodies intenses sont des incontournables de la scène blues québécoise, comme on a encore une de fois plus pu le constater cet été au Festival International de Jazz de Montréal.

JW-Jones Blues Band - 21 octobre, 20 h - En 2006, ce Canadien avait littéralement scotché sur place les festivaliers présents à son concert extérieur du Festival International de Jazz de Montréal. Le Globe and Mail le classe parmi les meilleurs guitaristes blues du pays. Les Toronto’s Mapple Blues Award ont couronné l’un de ses fabuleux disques, tous bourrés de Chicago blues grand cru. Aux côtés de Jeff Asselin et Mike St-Jean (batterie), Jesse Whiteley (orgue et basse) et Martin Régimbald (basse) et avec cinq albums en poche, le jeune crooner JW-Jones est prêt à relever tous les défis et à conquérir toute la planète, un pays à la fois.

Angel Forrest, Le blues de l’ange - 28 octobre, 20 h - Véritable passionnée de blues à la voix éraillée, au style vocal envoûtant et au charisme hors du commun, Angel Forrest séduit les foules depuis plus de 20 ans. On l’a souvent comparée à Janis Joplin et à Amanda Marshall et elle a fait la première partie de Dennis DeYoung en 2006. Performeuse née, la chanteuse à la voix chaude a su charmer le Québec en imposant sa propre personnalité et en offrant des interprétations vibrantes. Demandez à ceux qui l’ont entendu au Festival, l’an dernier !

David Gogo - 25 novembre, 20 h - Après de solides prestations au Festival en 2005 et en 2007 (cette dernière dans le cadre du Salon de Guitare de Montréal), le guitariste canadien David Gogo, couronné à deux reprises guitariste de l’année au Maple Blues Awards, est de retour pour les nouveaux Mercredi blues. En plus de ses chansons blues rock qui nous ont déjà charmés, il traîne cette fois dans sa guitare celles de son 10e album, Different Views, enregistré à son domicile, à Nanaimo, et tout frais sorti en juillet dernier.

Coco Montoya - 2 décembre, 20 h - Le Californien Coco Montoya n’était pas venu nous voir depuis 1996 ! Et quand on sait qu’il a été l’élève surdoué du légendaire Albert Collins, qu’il a notamment joué avec Eric Clapton, John Mayall et les Bluesbreakers et que, dès son premier album, Gotta Mind To Travel, en 1995, il a gravi les palmarès américains, la nouvelle du retour après 13 ans de l’excellent guitariste-chanteur à la voix rocailleuse en est une sacrée bonne - surtout dans l’intimité de L’Astral ! Il nous proposera entre autres un Dirty Deal qu’on ne saurait refuser, ses derniers succès endisqués en 2007.

Il reste également des billets pour ces autres concerts de la série Jazz à l’année :

À L’Astral


Erik Truffaz - 3 septembre, 20 h

Yaron Herman Trio - 17 septembre, 20h

Harry Manx Solo - 18 et 19 septembre, 20 h

Hypnotic Brass Ensemble - 22 septembre, 20 h

McCoy Tyner Trio - 24, 25 et 26 septembre, 20 h

Allan Holdsworth Trio - 30 septembre et 1er octobre, 20 h

Tierney Sutton Band - 6 octobre, 20 h

The Sociopaths avec Charles Papasoff, Coral Egan et Matt Herskowitz - 8 octobre, 20 h

Kurt Rosenwinkel Standards « Trio » avec Ben Street et Rodney Green - 10 octobre, 20 h

Afro-Cuban All Stars - 30 octobre, 20 h

Steve Amirault Trio - 5 novembre, 20 h

Suzanne Vega - 7 et 8 novembre, 20 h

Susie Arioli - 12 et 13 novembre, 20 h

Sara Tavares - 17 novembre, 20 h

Cowboy Junkies (première partie : Lee Harvey Oswald Band) - 18 et 19 novembre, 20 h

Carol Welsman - 20 et 21 novembre, 20 h

Alex Cuba - 27 novembre, 20 h

Soirée spéciale avec John Pizzarelli et Coral Egan - 3 et 4 décembre, 20 h


Au Métropolis


Keb’ Mo’ Band - 15 octobre, 20 h

The Derek Trucks Band - 7 novembre, 20 h

John Mayall and the Bluesbreakers - 22 novembre, 20 h

Au Théâtre Outremont


Paco Peña - 23 octobre, 20 h

Organisme sans but lucratif, le Festival International de Jazz de Montréal poursuit, pour une 10e année consécutive, sa mission de diffusion et de développement du jazz et de ses musiques cousines, en réinvestissant ses surplus dans la présentation de concerts spéciaux de sa série Jazz à l’année. Avec l’appui de partenaires publics, plus précisément de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et du ministère du Patrimoine canadien, il peut ainsi offrir au public montréalais et à ses visiteurs la possibilité de vivre au rythme du jazz toute l’année durant ! Le Festival tient également à souligner l’appui de Bell, partenaire de la série, ainsi que celui du Hyatt Regency Montréal, l’hôtel officiel de la série Jazz à l’année.

Billets en vente dès jeudi midi

Les billets pour ces nouveaux concerts inscrits à la programmation automne/hiver 2009-2010 de la série Jazz à l’année sont en vente dès jeudi midi. On peut se les procurer à la billetterie de L’Astral (305, rue Sainte-Catherine Est), à la billetterie centrale du Festival, située au Métropolis (59, rue Sainte‑Catherine Est), ou par Ticketpro - ticketpro.ca, 514 908‑9090 ou 1 866 908‑9090. Pour plus de renseignements, il faut joindre la Ligne Info-Jazz Bell au 514 871‑1881, sans frais au 1 888 515‑0515 ou visiter le montrealjazzfest.com.

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google