Pour ses 40 ans, le Festival s’éclate dans la ville et annonce son nouveau
site à Verdun

Montréal, le mercredi 27 mars 2019 — Le Festival International de Jazz de Montréal, présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto, est fier de dévoiler son nouveau site à Verdun !

Au printemps dernier, le festival annonçait un ambitieux plan de développement qui lui permettra d’accroître son empreinte sur le territoire et d’aller à la rencontre des citoyens. En lien avec la nouvelle Politique culturelle de la Ville de Montréal et la nouvelle Stratégie de développement de Tourisme Montréal, le Festival favorisera la découverte des richesses culturelles de divers quartiers de la métropole en prenant racine dans plusieurs de ceux-ci. Ainsi, en plus d’occuper son site central dans le Quartier des spectacles avec les grands rassemblements, les spectacles en salle et les activités pour la famille, le Festival global ira à la rencontre d’un public local grâce à de nouveaux pôles festivaliers.

Après un « appel d’intérêts », avoir défriché des dossiers particulièrement stimulants, de nombreuses discussions et rencontres, le choix de Verdun s’est imposé au Festival. À compter de 2019, le Festival International de Jazz de Montréal deviendra également celui de l’arrondissement Verdun !

« Je suis très fier que notre projet ait suscité autant d’intérêt. Nous avons reçu des dossiers de la part de 15 arrondissements ; des propositions toutes très intéressantes et originales. Nous avons ainsi de l’inspiration pour plusieurs années à venir. Mais pour la première mouture du concept, nous avons posé notre choix sur Verdun en raison du grand dynamisme de l’arrondissement et de sa population, de la SDC Promenade Wellington et des commerçants du secteur. Nous pourrons compter sur des partenariats solides et leur participation financière au projet démontre le potentiel du concept. La rue Wellington nous rappelle les années du Festival sur la rue St-Denis. Nous sommes heureux et fiers que le Festival poursuive son développement au service de notre belle métropole. » Jacques-André Dupont, président-directeur général du Festival International de Jazz de Montréal

Le nouveau site proposera des expériences originales créées sur mesure pour l’arrondissement et les communautés qui y vivent, en relation avec les organismes communautaires, les commerçants et les citoyens. Il sera accessible gratuitement et offrira la même qualité artistique que celle du Festival, en plus de respecter les principes de développement durable et d’écoresponsabilité.

En rejoignant davantage de communautés et en invitant les Montréalais et les touristes à visiter un quartier qui leur est moins familier, le nouveau site favorisera les rencontres citoyennes et générera de nouvelles retombées pour l’arrondissement et ce, dans un esprit d’inclusion et d’intégration.

photo 1Bien entendu, la programmation gratuite ne serait pas possible sans l’engagement de nos grands commanditaires, en particulier Groupe Banque TD, Rio Tinto et Casino de Montréal, ainsi que le gouvernement du Québec, la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, l’Arrondissement de Verdun et la SDC Promenade Wellington.

« Après 40 ans à participer significativement au dynamisme culturel de Montréal, le Festival International de Jazz de Montréal se réinvente cette année. En se déployant dans l’arrondissement de Verdun, il accroît l’offre culturelle à l’échelle locale. Le gouvernement du Québec salue la vision des organisateurs du Festival qui, par cette initiative, contribuent au développement de quartiers touristiques hors du Quartier des spectacles, rehaussant ainsi l’expérience des touristes tout en générant des retombées économiques pour la métropole. » Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Caroline Proulx, ministre du Tourisme et Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française

« Je suis très heureuse que le premier rendez-vous de jazz local prenne vie sur la rue Wellington de Verdun. Cette nouvelle initiative du Festival International de Jazz de Montréal est tout à fait en lien avec notre volonté de rendre nos quartiers les plus vivants et dynamiques possible. Quelle meilleure façon que de le faire via la musique ! » Valérie Plante, mairesse de la Ville de Montréal

« Depuis plusieurs années, Verdun mise sur la culture pour se définir et forger son identité. Nous privilégions l’expression sous toutes ses formes, en créant des événements de qualité dans des lieux uniques et magiques comme le Quai 5160 – Maison de la culture de Verdun, l’Auditorium de Verdun, les berges du fleuve, mais aussi sur la rue, là où les gens sortent et se rassemblent naturellement. C’est pourquoi nous sommes très fiers de ce partenariat qui nous permet d’accueillir le Festival International de Jazz de Montréal. C’est à la fois une reconnaissance des efforts collectifs déployés afin de développer la culture à Verdun et un tremplin pour le Festival, qui se rapproche des quartiers! » Jean-François Parenteau, maire de l’arrondissement de Verdun et membre du comité exécutif

« On se sent privilégié d’être au cœur du développement de ce festival iconique de la métropole. C’est une magnifique reconnaissance du travail accompli localement depuis les dernières années. Et en ce qui me concerne, cela tient inévitablement à la collaboration entre l’Arrondissement de Verdun et la SDC Wellington.» Billy Walsh, directeur général SDC Wellington

« Tourisme Montréal est très fier de participer au projet « Jazz Hub », très porteur pour notre destination ! Notre objectif est d’amener le touriste urbain vers les quartiers pour découvrir la diversité de l’offre culturelle et pour enrichir son expérience de Montréal. Cette démarche s’inscrit parfaitement dans notre vision stratégique de stimuler le développement touristique des quartiers. Il s’agit également d’une démonstration très concrète des retombées sociales reliées au tourisme puisque les Montréalais pourront aussi en profiter » Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal

La programmation ainsi que le concept détaillé seront dévoilés au printemps.

La 40e édition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019.

montrealjazzfest.com

– 30 –

Une nouvelle série d’artistes bigarrés annoncée !

40édition du Festival International de Jazz de Montréal

Blue Rodeo, Leslie Odom Jr., Dominique Fils-Aimé, Stacey Kent, Chucho Valdés et plusieurs autres

Montréal, le lundi 25 mars 2019 — Le Festival International de Jazz de Montréal, présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto, mettra un peu de soleil dans votre journée avec cette troisième vague de noms à la programmation de sa 40édition, qui aura lieu du 27 juin au 6 juillet 2019. Les billets pour ces concertsdes plus variésseront mis en vente le vendredi 29 mars à 10h (prévente exclusive pour les abonnés de l’infolettre jeudi le 28 mars, de 10 h à 22 h).

Photo 1Blue Rodeo. Première partie : Elisapie— 28 juin, 19h30, Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts —  Depuis sa création, Blue Rodeo a tracé son propre sillon dans le terreau de la musique canadienne, vendant plus de quatre millions d’albums au cours des 35 dernières années. Son plus récent, 1000 Arms,marque un retour vers les harmonies chantées en duo ou sous forme d’appel et réponse. Et même si ses deux leaders, Jim Cuddy et Greg Keelor, ont vu partir et venir plusieurs musiciens au sein de la formation, celle-ci n’a jamais perdu sa cohésion. Un incontournable du country rock canadien. En première partie : l’intense et touchante Elisapie, ambassadrice de la culture inuite, qui ramène les poétiques pièces de son dernier opus – The Ballad of the Runaway Girl – à la Place des Arts.

Série Événements spéciaux TD

Stacy Kent Symphonique30 juin, 19h, Maison symphonique, Place des Arts Photo 2 Le projet orchestral de la chanteuse américaine, I Know I Dream, mêle classiques de la bossa nova, chanson française, standards du « Great American Songbook », mais aussi des compositions originales écrites par son mari, le saxophoniste Jim Tomlinson. Aux textes, de grandes pointures : Kazuo Ishiguro (prix Nobel de littérature en 2017), le poète Antonio Ladeira et le parolier de Nashville Cliff Goldmacher. Sa voix sensuelle, limpide et fluide, aux couleurs swing et aux teintes jazzy, entraîne les spectateurs dans une douce rêverie dont ils ne veulent plus émerger. Pour ce spectacle unique, la chanteuse sera accompagnée pour la première fois d’un orchestre symphonique.

Série Le Festival à la Maison symphonique Delta Air Lines

Brad Mehldau Quintet featuring Ambrose Akimusire, Joel Frahm, Joe Sanders &Photo 3 Leon Parker — 27 juin, 19h, Maison symphonique, Place des Arts — En vue de quelques dates soigneusement choisies cet été, Brad Mehldau a monté un quintette spécial mettant en vedette quelques-uns de ses instrumentistes préférés : le trompettiste Ambrose Akinmusire, le saxophoniste Joel Frahm, le bassiste Joe Sanders et le batteur Leon Parker. Un grand ensemble unique en son genre, formé de leaders, qui présente un nouveau territoire d’expression pour le pianiste virtuose.

Série Le Festival à la Maison symphonique Delta Air Lines 

Photo 4Leslie Odom Jr. | Dominique Fils-Aimé— 6 juillet, 20h, Théâtre Maisonneuve, Place des Arts — Artiste aux multiples chapeaux, Leslie Odom Jr s’est fait remarquer à Broadway grâce à son rôle d’Aaron Burr dans la comédie musicale acclamée Hamilton, pour lequel il a remporté un Tony Award. On l’a aussi vu au grand écran (Murder on the Orient Express) et au petit (Smash, CSI: Miami, Persons of Interest). Quant à son premier album éponyme, il a atteint la première position du palmarès Billboard Jazz, un succès réitéré avec son deuxième, Simply Christmas. 

                                                                              Un an après une brillante prestation au Festival, Dominique Fils-Aimé nous interprétera desPhoto 5 pièces tirées de Stay Tuned!, le deuxième album de sa trilogie, sorti le 22 février 2019. Stay Tuned! est un appel, ainsi qu’un rappel à la révolution. Voulant se détacher des standards de compositions traditionnelles, Dominique nous présente une œuvre axée sur des formes musicales libérées.

Série Les Grands concerts Rio Tinto

Photo 6Chucho Valdés, Jazz Batá. Première partie : Edmar Castaneda trio— 28 juin, 19h, Maison symphonique, Place des Arts — L’une des personnalités les plus influentes du jazz afro-cubain, le pianiste, compositeur et arrangeur Chucho Valdés a d’abord marqué les esprits avec Irakere, premier groupe cubain à décrocher un Grammy. À 77 ans, il demeure toujours aussi actif, ayant entrepris l’an dernier la tournée Trance et lancé Jazz Batá 2, un album mettant en vedette un trio de pianistes accompagnés de batá, ces tambours à sablier à tête double utilisés dans les rituels de la Santería.

Série Le Festival à la Maison symphonique Delta Air Lines

Photo 7Programme double : Ravi Coltrane Quartet | Antonio Sanchez & Migration 30 juin, 20h, Théâtre Maisonneuve, Place des Arts — Au cours de sa carrière prolifique, le saxophoniste, chef d’orchestre et compositeur Ravi Coltrane a travaillé non seulement comme musicien accompagnateur, mais il a aussi enregistré des albums remarquables et fondé un important label indépendant, RKM. Sa mère, Alice Coltrane, a exercé une influence considérable sur Ravi et vice versa ; c’est d’ailleurs lui qui a encouragé Alice à retourner au studio après une longue absence. Ravi a produit et joué sur le puissant film Translinear Light d’Alice Coltrane, sorti en 2004. On le retrouve au Festival après 2 ans d’absence !

Sur son plus récent album, Lines in the Sand,Photo 8 le batteur et compositeur d’origine mexicaine Antonio Sanchez explore l’injustice et l’horreur vécues par les immigrants du Sud, refoulés aux frontières des États-Unis par les politiques belliqueuses du président Trump, utilisant même des enregistrements provenant de raids policiers. L’auteur de la splendide bande sonore du film Birdman poursuit son approche cinématographique de la musique, canalisant sa colère pour créer des pièces texturées et évocatrices, comme autant de réponses à la tourmente américaine.

Série Les Grands concerts Rio Tinto

Photo 9

Strumbellas. Première partie : Elliot Maginot— 27 juin, 20h30, MTELUS — La formation torontoise a le vent dans les voiles depuis le succès international du titre Spirits, qui lui a valu le Juno de Chanson de l’année, devançant Drake, The Weeknd et Shawn Mendes. Son quatrième opus, Rattlesnake, paru cette année, témoigne de l’évolution du sextuor et amène leur folk à un autre niveau, beaucoup plus enjoué et rapide, résolument optimiste, bien que toujours centré sur la guitare acoustique. En première partie : Elliot Maginot présente les pièces de son deuxième opus, Comrades, un album résolument plus pop avec des sonorités rappelant Phil Collins, The War On Drugs et Peter Gabriel.

Série Les Rythmes

Jacob Collier. Première partie : Madison McFerrin— 2 juillet, 21h, Club Soda —     C’estPhoto 10 grâce à une série de vidéos virales sur YouTube que le prodige Jacob Collier devient une star et, par la même occasion, qu’il attire l’attention de Quincy Jones. En 2016, Collier sort l’album In My Room, sur lequel il chante et joue de plusieurs instruments. Cet album, qu’il a enregistré dans sa chambre, l’amène éventuellement à collaborer avec Herbie Hancock et Hans Zimmer. Le 1erjanvier 2018, Collier débute la création de l’audacieux Djesse, un cycle de quatre albums composés entièrement en 2018, auxquels ont contribué plusieurs de ses sources d’inspiration. Dans ces albums, Jacob Collier adopte l’idée de la mondialisation, la chante et la vit littéralement à travers des chansons qui se battent pour quelque chose – la musique et sa force rassembleuse.

Série Les Couleurs SAQ

Photo 11Alex Henry Foster. Première partie : Sheenah Ko — 5 juillet, 21h, Club Soda — Alex Henry Foster est un musicien canadien, auteur-compositeur, chanteur et producteur, plus connu en tant que leader du groupe de post-rock/noise Your Favorite Enemies. Fervent défenseur des droits humains, Foster a été un porte-parole très actif dans la dernière décennie, dénonçant le racisme, la prolifération des gangs de rue – dans lesquels il a passé son adolescence, la résurgence du populisme et de l’extrémisme identitaire, entre autres choses. Le 9 novembre 2018, Foster sort son premier album solo, un essai de poésie intime, à propos de la paix, de la foi et de l’espoir au travers du deuil, de la dépression et de la détresse. En première partie : la musique atmosphérique et chargée d’émotion de Sheenah Ko, également connue en tant que claviériste au sein du groupe The Besnard Lakes.

Série Les Couleurs SAQ

Yungblud — 6 juillet, 21h, Club Soda — Depuis ses débuts, Yungblud insuffle une sortePhoto 12 de vitalité turbulente à l’univers musical du rock. Aussi connu sous le nom de Dominic Harrison, Yungblud passe une bonne partie de l’année 2018 sur la route, diffusant son message d’anticonformisme à un public en pleine croissance, grâce à son énergie puissante et son charisme incontrôlable. En juillet 2018, son premier album, 21st Century Liability, permet à Yungblud de canaliser son énergie pleine d’indignation dans des chansons à la fois provocantes et contagieuses. Déjà au travail sur son deuxième album, Yungblud s’inspire d’histoires que les fans lui ont racontées sur la route. Il souhaite que sa musique soit une conversation – une façon de se rassembler et de construire une forte communauté.

Série Les Couleurs SAQ

Photo 13Marianne Trudel et Karen Young, Portraits : Chansons de Joni Mitchell— 29 juin, 18h, L’Astral — Surtout connue comme chanteuse de jazz, Karen Young est aussi une musicienne surdouée. Dotée d’une grande sensibilité, elle a exploré toutes les formes de musique. N’ayant jamais refusé un défi musical, elle a chanté dans plus de 20 langues et sur plus de 40 albums. Marianne Trudel est pianiste, compositrice, improvisatrice et arrangeuse, véritable dynamo de la scène musicale instrumentale au pays, active ici comme à l’étranger. Ces deux artistes exceptionnelles s’unissent pour revisiter le répertoire de Joni Mitchell – qui a d’ailleurs eu 75 ans – de manière originale et profondément émouvante.

Série TD Jazz d’ici La Presse+ en collaboration avec ICI Musique

Tamino — 2 juillet, 22h, L’Astral — Véritable révélation de la nouvelle scène flamande,Photo 14 Tamino subjugue dès ses débuts avec Habibi, un EP qui dévoile une voix bouleversante et un univers d’une riche profondeur. Le jeune auteur-compositeur-interprète d’origine égyptienne récolte depuis les éloges partout sur son passage. Pour son premier disque, Amir, il s’est fait accompagner d’un collectif de musiciens provenant pour la plupart du Moyen-Orient, dont certains ont le statut de réfugiés en Belgique. « Un romantisme énigmatique souligné de frises orientales », résumeront Les Inrocks.

Série Le Club Heineken en collaboration avec Stingray

Photo 15

                                           PJ Morton — 5 juillet, 22h, L’Astral —  PJ Morton est l’homme le plus occupé du R & B. En plus de performer aux côtés de Maroon 5 et de collaboré avec des artistes comme Stevie Wonder, Solange et Erykah Badu, sa carrière solo prend son envol lorsque ses albums Gumbo et Gumbo Unplugged récoltent plusieurs nominations aux Grammys ces deux dernières années. En 2018, PJ fait une apparition remarquée au Tiny Deskde NPR. En novembre 2018, Morton sortait une petite merveille juste à temps pour les Fêtes, Christmas With PJ Morton.

Série Le Club Heineken en collaboration avec Stingray

Prévente exclusive aux abonnés de l’Infolettre Spectra jeudi le 28 mars de 10 h à 22h

  • Place des Arts: 175, rue Sainte-Catherine Ouest ; 514 842-2112, 1 866 842-2112 ou placedesarts.com
  • L’Astral, Maison du Festival: 305, rue Sainte-Catherine Ouest ; 1 855 790-1245 ou ticketmaster.ca
  • Club Soda: 1225, boul. Saint-Laurent ; 514 286-1010 ou clubsoda.ca
  • MTELUS: 59, rue Sainte-Catherine Est ; 1 855 790-1245 ou ticketmaster.ca

La 40eédition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019.

montrealjazzfest.com

– 30 –

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL, LES FRANCOS DE MONTRÉAL ET MONTRÉAL EN LUMIÈRE SE JOIGNENT À FAME ET AU RÉMI POUR SOULIGNER LES BONNES NOUVELLES DU BUDGET FÉDÉRAL 2019-2020.

MONTRÉAL, QC. (Le 19 mars 2019) – Rendu public cet après-midi, le budget fédéral réjouit le Festival International de Jazz de Montréal, les Francos de Montréal et Montréal en Lumière. Tous fiers membres de FAME (Festivals et événements majeurs Canada) et du RÉMI (Regroupement des événements majeurs internationaux au Québec).

Celui-ci inclut une augmentation importante des sommes consenties au Fonds du Canada pour la présentation des arts (FCPA) et au Programme de développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine, les principaux programmes de soutien à l’industrie et aux différents diffuseurs des arts de la scène qui existent au gouvernement canadien. La création d’un fonds pour les expériences canadiennes dans le cadre d’une nouvelle stratégie fédérale pour l’emploi et le tourisme s’ajoute aussi aux bonnes nouvelles, ainsi que des mesures visant à assurer la sécurité des citoyens lors des grands rassemblements populaires

« Nous accueillons cette nouvelle avec beaucoup de joie » affirme Jacques-André Dupont, président et directeur général du Festival International de Jazz de Montréal, des Francos de Montréal et de Montréal en Lumière « Ces nouveaux fonds nous permettront d’investir davantage dans le soutien aux artistes canadiens, dans le développement de nos activités accessibles et gratuites pour toute la communauté et potentiellement accroitre le rayonnement international de notre culture. La sécurité est aussi un enjeu important dans les grands rassemblements que sont les festivals, nous sommes heureux que le gouvernement reconnaisse cette importance. Et enfin, l’industrie touristique canadienne sera dotée de nouvelles visées, ce qui nous réjouit bien évidement »

Il y a quelques mois, une étude de KPMG évaluait qu’un groupe de 17 événements canadiens générait annuellement des retombées économiques de 290,8 M$ (valeur ajoutée aux prix du marché), qu’il avait créé ou maintenu l’équivalent de 4 606 emplois (équivalent à temps plein) et produit des revenus fiscaux de 66,6 M$, dont 17,3 M$ pour le gouvernement du Canada. La même étude concluait que le gouvernement du Canada récupérait 1,78 fois sa mise, sous forme de taxes et impôts, lorsqu’il investit dans les événements.

– 30 –

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL, LES FRANCOS DE MONTRÉAL ET MONTRÉAL EN LUMIÈRE SE JOIGNENT À FAME ET AU RÉMI POUR SOULIGNER LES BONNES NOUVELLES DU BUDGET FÉDÉRAL 2019-2020.

MONTRÉAL, QC. (Le 19 mars 2019) – Rendu public cet après-midi, le budget fédéral réjouit le Festival International de Jazz de Montréal, les Francos de Montréal et Montréal en Lumière. Tous fiers membres de FAME (Festivals et événements majeurs Canada) et du RÉMI (Regroupement des événements majeurs internationaux au Québec).

Celui-ci inclut une augmentation importante des sommes consenties au Fonds du Canada pour la présentation des arts (FCPA) et au Programme de développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine, les principaux programmes de soutien à l’industrie et aux différents diffuseurs des arts de la scène qui existent au gouvernement canadien. La création d’un fonds pour les expériences canadiennes dans le cadre d’une nouvelle stratégie fédérale pour l’emploi et le tourisme s’ajoute aussi aux bonnes nouvelles, ainsi que des mesures visant à assurer la sécurité des citoyens lors des grands rassemblements populaires

« Nous accueillons cette nouvelle avec beaucoup de joie » affirme Jacques-André Dupont, président et directeur général du Festival International de Jazz de Montréal, des Francos de Montréal et de Montréal en Lumière « Ces nouveaux fonds nous permettront d’investir davantage dans le soutien aux artistes canadiens, dans le développement de nos activités accessibles et gratuites pour toute la communauté et potentiellement accroitre le rayonnement international de notre culture. La sécurité est aussi un enjeu important dans les grands rassemblements que sont les festivals, nous sommes heureux que le gouvernement reconnaisse cette importance. Et enfin, l’industrie touristique canadienne sera dotée de nouvelles visées, ce qui nous réjouit bien évidement »

Il y a quelques mois, une étude de KPMG évaluait qu’un groupe de 17 événements canadiens générait annuellement des retombées économiques de 290,8 M$ (valeur ajoutée aux prix du marché), qu’il avait créé ou maintenu l’équivalent de 4 606 emplois (équivalent à temps plein) et produit des revenus fiscaux de 66,6 M$, dont 17,3 M$ pour le gouvernement du Canada. La même étude concluait que le gouvernement du Canada récupérait 1,78 fois sa mise, sous forme de taxes et impôts, lorsqu’il investit dans les événements.

– 30 –

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL, LES FRANCOS DE MONTRÉAL ET MONTRÉAL EN LUMIÈRE SE JOIGNENT À FAME ET AU RÉMI POUR SOULIGNER LES BONNES NOUVELLES DU BUDGET FÉDÉRAL 2019-2020.

MONTRÉAL, QC. (Le 19 mars 2019) – Rendu public cet après-midi, le budget fédéral réjouit le Festival International de Jazz de Montréal, les Francos de Montréal et Montréal en Lumière. Tous fiers membres de FAME (Festivals et événements majeurs Canada) et du RÉMI (Regroupement des événements majeurs internationaux au Québec).

Celui-ci inclut une augmentation importante des sommes consenties au Fonds du Canada pour la présentation des arts (FCPA) et au Programme de développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine, les principaux programmes de soutien à l’industrie et aux différents diffuseurs des arts de la scène qui existent au gouvernement canadien. La création d’un fonds pour les expériences canadiennes dans le cadre d’une nouvelle stratégie fédérale pour l’emploi et le tourisme s’ajoute aussi aux bonnes nouvelles, ainsi que des mesures visant à assurer la sécurité des citoyens lors des grands rassemblements populaires

« Nous accueillons cette nouvelle avec beaucoup de joie » affirme Jacques-André Dupont, président et directeur général du Festival International de Jazz de Montréal, des Francos de Montréal et de Montréal en Lumière « Ces nouveaux fonds nous permettront d’investir davantage dans le soutien aux artistes canadiens, dans le développement de nos activités accessibles et gratuites pour toute la communauté et potentiellement accroitre le rayonnement international de notre culture. La sécurité est aussi un enjeu important dans les grands rassemblements que sont les festivals, nous sommes heureux que le gouvernement reconnaisse cette importance. Et enfin, l’industrie touristique canadienne sera dotée de nouvelles visées, ce qui nous réjouit bien évidement »

Il y a quelques mois, une étude de KPMG évaluait qu’un groupe de 17 événements canadiens générait annuellement des retombées économiques de 290,8 M$ (valeur ajoutée aux prix du marché), qu’il avait créé ou maintenu l’équivalent de 4 606 emplois (équivalent à temps plein) et produit des revenus fiscaux de 66,6 M$, dont 17,3 M$ pour le gouvernement du Canada. La même étude concluait que le gouvernement du Canada récupérait 1,78 fois sa mise, sous forme de taxes et impôts, lorsqu’il investit dans les événements.

– 30 –

Célébrer l’hiver et l’audace…
à la montréalaise !

MEL19_entete_communique_bilanBilan de la 20e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE

Montréal, le lundi 4 mars 2019 — La 20e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, présentée en collaboration avec Bell du 21 février au 3 mars, vient tout juste de se terminer et on ne peut que déjà en être nostalgique ; une fois de plus, le festival nous a fait redécouvrir les joies de l’hiver dans un cadre enchanteur et s’est surpassé quant à la qualité de sa programmation particulièrement audacieuse. Beaucoup de nouveautés ont pris racine au sein de cette édition anniversaire pendant laquelle la gastronomie était à l’honneur – on compte parmi celles-ci la Nuit Gourmande, le Quartier Gourmand, ainsi que le service de réservation « Réserve ton spot ». Le sens de la fête des Montréalais s’est confirmé comme jamais, puisqu’on a pu constater une importante concentration de gens d’ici et d’ailleurs venus profiter des installations gratuites sur le site extérieur, des spectacles de Whitehorse, de Dominique Fils-Aimé – présenté par 98.5 – et de Soran – présenté par RBC – à l’Astral, de la 16e Nuit blanche, d’Illuminart et des autres activités enivrantes issues des différents volets du festival.

Pari tenu, pari gagné : les choix avant-gardistes du comité de la programmation, dirigés vers les tendances, ont autant nourri l’imaginaire que la panse et la pensée. MONTRÉAL EN LUMIÈRE a profité d’une belle visibilité médiatique, tant à l’échelle locale qu’internationale, à l’image d’ailleurs de son thème fédérateur « voyage au cœur du monde… et de notre monde ». Et même si cette édition grandiose s’achève, on peut se consoler en rêvant à sa 21e qui sera, on n’en doute pas, tout aussi magistrale. Rendez-vous l’an prochain !

En attendant, voici un aperçu en images de cette édition :

MONTRÉAL EN LUMIÈRE 2019, c’était

FÊTER

photo 1

  • Fêter les 20 ans du festival

Loin de s’asseoir sur ses lauriers après toute ces années, la 20e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE a été un joyeux prétexte pour donner une nouvelle erre d’aller, un nouveau souffle à ce populaire rendez-vous. Après une saine et nécessaire introspection sur son passé rempli de souvenirs éblouissants, une nouvelle orientation a été déterminée pour le festival. Des risques ont été pris, qui ont donné lieu à des moments merveilleux dont on se souviendra encore certainement dans 20 ans ! De l’inspiration à la concrétisation de sa thématique, en passant par la construction de sa programmation, la nouvelle identité du festival a réussi haut la main son mandat de revigorer la ville en ces longs mois d’hiver. Chapeau !

  • Fêter lapport formidable de Jean-Paul Grappe à la gastronomie québécoise

Pendant le cocktail d’ouverture du festival, la Grappe Gourmande, prix honorifique récompensant la contribution significative d’une personnalité à la gastronomie québécoise, a été remis à M. Jean-Paul Grappe. Le chef et ancien professeur à l’ITHQ pendant plus de 20 ans a reçu cet honneur de la part de Jacques-André Dupont, président-directeur général de l’Équipe Spectra, et a à son tour désigné Ashley Whalen, sous-chef du Toqué!, comme récipiendaire du premier prix de la relève gastronomique à MONTRÉAL EN LUMIÈRE.

  • Fêter et nourrir la pensée

Au courant de cette édition fastueuse, MONTRÉAL EN LUMIÈRE a présenté en français et en anglais toutes sortes de conférences, des causeries, des ateliers et des entretiens sur la gastronomie ; des occasions plus intéressantes les unes que les autres de partager et diffuser le savoir unique de gens passionnés de leurs disciplines respectives. Ces événements se sont inscrits dans l’ère du temps, avec des thématiques comme la gastronomie sociale, Instagram, la présence des femmes dans la gastronomie, l’art latté, le kombucha, la mixologie, etc.

photo 2

photo 3

« Depuis 20 ans, Montréal en Lumière fait vibrer la métropole en plein cœur de l’hiver. Dynamiser et apporter un peu de chaleur, de lumière, de festivités et de folie en plein coeur de l’hiver, l’idée de départ d’Alain Simard est toujours d’actualité. Ce festival est une occasion pour les Montréalais de sortir de chez eux et pour les touristes de voir à quel point Montréal fait fi des intempéries pour adopter une ambiance festive. » Lyne Alias Urbaine, Mission Cuisine Urbaine

photo 4

« Rendez-vous culturel effervescent et dynamique, le festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE est un exemple convaincant de l’envergure et de l’originalité des événements auxquels sont conviés les Québécois. Ce festival de calibre international représente une occasion parfaite pour apprécier la qualité et la vitalité de l’offre culturelle de Montréal. » – Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Canada Newswire

 « To my memory came the first edition of this unique winter festival, which at that time was seen as a bold move on the part of the Spectra team: yes, Montrealers are tough, and most of the events were programmed indoors, but would they respond to those outdoor activities when temperatures may get around minus 20? Well, twenty years later, Montréal en Lumière is already one of the iconic festivals in our city. » Sergio Martinez, Montreal Times

MANGER

photo 5

  • Manger au Quartier Gourmand, cet espace dédié aux découvertes culinaires

Pour la première année, les festivaliers ont eu la chance d’explorer le Quartier Gourmand, situé à la Maison du Festival. Cet endroit bourdonnant d’activité, au design unique, a enregistré 5000 entrées dès le premier week-end, pour un total de 15 200 au cours des 10 jours (incluant les événements et concerts à l’Astral et au Blumenthal) ! Avec près de 50 activités, c’est donc peu dire que d’affirmer que tous y ont trouvé leur compte ! Durant tout le festival, le Bar ESKA a proposé des cocktails créatifs et autres boissons à base de son eau de source naturelle gazéifiée. On a aussi souligné l’importance des produits du Québec et ses producteurs dans notre gastronomie ; on a dégusté des algues, goûté au champignon chaga, à la confiture d’airelles, de chicoutai. Du 21 au 24 février, les saveurs d’ici et d’ailleurs ont été à l’honneur, avec des soupes de 5 pays différents, des dégustations de délicieuses spécialités de la Côte-Nord – région vedette de MONTRÉAL EN LUMIÈRE –, des richesses des Producteurs de Lait du Québec, de bières locales avec Brasseur de Montréal et de produits de l’érable du Québec. Pendant le deuxième week-end, du 28 février au 3 mars, l’agriculture urbaine a été célébrée par la présence d’exposants tels que le poulailler moderne Poc Poc, RISE Kombucha, les fermes Lufa, la champignonnière urbaine Blanc de gris et plusieurs autres. Le Quartier Gourmand a aussi revêtu ses plus beaux atours et fait déguster plus d’une trentaine de spiritueux de haute qualité dans un décor funky pendant la Soirée Tikivernale. De tout pour tous les goûts !

  • Manger en sillonnant la ville avec la Nuit Gourmande et les circuits

Environ 25 000 : c’est le nombre de pas parcourus par les irréductibles festivaliers qui ont exploré les 4 zones de la toute nouvelle Nuit Gourmande, localisées dans la Petite-Italie, le centre-ville, Saint-Henri/Petite-Bourgogne et sur la rue Wellington. En plus de développer une nouvelle clientèle pour les 60 établissements participants, la Nuit Gourmande a permis aux Montréalais de voyager dans leur propre ville et de la redécouvrir avec leurs papilles. Même constat pour ce qui est des circuits experts et des circuits gourmands TASTET, qui ont abordés le Moyen-Orient, l’Italie et le Japon « à la montréalaise » ; ces 14 itinéraires gourmands ont présenté les richesses de la métropole sous un nouveau jour, à travers le regard de mordus de la gastronomie.

  • Manger à plus de 45 Bonnes Tables Air France – dont 14 nouvelles (!)

Cette édition se démarque assurément par le nombre de ses chefs invités – 39 –, dont 28 internationaux et 11 canadiens (10 québécois). Ainsi, les festivaliers ont pu se régaler de la cuisine des Amélie Darvas, Viktor Örn Andrésson, Jouvens Jean, Daniel Eddy, Teheiura Teahui, Xabi Ibarboure, Maria De Frias, Ever Cubilla, Arnaud Bloquel, Uri Jeremias et Alexandre Dionisio, parmi tant d’autres. En tous, 15 pays ont été représentés au festival, dont 3 nouveaux (Israël, le Panama et l’Islande). Plus d’une quinzaine de jumelages ont été faits avec des vignerons, sept activités avec des producteurs locaux, cinq avec des artistes, pour 196 activités au total réalisables sur la durée du festival. Peu de restaurants n’ont pas affiché complets pendant la majeure partie de MONTRÉAL EN LUMIÈRE. Du jamais-vu !

photo 6photo 7

photo 8

CRÉER

photo 9

  • Créer des moments de magie sur le site extérieur

Bien que la météo ait eu ses hauts et ses bas, nombreux ont été les festivaliers à ne pas s’être laissé décourager par celle-ci : tout au long du festival, le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE a été assailli en continu par des gens de 7 à 77 ans ! Les activités classiques comme la Tyrolienne RBC, la Glissade urbaine du Lait et la Grande roue ÉRABLE DU QUÉBEC n’ont d’ailleurs pas dérougi ! Les assoiffés, quant à eux, ont pu se désaltérer au nouveau Bistro SAQ et au Bar Coors Light. Le service de réservation « Réserve ton spot », une nouveauté cette année, a également été un franc succès, avec plusieurs jours à plus de 98 % des places réservées pour la Tyrolienne RBC et la Glissade urbaine du Lait. Grâce à ce service, les gens ont d’ailleurs aussi pu repartir avec une vidéo souvenir de leur expérience trépidante dans la Tyrolienne RBC !

Le public s’est amusé comme jamais avec le Défi face-à-face Tim Hortons ! Les activités aux kiosques d’Ici venez vivre l’effet Nord-Côtier, de Vis ta passion (Santé Canada) et de la Boîte à photo Promutuel Assurance ont également contribué à bonifier l’expérience de tous. Espace aussi accueillant qu’excitant, le Chalet Bell a fait tripper tout un chacun avec ses nombreux concerts et spectacles, ses soirées jeux de société et ses chouettes 5 à 7.

Illuminart, présenté par le Casino de Montréal, s’est déployé pour sa 3e édition dans un espace urbain revisité, autour autour de la Place des Arts et de la promenade des Artistes. Les 15 œuvres mélangeant nouvelles technologies, art et lumière ont fasciné petits et grands.

Enfin, une multitude d’autres propositions ont ravi les festivaliers, que ce soient la Zone Énergir avec ses spectacles et sa Génératrice, LE MONDE DE L’INCROYABLE ÉRABLE, la Place de la famille du Lait et la Zone sportive RBC !

Le site extérieur en chiffres :

225 km de câble

22 000 connexions électriques

56 appareils de chauffage radiant

1400 appareils d’éclairage et 1000 lumières LED

5 520 000 pixels sur la façade nord du Théâtre Maisonneuve pour l’œuvre Urban Poetry

Plus de 700 élèves ont participé à l’œuvre Danse chromatique dans la neige

4 740 357 déplacements de BIXI, entre 546 stations dans 36 quartiers, analysés pour l’œuvre Influx

180 mètres (600 pieds) de descente pour la Tyrolienne RBC, d’une hauteur de 15 mètres (48 pieds)

110 mètres (360 pieds) de longueur pour la Glissade urbaine du Lait

20 mètres (66 pieds) de hauteur pour la Grande roue, avec 16 gondoles et une capacité de 60 adultes et 90 enfants (4600 kg)

  • Créer une vision unique de lavenir avec la Nuit blanche du futur

Depuis déjà 16 ans, la Nuit blanche, présentée en collaboration avec le Casino de Montréal, devient la nuit de tous les possibles. Pendant ces quelques heures, les Montréalais sortent de leur confort quotidien pour reprendre possession de leur ville et arpenter son bitume, à la découverte d’activités créatives, sportives, inventives et surtout, festives ! Ainsi, les musées, théâtres, galeries, bars, boutiques, librairies, sites en plein air se mettent de la partie pour créer un immense happening qui fait rêver petits et grands. Cette année n’a pas fait exception : le site extérieur était effervescent dès le début de la soirée. L’excitation de la foule y était palpable. Grâce à la STM, les noctambules ont pu se déplacer facilement pendant l’événement, puisque le métro était ouvert toute la nuit ! Plusieurs activités ont été très populaires. Ç’a d’ailleurs été le cas de celles organisées par ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE : Plus on est de fous, plus on lit! en formule cabaret – Spéciale Nuit blanche et Gravel le soir ! On a pu constater un enthousiasme généralisé et nos partenaires étaient tout autant emballés que nous par cette 16e édition.

Parmi les faits saillants, notons l’achalandage remarquable des activités dans les musées : 1500 personnes au Musée McCord, près de 3800 personnes au Musée des beaux-arts, plus de 800 personnes au Musée Redpath et 2400 personnes au Musée Pointe-à-Callière. On a compté 3000 personnes à l’hôtel de ville – c’est 1000 de plus que l’an dernier ! –, 4100 personnes au Centre sportif du Parc olympique, près de 1000 personnes au Quai des Brumes pendant les 10 heures de poésie, près de 5000 personnes aux activités de l’UQAM, 1200 personnes au Club Soda pour le 10e anniversaire de Karnival avec Poirier, 1000 personnes au Centre des arts actuels Skol du Belgo et près de 17 700 à Art Souterrain !

Un grand succès aussi du côté de l’Observatoire Place Ville Marie (plus de 1000 personnes), du Centre Canadien d’Architecture (près de 900 personnes), du Pavillon de chimie Otto Maass de l’Université McGill (plus de 400 personnes) dans le pôle Centre-ville, du Dazibao (près de 400 personnes) dans le pôle Mile-End, du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine (850 personnes) dans le pôle Nord, de l’Usine C (700 personnes) dans le pôle Quartier latin et Village, et du Théâtre du Nouveau Monde (plus de 600 personnes), du Goethe-Institut (plus de 700 personnes) et de la Vitrine culturelle (500 personnes) dans le pôle Quartier des spectacles.

Nous sommes également heureux de voir que chaque année, de nouveaux partenaires s’ajoutent ! Pour cette 16e édition, soulignons le fait qu’une douzaine d’entre eux se sont ajoutés ; le centre d’escalade Horizon Roc et le Maizonneuve au pôle Hochelaga, les Forges de Montréal au pôle Vieux-Montréal, The Pine Collective au pôle Plateau Mont-Royal, pour ne nommer que ceux-là. On remet ça l’an prochain !

L’événement qui attire le plus de monde à Montréal en une seule journée !

Près de 200 activités réparties dans 140 lieux, 9 pôles

Plus de 80 % d’activités gratuites

Plus de 300000 noctambules !

1 seul café officiel : celui de chez Tim Hortons !

Température ressentie par les noctambules aguerris et motivés pour faire la fête : chaud, chaud, chaud !

photo 10photo 11MONTRÉAL EN LUMIÈRE 2.0

652 500 visites du site Web

Facebook, Twitter et Instagram : plus de 121 100 abonnés

Plus de 16 000 utilisateurs de nos applications mobiles

320000 vues pour nos vidéos sur Facebook et YouTube

5 capsules Les Experts du Chalet Bell animées par Benoît Gagnon, avec Alexandre Champagne, Fanny Gauthier, Josiane et Carolane Stratis, Carl Boudreault et Camille Becerra en entrevue.

photo 12photo 13

 

 

 

 

MONTRÉAL EN LUMIÈRE et ses partenaires

Pour terminer, soulignons le soutien essentiel de nos fidèles partenaires : notre coprésentateur  officiel Bell ; nos trois grands partenaires, RBC, les Producteurs de lait du Québec, le Casino de Montréal ; nos commanditaires officiels, la Société des alcools du Québec, Énergir, Complexe Desjardins, Érable du Québec, Promutuel Assurance, Tim Hortons, Air France, l’Association des hôtels du Grand Montréal, Tourisme Côte-Nord ; nos fournisseurs officiels, Coors Light, Cabral Porto & Douro, ESKA, Fromages d’ici, Pepsi, Camellia Sinensis, Fromage CDA inc., Loue Froid, Lou-Tec, STM, Arbraska, Mondial des cidres, Cafés Touché, Aéroports de Montréal, Location Légaré, Zen le pouvoir des fleurs, Boulangerie Stonemill, La ligne verte, Ciot, ainsi que tous nos autres partenaires et fournisseurs officiels. Merci aux trois paliers gouvernementaux pour leur appui constant : le gouvernement du Canada — Développement économique Canada et le ministère du Patrimoine canadien —, le gouvernement du Québec — le ministère du Tourisme, le Secrétariat à la région métropolitaine, la SODEC et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation —, ainsi que la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, le Conseil des arts de Montréal et le Partenariat du Quartier des spectacles. Merci également à la STM, qui a facilité les déplacements pendant la Nuit blanche grâce au métro ouvert toute la nuit.

(FR) MEL19_entete_communique_bilan2montrealenlumiere.com

— 30 —