;
Communiqué pour diffusion immédiate

Le mythique magazine DownBeat consacre un dossier de 16 pages au « Best of the Fests »

Montréal, le mercredi 7 octobre 2009 - Dans son édition du mois d’octobre, qui porte les signatures des journalistes et critiques jazz d’influence Ed Enright, Michael Bourne, Joshua Jackson et Michael Jackson, la très respectée publication DownBeat accorde une place d’importance au Festival International de Jazz de Montréal, qu’elle décrit comme le festival de jazz par excellence : « Bigger! Better! Best, actually… ».

Un dossier de 16 pages est consacré à l’événement, du jamais vu dans l’histoire du magazine. Le dossier relate les meilleurs moments du 30e anniversaire du Festival à travers les paroles de certains des grands noms de cette édition, son passé et son futur, par le biais d’un entretien avec son directeur artistique, André Ménard, ainsi que ses dernières innovations, la Maison du Festival Rio Tinto Alcan entre autres, par l’entremise d’une entrevue avec son président, Alain Simard.

À la une, un long article du rédacteur en chef Ed Enright à propos de Joshua Redman apprend aux lecteurs que c’est sur les planches du Festival, aux côtés de son père, que le compositeur et saxophoniste californien a donné l’un de ses premiers concerts professionnels, en 1991. L’article relate également que le musicien, qui considère le public du Festival comme un public fantastique, s’enthousiasmait qu’on lui offre la chance d’y présenter dix-huit ans plus tard, à l’occasion du 30e anniversaire, une audacieuse série de trois spectacles exploratoires. Enfin, un « questions/réponses » du chroniqueur Michael Jackson avec la pianiste, compositrice et interprète Patricia Barber fait lumière sur les impressions de l’artiste quant à ses prestations à Montréal et révèle au passage quelques aventures vécues dans les coulisses du Festival.

Au total, ce sont 16 pages d’articles, d’entrevues et de photos que le DownBeat accorde au Festival International de Jazz de Montréal, une véritable consécration pour l’événement qui, après 30 ans de vie, est unanimement reconnu comme un incontournable par le milieu international de la musique.

« “It’s the greatest jazz festival in the history of the world”, said Tony Bennett at the local restaurant PIzzedelic after his sixth performance at FIJM. “They’re the greatest audiences. I could’ve sung until 6 in the morning and they would’ve stayed.” I’ve heard Bennett countlessly around the world, and he sings better in Montreal than anywhere. »

Michael Bourne, The Masters, DownBeat, octobre 2009

 

« “I love this festival, because it’s so big and so free”, says French trumpeter Erik Truffaz. “It’s a kind of feeling that people are cool. There is a big organization, but when people catch you at the airport they smile.” Openness is a part of the unspoken ethos among Equipe Spectra, the team behind the Montreal Jazz Festival. The bienvenue of cultural handshakes extends from personal communication to the meta role of creating programming monster with a set of shoes. It’s large, but it sure knows how to dance »

Joshua Jackson, French Connection, DownBeat, octobre 2009

Publié pour la première fois à Chicago en 1934 à l’initiative de l’ex-saxophoniste Albert J. Lipschultz, qui considérait alors ces quelques pages comme un excellent moyen de rejoindre et de rassembler sa clientèle, les musiciens, le magazine DownBeat célèbre en 2009 ses 75 ans d’histoire et est à ce jour l’un des plus prestigieux mensuels consacrés au jazz. Il est distribué internationalement et admis à l’unanimité dans le monde comme une autorité en la matière.

- 30 -

These icons link to social bookmarking sites where readers can share and discover new web pages.
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google