Pour ses 40 ans, le Festival s’éclate dans la ville et annonce son nouveau
site à Verdun

Montréal, le mercredi 27 mars 2019 — Le Festival International de Jazz de Montréal, présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto, est fier de dévoiler son nouveau site à Verdun !

Au printemps dernier, le festival annonçait un ambitieux plan de développement qui lui permettra d’accroître son empreinte sur le territoire et d’aller à la rencontre des citoyens. En lien avec la nouvelle Politique culturelle de la Ville de Montréal et la nouvelle Stratégie de développement de Tourisme Montréal, le Festival favorisera la découverte des richesses culturelles de divers quartiers de la métropole en prenant racine dans plusieurs de ceux-ci. Ainsi, en plus d’occuper son site central dans le Quartier des spectacles avec les grands rassemblements, les spectacles en salle et les activités pour la famille, le Festival global ira à la rencontre d’un public local grâce à de nouveaux pôles festivaliers.

Après un « appel d’intérêts », avoir défriché des dossiers particulièrement stimulants, de nombreuses discussions et rencontres, le choix de Verdun s’est imposé au Festival. À compter de 2019, le Festival International de Jazz de Montréal deviendra également celui de l’arrondissement Verdun !

« Je suis très fier que notre projet ait suscité autant d’intérêt. Nous avons reçu des dossiers de la part de 15 arrondissements ; des propositions toutes très intéressantes et originales. Nous avons ainsi de l’inspiration pour plusieurs années à venir. Mais pour la première mouture du concept, nous avons posé notre choix sur Verdun en raison du grand dynamisme de l’arrondissement et de sa population, de la SDC Promenade Wellington et des commerçants du secteur. Nous pourrons compter sur des partenariats solides et leur participation financière au projet démontre le potentiel du concept. La rue Wellington nous rappelle les années du Festival sur la rue St-Denis. Nous sommes heureux et fiers que le Festival poursuive son développement au service de notre belle métropole. » Jacques-André Dupont, président-directeur général du Festival International de Jazz de Montréal

Le nouveau site proposera des expériences originales créées sur mesure pour l’arrondissement et les communautés qui y vivent, en relation avec les organismes communautaires, les commerçants et les citoyens. Il sera accessible gratuitement et offrira la même qualité artistique que celle du Festival, en plus de respecter les principes de développement durable et d’écoresponsabilité.

En rejoignant davantage de communautés et en invitant les Montréalais et les touristes à visiter un quartier qui leur est moins familier, le nouveau site favorisera les rencontres citoyennes et générera de nouvelles retombées pour l’arrondissement et ce, dans un esprit d’inclusion et d’intégration.

photo 1Bien entendu, la programmation gratuite ne serait pas possible sans l’engagement de nos grands commanditaires, en particulier Groupe Banque TD, Rio Tinto et Casino de Montréal, ainsi que le gouvernement du Québec, la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, l’Arrondissement de Verdun et la SDC Promenade Wellington.

« Après 40 ans à participer significativement au dynamisme culturel de Montréal, le Festival International de Jazz de Montréal se réinvente cette année. En se déployant dans l’arrondissement de Verdun, il accroît l’offre culturelle à l’échelle locale. Le gouvernement du Québec salue la vision des organisateurs du Festival qui, par cette initiative, contribuent au développement de quartiers touristiques hors du Quartier des spectacles, rehaussant ainsi l’expérience des touristes tout en générant des retombées économiques pour la métropole. » Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Caroline Proulx, ministre du Tourisme et Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française

« Je suis très heureuse que le premier rendez-vous de jazz local prenne vie sur la rue Wellington de Verdun. Cette nouvelle initiative du Festival International de Jazz de Montréal est tout à fait en lien avec notre volonté de rendre nos quartiers les plus vivants et dynamiques possible. Quelle meilleure façon que de le faire via la musique ! » Valérie Plante, mairesse de la Ville de Montréal

« Depuis plusieurs années, Verdun mise sur la culture pour se définir et forger son identité. Nous privilégions l’expression sous toutes ses formes, en créant des événements de qualité dans des lieux uniques et magiques comme le Quai 5160 – Maison de la culture de Verdun, l’Auditorium de Verdun, les berges du fleuve, mais aussi sur la rue, là où les gens sortent et se rassemblent naturellement. C’est pourquoi nous sommes très fiers de ce partenariat qui nous permet d’accueillir le Festival International de Jazz de Montréal. C’est à la fois une reconnaissance des efforts collectifs déployés afin de développer la culture à Verdun et un tremplin pour le Festival, qui se rapproche des quartiers! » Jean-François Parenteau, maire de l’arrondissement de Verdun et membre du comité exécutif

« On se sent privilégié d’être au cœur du développement de ce festival iconique de la métropole. C’est une magnifique reconnaissance du travail accompli localement depuis les dernières années. Et en ce qui me concerne, cela tient inévitablement à la collaboration entre l’Arrondissement de Verdun et la SDC Wellington.» Billy Walsh, directeur général SDC Wellington

« Tourisme Montréal est très fier de participer au projet « Jazz Hub », très porteur pour notre destination ! Notre objectif est d’amener le touriste urbain vers les quartiers pour découvrir la diversité de l’offre culturelle et pour enrichir son expérience de Montréal. Cette démarche s’inscrit parfaitement dans notre vision stratégique de stimuler le développement touristique des quartiers. Il s’agit également d’une démonstration très concrète des retombées sociales reliées au tourisme puisque les Montréalais pourront aussi en profiter » Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal

La programmation ainsi que le concept détaillé seront dévoilés au printemps.

La 40e édition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019.

montrealjazzfest.com

– 30 –

Une nouvelle série d’artistes bigarrés annoncée !

40édition du Festival International de Jazz de Montréal

Blue Rodeo, Leslie Odom Jr., Dominique Fils-Aimé, Stacey Kent, Chucho Valdés et plusieurs autres

Montréal, le lundi 25 mars 2019 — Le Festival International de Jazz de Montréal, présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto, mettra un peu de soleil dans votre journée avec cette troisième vague de noms à la programmation de sa 40édition, qui aura lieu du 27 juin au 6 juillet 2019. Les billets pour ces concertsdes plus variésseront mis en vente le vendredi 29 mars à 10h (prévente exclusive pour les abonnés de l’infolettre jeudi le 28 mars, de 10 h à 22 h).

Photo 1Blue Rodeo. Première partie : Elisapie— 28 juin, 19h30, Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts —  Depuis sa création, Blue Rodeo a tracé son propre sillon dans le terreau de la musique canadienne, vendant plus de quatre millions d’albums au cours des 35 dernières années. Son plus récent, 1000 Arms,marque un retour vers les harmonies chantées en duo ou sous forme d’appel et réponse. Et même si ses deux leaders, Jim Cuddy et Greg Keelor, ont vu partir et venir plusieurs musiciens au sein de la formation, celle-ci n’a jamais perdu sa cohésion. Un incontournable du country rock canadien. En première partie : l’intense et touchante Elisapie, ambassadrice de la culture inuite, qui ramène les poétiques pièces de son dernier opus – The Ballad of the Runaway Girl – à la Place des Arts.

Série Événements spéciaux TD

Stacy Kent Symphonique30 juin, 19h, Maison symphonique, Place des Arts Photo 2 Le projet orchestral de la chanteuse américaine, I Know I Dream, mêle classiques de la bossa nova, chanson française, standards du « Great American Songbook », mais aussi des compositions originales écrites par son mari, le saxophoniste Jim Tomlinson. Aux textes, de grandes pointures : Kazuo Ishiguro (prix Nobel de littérature en 2017), le poète Antonio Ladeira et le parolier de Nashville Cliff Goldmacher. Sa voix sensuelle, limpide et fluide, aux couleurs swing et aux teintes jazzy, entraîne les spectateurs dans une douce rêverie dont ils ne veulent plus émerger. Pour ce spectacle unique, la chanteuse sera accompagnée pour la première fois d’un orchestre symphonique.

Série Le Festival à la Maison symphonique Delta Air Lines

Brad Mehldau Quintet featuring Ambrose Akimusire, Joel Frahm, Joe Sanders &Photo 3 Leon Parker — 27 juin, 19h, Maison symphonique, Place des Arts — En vue de quelques dates soigneusement choisies cet été, Brad Mehldau a monté un quintette spécial mettant en vedette quelques-uns de ses instrumentistes préférés : le trompettiste Ambrose Akinmusire, le saxophoniste Joel Frahm, le bassiste Joe Sanders et le batteur Leon Parker. Un grand ensemble unique en son genre, formé de leaders, qui présente un nouveau territoire d’expression pour le pianiste virtuose.

Série Le Festival à la Maison symphonique Delta Air Lines 

Photo 4Leslie Odom Jr. | Dominique Fils-Aimé— 6 juillet, 20h, Théâtre Maisonneuve, Place des Arts — Artiste aux multiples chapeaux, Leslie Odom Jr s’est fait remarquer à Broadway grâce à son rôle d’Aaron Burr dans la comédie musicale acclamée Hamilton, pour lequel il a remporté un Tony Award. On l’a aussi vu au grand écran (Murder on the Orient Express) et au petit (Smash, CSI: Miami, Persons of Interest). Quant à son premier album éponyme, il a atteint la première position du palmarès Billboard Jazz, un succès réitéré avec son deuxième, Simply Christmas. 

                                                                              Un an après une brillante prestation au Festival, Dominique Fils-Aimé nous interprétera desPhoto 5 pièces tirées de Stay Tuned!, le deuxième album de sa trilogie, sorti le 22 février 2019. Stay Tuned! est un appel, ainsi qu’un rappel à la révolution. Voulant se détacher des standards de compositions traditionnelles, Dominique nous présente une œuvre axée sur des formes musicales libérées.

Série Les Grands concerts Rio Tinto

Photo 6Chucho Valdés, Jazz Batá. Première partie : Edmar Castaneda trio— 28 juin, 19h, Maison symphonique, Place des Arts — L’une des personnalités les plus influentes du jazz afro-cubain, le pianiste, compositeur et arrangeur Chucho Valdés a d’abord marqué les esprits avec Irakere, premier groupe cubain à décrocher un Grammy. À 77 ans, il demeure toujours aussi actif, ayant entrepris l’an dernier la tournée Trance et lancé Jazz Batá 2, un album mettant en vedette un trio de pianistes accompagnés de batá, ces tambours à sablier à tête double utilisés dans les rituels de la Santería.

Série Le Festival à la Maison symphonique Delta Air Lines

Photo 7Programme double : Ravi Coltrane Quartet | Antonio Sanchez & Migration 30 juin, 20h, Théâtre Maisonneuve, Place des Arts — Au cours de sa carrière prolifique, le saxophoniste, chef d’orchestre et compositeur Ravi Coltrane a travaillé non seulement comme musicien accompagnateur, mais il a aussi enregistré des albums remarquables et fondé un important label indépendant, RKM. Sa mère, Alice Coltrane, a exercé une influence considérable sur Ravi et vice versa ; c’est d’ailleurs lui qui a encouragé Alice à retourner au studio après une longue absence. Ravi a produit et joué sur le puissant film Translinear Light d’Alice Coltrane, sorti en 2004. On le retrouve au Festival après 2 ans d’absence !

Sur son plus récent album, Lines in the Sand,Photo 8 le batteur et compositeur d’origine mexicaine Antonio Sanchez explore l’injustice et l’horreur vécues par les immigrants du Sud, refoulés aux frontières des États-Unis par les politiques belliqueuses du président Trump, utilisant même des enregistrements provenant de raids policiers. L’auteur de la splendide bande sonore du film Birdman poursuit son approche cinématographique de la musique, canalisant sa colère pour créer des pièces texturées et évocatrices, comme autant de réponses à la tourmente américaine.

Série Les Grands concerts Rio Tinto

Photo 9

Strumbellas. Première partie : Elliot Maginot— 27 juin, 20h30, MTELUS — La formation torontoise a le vent dans les voiles depuis le succès international du titre Spirits, qui lui a valu le Juno de Chanson de l’année, devançant Drake, The Weeknd et Shawn Mendes. Son quatrième opus, Rattlesnake, paru cette année, témoigne de l’évolution du sextuor et amène leur folk à un autre niveau, beaucoup plus enjoué et rapide, résolument optimiste, bien que toujours centré sur la guitare acoustique. En première partie : Elliot Maginot présente les pièces de son deuxième opus, Comrades, un album résolument plus pop avec des sonorités rappelant Phil Collins, The War On Drugs et Peter Gabriel.

Série Les Rythmes

Jacob Collier. Première partie : Madison McFerrin— 2 juillet, 21h, Club Soda —     C’estPhoto 10 grâce à une série de vidéos virales sur YouTube que le prodige Jacob Collier devient une star et, par la même occasion, qu’il attire l’attention de Quincy Jones. En 2016, Collier sort l’album In My Room, sur lequel il chante et joue de plusieurs instruments. Cet album, qu’il a enregistré dans sa chambre, l’amène éventuellement à collaborer avec Herbie Hancock et Hans Zimmer. Le 1erjanvier 2018, Collier débute la création de l’audacieux Djesse, un cycle de quatre albums composés entièrement en 2018, auxquels ont contribué plusieurs de ses sources d’inspiration. Dans ces albums, Jacob Collier adopte l’idée de la mondialisation, la chante et la vit littéralement à travers des chansons qui se battent pour quelque chose – la musique et sa force rassembleuse.

Série Les Couleurs SAQ

Photo 11Alex Henry Foster. Première partie : Sheenah Ko — 5 juillet, 21h, Club Soda — Alex Henry Foster est un musicien canadien, auteur-compositeur, chanteur et producteur, plus connu en tant que leader du groupe de post-rock/noise Your Favorite Enemies. Fervent défenseur des droits humains, Foster a été un porte-parole très actif dans la dernière décennie, dénonçant le racisme, la prolifération des gangs de rue – dans lesquels il a passé son adolescence, la résurgence du populisme et de l’extrémisme identitaire, entre autres choses. Le 9 novembre 2018, Foster sort son premier album solo, un essai de poésie intime, à propos de la paix, de la foi et de l’espoir au travers du deuil, de la dépression et de la détresse. En première partie : la musique atmosphérique et chargée d’émotion de Sheenah Ko, également connue en tant que claviériste au sein du groupe The Besnard Lakes.

Série Les Couleurs SAQ

Yungblud — 6 juillet, 21h, Club Soda — Depuis ses débuts, Yungblud insuffle une sortePhoto 12 de vitalité turbulente à l’univers musical du rock. Aussi connu sous le nom de Dominic Harrison, Yungblud passe une bonne partie de l’année 2018 sur la route, diffusant son message d’anticonformisme à un public en pleine croissance, grâce à son énergie puissante et son charisme incontrôlable. En juillet 2018, son premier album, 21st Century Liability, permet à Yungblud de canaliser son énergie pleine d’indignation dans des chansons à la fois provocantes et contagieuses. Déjà au travail sur son deuxième album, Yungblud s’inspire d’histoires que les fans lui ont racontées sur la route. Il souhaite que sa musique soit une conversation – une façon de se rassembler et de construire une forte communauté.

Série Les Couleurs SAQ

Photo 13Marianne Trudel et Karen Young, Portraits : Chansons de Joni Mitchell— 29 juin, 18h, L’Astral — Surtout connue comme chanteuse de jazz, Karen Young est aussi une musicienne surdouée. Dotée d’une grande sensibilité, elle a exploré toutes les formes de musique. N’ayant jamais refusé un défi musical, elle a chanté dans plus de 20 langues et sur plus de 40 albums. Marianne Trudel est pianiste, compositrice, improvisatrice et arrangeuse, véritable dynamo de la scène musicale instrumentale au pays, active ici comme à l’étranger. Ces deux artistes exceptionnelles s’unissent pour revisiter le répertoire de Joni Mitchell – qui a d’ailleurs eu 75 ans – de manière originale et profondément émouvante.

Série TD Jazz d’ici La Presse+ en collaboration avec ICI Musique

Tamino — 2 juillet, 22h, L’Astral — Véritable révélation de la nouvelle scène flamande,Photo 14 Tamino subjugue dès ses débuts avec Habibi, un EP qui dévoile une voix bouleversante et un univers d’une riche profondeur. Le jeune auteur-compositeur-interprète d’origine égyptienne récolte depuis les éloges partout sur son passage. Pour son premier disque, Amir, il s’est fait accompagner d’un collectif de musiciens provenant pour la plupart du Moyen-Orient, dont certains ont le statut de réfugiés en Belgique. « Un romantisme énigmatique souligné de frises orientales », résumeront Les Inrocks.

Série Le Club Heineken en collaboration avec Stingray

Photo 15

                                           PJ Morton — 5 juillet, 22h, L’Astral —  PJ Morton est l’homme le plus occupé du R & B. En plus de performer aux côtés de Maroon 5 et de collaboré avec des artistes comme Stevie Wonder, Solange et Erykah Badu, sa carrière solo prend son envol lorsque ses albums Gumbo et Gumbo Unplugged récoltent plusieurs nominations aux Grammys ces deux dernières années. En 2018, PJ fait une apparition remarquée au Tiny Deskde NPR. En novembre 2018, Morton sortait une petite merveille juste à temps pour les Fêtes, Christmas With PJ Morton.

Série Le Club Heineken en collaboration avec Stingray

Prévente exclusive aux abonnés de l’Infolettre Spectra jeudi le 28 mars de 10 h à 22h

  • Place des Arts: 175, rue Sainte-Catherine Ouest ; 514 842-2112, 1 866 842-2112 ou placedesarts.com
  • L’Astral, Maison du Festival: 305, rue Sainte-Catherine Ouest ; 1 855 790-1245 ou ticketmaster.ca
  • Club Soda: 1225, boul. Saint-Laurent ; 514 286-1010 ou clubsoda.ca
  • MTELUS: 59, rue Sainte-Catherine Est ; 1 855 790-1245 ou ticketmaster.ca

La 40eédition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019.

montrealjazzfest.com

– 30 –

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL, LES FRANCOS DE MONTRÉAL ET MONTRÉAL EN LUMIÈRE SE JOIGNENT À FAME ET AU RÉMI POUR SOULIGNER LES BONNES NOUVELLES DU BUDGET FÉDÉRAL 2019-2020.

MONTRÉAL, QC. (Le 19 mars 2019) – Rendu public cet après-midi, le budget fédéral réjouit le Festival International de Jazz de Montréal, les Francos de Montréal et Montréal en Lumière. Tous fiers membres de FAME (Festivals et événements majeurs Canada) et du RÉMI (Regroupement des événements majeurs internationaux au Québec).

Celui-ci inclut une augmentation importante des sommes consenties au Fonds du Canada pour la présentation des arts (FCPA) et au Programme de développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine, les principaux programmes de soutien à l’industrie et aux différents diffuseurs des arts de la scène qui existent au gouvernement canadien. La création d’un fonds pour les expériences canadiennes dans le cadre d’une nouvelle stratégie fédérale pour l’emploi et le tourisme s’ajoute aussi aux bonnes nouvelles, ainsi que des mesures visant à assurer la sécurité des citoyens lors des grands rassemblements populaires

« Nous accueillons cette nouvelle avec beaucoup de joie » affirme Jacques-André Dupont, président et directeur général du Festival International de Jazz de Montréal, des Francos de Montréal et de Montréal en Lumière « Ces nouveaux fonds nous permettront d’investir davantage dans le soutien aux artistes canadiens, dans le développement de nos activités accessibles et gratuites pour toute la communauté et potentiellement accroitre le rayonnement international de notre culture. La sécurité est aussi un enjeu important dans les grands rassemblements que sont les festivals, nous sommes heureux que le gouvernement reconnaisse cette importance. Et enfin, l’industrie touristique canadienne sera dotée de nouvelles visées, ce qui nous réjouit bien évidement »

Il y a quelques mois, une étude de KPMG évaluait qu’un groupe de 17 événements canadiens générait annuellement des retombées économiques de 290,8 M$ (valeur ajoutée aux prix du marché), qu’il avait créé ou maintenu l’équivalent de 4 606 emplois (équivalent à temps plein) et produit des revenus fiscaux de 66,6 M$, dont 17,3 M$ pour le gouvernement du Canada. La même étude concluait que le gouvernement du Canada récupérait 1,78 fois sa mise, sous forme de taxes et impôts, lorsqu’il investit dans les événements.

– 30 –

Lettre ouverte – Quartier
des spectacles : retrouver ensemble l’espace
et l’équilibre

Montréal, le lundi 25 février 2019 — Ce matin, une lettre ouverte signée par le Président-directeur général du festival, M. Jacques-André Dupont, conjointement avec laChambre de commerce du Montréal métropolitain, Tourisme Montréal, l’Association des hôtels du Grand Montréal, le Quartier des spectacles, le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI), le Festival Mode & Design, Montréal complétement Cirque, Juste pour rire et Festival International Nuits D’Afrique, a été publiée dans certains médias montréalais.

Ce regroupement lance un appel urgent à l’ensemble des décideurs publics et aux autres interlocuteurs de la communauté d’affaires. À tous ceux qui ont à cœur l’image de Montréal, son développement économique et touristique, les importantes retombées engendrées par les festivals et événements — incluant sur les plans social et culturel — et le dynamisme de son centre-ville.

Cliquez ici pour lire cette lettre ouverte.

 -30-

Quartier des spectacles : retrouver ensemble l’espace et l’équilibre

Jacques-André Dupont, Président-directeur général, Festival international de Jazz de Montréal, Francos de Montréal et MONTRÉAL EN LUMIÈRE et huit autres signataires*

Tours à condos et à bureaux bâties et projetées, arrivée massive de nouveaux restaurateurs et de commerçants, chantiers divers : il n’y a pas de doute, depuis qu’ils ont été créés en 2009, le Quartier des spectacles et sa place des Festivals ont entraîné un important développement au cœur de Montréal. Et c’est tant mieux !

Les dirigeants d’événements se réjouissent d’y avoir participé à leur manière, en mettant de l’avant des rendez-vous fort populaires qui en sont devenus des produits d’appel. Ils souhaitent que l’élan se poursuive et, pourquoi pas, qu’il s’inscrive sur les décennies à venir, tout comme le souhaitent aussi diverses organisations partenaires qui ont à cœur l’essor du tourisme et la croissance économique de notre ville.

Malheureusement, aujourd’hui, ils sont tous plutôt contraints de faire valoir ensemble la contrepartie de cet essor fulgurant et de le constater froidement : l’avenir des festivals avec un grand volet gratuit, dans ce quartier aménagé au coût de 200 millions $, est moins assuré que jamais.

D’abord, d’un strict point de vue opérationnel, les multiples constructions y ont fait disparaître les espaces vacants qui servaient autant pour déployer des scènes secondaires qu’une nécessaire « arrière-scène ». À ces fins, l’espace maximal disponible aux festivals est passé de 1 000 000 pi2 en 2007 à 500 000 pi2 l’été suivant, ce qui a déjà conduit, heureusement, la Ville à chercher activement des solutions au problème.

Mais il y a pire, dans la mesure où c’est tout le modèle d’affaires des événements présentant un important volet gratuit qui en est menacé. Par exemple, lors de son arrivée dans le quartier en 1986 — aussi bien dire en plein désert alimentaire —, le Festival de Jazz pouvait compter sur les revenus que lui procuraient les ventes de boissons, d’aliments et de souvenirs pour financer en bonne partie les activités offertes gratuitement aux festivaliers. Dans les faits, les revenus captés dans les kiosques officiels du Festival étaient entièrement réinvestis dans l’événement lui-même, tout comme l’étaient aussi les revenus essentiels de commandites et de subventions.

Depuis lors, l’équilibre n’existe plus. Les revenus de certains festivals sur le site extérieur ont fondu de plus de la moitié avec l’arrivée de dizaines de restaurateurs et commerçants qui, de bon droit, font des affaires d’or durant les événements. Et c’est tant mieux pour l’urbanisme, l’économie et le dynamisme du quartier, de même que pour la Ville de Montréal, qui en retire plus de recettes foncières, mais cela a un effet pervers de plus en plus important.

Après avoir perdu l’essentiel de ses revenus sur le site au profit des restaurateurs et commerçants environnants, le Festival de Jazz, par exemple, fait face à un manque à gagner annuel de plusieurs millions de dollars, alors qu’il doit continuer d’assumer l’entièreté des coûts qui sont, eux, sans cesse en croissance. Des coûts liés, bien sûr, à la programmation, mais aussi à la technique et aux infrastructures d’accueil, à la sécurité, à l’innovation et à tout ce qui est incontournable.

Les festivals du Quartier des spectacles sont, pour le moment, parmi les plus importants au pays, voire au monde, et créent ensemble des retombées touristiques et économiques qui dépassent les 100 M$ annuellement, tout en offrant aux citoyens un accès gratuit à des événements, concerts et spectacles de qualité. Le tout génère aussi d’énormes retombées pour les artistes, les artisans et les employés qui, chaque année, y sont programmés ou qui y trouvent un emploi.

Aujourd’hui, le succès du Quartier des spectacles a créé un important déséquilibre, qui met à risque des fleurons de notre métropole. C’est pourquoi nous lançons un appel urgent à l’ensemble des décideurs publics et aux autres interlocuteurs de la communauté d’affaires. En somme, à tous ceux qui ont à cœur l’image de Montréal, son développement économique et touristique, les importantes retombées engendrées par les festivals et événements — incluant sur les plans social et culturel — et le dynamisme de son centre-ville.

* Signataires : Michel Leblanc, président et chef de la direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Yves Lalumière, président-directeur général, Tourisme Montréal, Ève Paré, présidente-directrice générale, Association des hôtels du Grand Montréal, Jacques Primeau, Président du Conseil du Partenariat du Quartier des spectacles, Martin Roy, président-directeur général, Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI), Festival Mode & Design, Montréal complétement Cirque, Juste pour rire, Festival International Nuits D’Afrique.

Une légende du rock au festival !

Montréal, le lundi 28 janvier 2019 — Le Festival International de Jazz de Montréal, présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto, est honoré d’accueillir Peter Frampton le 5 juillet 2019 à la Salle Wilfrid-Pelletier, dans le cadre de la 40e édition du festival. Sa dernière fois au festival date de 2011 ; on le retrouvera donc avec une grande joie ! Les billets seront mis en vente le vendredi 1er mars à 10 h sur www.montrealjazzfest.com (prévente exclusive pour les abonnés de l’infolettre jeudi le 28 février, de 10 h à 22 h).

peter frampton 1Le légendaire guitariste Peter Frampton a confirmé sa tournée d’adieu, Peter Frampton FinaleThe Farewell Tour, présentée par SiriusXM. La tournée en grande partie américaine, produite par Live Nation, démarrera le 18 juin à Tulsa, en Oklahoma, et se poursuivra durant l’été et l’automne prochain.

Les billets seront mis en vente pour le grand public le vendredi 1er mars, à 10 h, heure locale. Des forfaits VIP seront également disponibles sur www.frampton.com.

 Peter Frampton demeure l’un des artistes les plus encensés de l’histoire du rock. Dernièrement, Frampton a participé au concert I Am the Highway, un hommage à Chris Cornell, et a reçu le prix Les Paul Innovation lors de la 34e édition des TEC Awards du NAMM Show de 2019. Il a récemment célébré le 43e anniversaire de son cinquième album solo, Frampton Comes Alive!, qui demeure l’un des albums les plus vendus de tous les temps, avec plus de 17 millions d’exemplaires écoulés à travers le monde.

À 16 ans, il était chanteur et guitariste du groupe britannique The Herd. À 18 ans, il a cofondé l’un des premiers « super-groupes », la formation rock Humble Pie, avant de débuter une incroyable carrière solo. Son travail en studio inclura des collaborations avec des artistes légendaires tels que George Harrison, Harry Nilsson, David Bowie, Jerry Lee Lewis, Ringo Starr, John Entwistle, Mike McCready et Matt Cameron.

Frampton est apparu lui-même dans les séries télévisées The Simpsons and Family Guy. Il a également servi de conseiller technique pour le film Almost Famous, de Cameron Crowe, y a joué et écrit des chansons pour la bande originale. En 2007, il a remporté le Grammy Award du « Meilleur album instrumental pop » pour Fingerprints. En 2014, il a été intronisé au Temple de la renommée des musiciens.

Frampton a également été en tournée avec David Bowie, Stevie Nicks, Greg Allman, Ringo Starr, Lynyrd Skynyrd, Cheap Trick, le Steve Miller Band, Bill Wyman’s Rhythm Kings et plusieurs autres. De plus, il a parcouru le monde pendant deux ans avec son Peter Frampton’s Guitar Circus, accompagné par des invités spéciaux : B.B. King, Buddy Guy, Vince Gill, Larry Carlton, Robert Randolph, Don Felder (anciennement avec The Eagles), Dean DeLeo (Stone Temple Pilots), Kenny Wayne Shepherd, Sonny Landreth, Robert Cray et Roger McGuinn (the Byrds).

peter frampton 2

 Billets en vente dès vendredi 1er mars à 10 h

Prévente exclusive aux abonnés de l’infolettre Spectra jeudi 28 février de 10 h à 22 h

  • Place des Arts: 175, rue Sainte-Catherine Ouest ; 514 842-2112, 1 866 842-2112 ou placedesarts.com

La 40e édition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019.

montrealjazzfest.com

– 30 –

L’éclectisme à l’honneur cet été au festival

Montréal, le lundi 4 février 2019 — En cette période de météo glaciale, vous ne pourrez qu’avoir encore plus hâte à cet été grâce au Festival International de Jazz de Montréal, présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto, qui a la joie d’annoncer une deuxième vague de noms à la programmation de sa 40e édition qui aura lieu du 27 juin au 6 juillet 2019. Blues, folk, rock, électro, métal, et jazz, bien sûr ; les mélomanes de tous horizons seront servis !  Les billets pour ces concerts seront mis en vente le vendredi 8 février à 10 h (prévente exclusive pour les abonnés de l’infolettre jeudi le 7 février, de 10 h à 22 h).

photo 2Buddy Gphoto 1uy/Colin James — 6 juillet, 19 h 30, Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts — Il suffit d’écouter The Blues Is Alive and Well, 18e album studio du plus grand monument du blues encore vivant, Buddy Guy, pour se rendre compte que sa mission est plus qu’accomplie ; il y présente un son brut et pur, un véritable plaisir pour les amateurs et les néophytes du genre. Ce spectacle sera une nouvelle occasion d’admirer les talents incroyables de cet infatigable performeur. Par ailleurs, si être musicien de blues, c’est toujours entretenir un certain dialogue avec le passé, Colin James, chanteur et musicien canadien, prouvera aux spectateurs que ce style de musique s’inscrit aujourd’hui encore résolument dans le présent. Il viendra épater son public montréalais avec des pièces de Miles To Go, un album sorti en septembre dernier. Une soirée blues incontournable pour le 40e anniversaire du festival !

Série Événements spéciaux TD

photo 3Rodrigo y Gabriela — 3 juillet, 19 h, Maison symphonique, Place des Arts — Originaire de Mexico, ce duo de guitaristes virtuoses venus il y a quatre ans au festival amène son amalgame instrumental et singulier de métal, de jazz, de rock et de musique du monde dans l’écrin de la Maison symphonique ! Cinq ans après la sortie de leur dernier album, ces musiciens chevronnés nous donneront l’occasion d’entendre les pièces de leur opus à paraître en avril 2019, Mettavolution.

Série Le Festival à la Maison Symphonique Delta Air Lines

photo 4Lou Doillon 3 juillet, 20 h 30, MTELUS  Visiblement, Lou Doillon avait beaucoup de choses à se dire, mais par chance elle a aussi voulu les partager avec nous, les mettre en musique, les jeter en pâture à certains des producteurs français les plus audacieux et franchir une nouvelle étape dans une carrière de chanteuse qui ne cesse d’étonner. Après l’inaugural Places en 2012, confié aux soins d’Etienne Daho, puis Lay Low trois ans plus tard, où elle déménageait son petit monde sensible chez Taylor Kirk, de Timber Timbre, voici donc Soliloquy, troisième album d’une auteure-compositrice-interprète qui n’aime rien tant que bousculer ses habitudes, fuir le confort, remettre en jeu ses trophées chèrement acquis. Elle y collabore avec The Shoes et The Do, en plus d’y offrir un sublime duo avec Cat Power. Après sa prestation devant un Metropolis blindé à Montréal en Lumière en 2016, la sœur de Charlotte Gainsbourg, également comédienne, y fera de nouveau retentir sa magnifique voix rauque.

Série Les Rythmes

photo 5Omara Portuondo, One Last Kiss Tour — 27 juin, 20 h, Théâtre Maisonneuve, Place des Arts — Véritable joyau de la culture musicale cubaine, la figure mythique du Buena Vista Social Club célèbrera sa vie et sa musique lors d’une tournée d’adieu qui s’arrêtera dans la métropole. Une occasion rêvée de voir une dernière fois celle qui chante professionnellement depuis 70 ans et qui, pendant que les révolutions et les guerres secouaient le monde, a poursuivi sa carrière avec une élégance indomptable et une passion inextinguible.

Série Les Grands concerts Rio Tinto

photo 6First Aid Kit — 6 juillet, 20 h 30, MTELUS — C’est peut-être la beauté de leurs harmonies vocales, l’originalité de leur écriture, ou leur présence captivante sur scène. Quoiqu’il en soit, le charme du duo folk-pop suédois First Aid Kit est indéniable et a donné lieu à dix années remarquables sur la scène musicale. Après 4 albums studio, les sœurs Klara et Johanna Söderberg ont acquis une incontestable renommée internationale. Leur plus récent opus, Ruins, paru en janvier 2018, a d’ailleurs été certifié or dans leur Suède natale en août. First Aid Kit est un groupe d’une rare perfection harmonique, dont les chansons finement ciselées sont tantôt poignantes et romantiques, tantôt audacieuses et percutantes. Leur prestation au MTELUS est certaine de vous envoûter !

Série Les Rythmes

Madeleine Peyroux — 28 juin, 20 h, Théâtre photo 7Maisonneuve, Place des Arts — Chacun des huit albums de Madeleine Peyroux peut se lire comme un nouveau chapitre de l’extraordinaire voyage musical qu’elle a entrepris il y a déjà 22 ans. La chanteuse n’a depuis cessé de défier les limites du jazz, en s’aventurant toujours plus loin dans les champs fertiles des musiques populaires contemporaines avec une curiosité jamais rassasiée. Dans son nouvel opus intitulé Anthem, l’auteure-compositrice-interprète s’engage cette fois dans une collaboration avec les écrivains et musiciens Patrick Warren, Brian MacLeod et David Baerwald ; ensemble, ils jettent un regard sobre, poétique et parfois même philosophique sur l’état actuel du monde.

Série Les Grands concerts Rio Tinto

photo 8Voivod. Premières parties :  René Lussier & Robbie Kuster 30 juin, 21 h, Club Soda Formé en 1982 à Jonquière, Voivod démarre sa carrière en proposant une formule speed métal que le groupe n’aura de cesse de faire évoluer au fil des années. Après près de trente ans de carrière et fort d’une discographie riche de quinze albums studios, de deux EP, d’un album live, de deux compilations et d’un DVD, sans oublier des centaines de spectacles à travers la planète, Voivod fait indiscutablement partie des légendes du métal, souvent cité comme influence principale de plusieurs artistes majeurs. Premières parties : René Lussier, guitariste montréalais reconnu mondialement dans le mouvement avant-garde, accompagné par le magique Robbie Kuster à la batterie.

Série Les Couleurs SAQ

photo 9Youn Sun Nah — 28 juin, 20 h, Monument-National — Deux ans après une apparition remarquée au festival, la chanteuse de jazz sud-coréenne à la voix d’exception revient enchanter le public montréalais. Son instrument époustouflant allié à un mélange unique d’influences variées l’inscrivent en marge des conventions du jazz vocal. Gageons que cette prestation nous laissera pantois!

Série Jazz Beat Double Tree par Hilton Montréal, en collaboration avec CBC Music

photo 10Christian Scott aTunde Adjuah — 1er juillet, 20 h, Monument-National — Natif de la Nouvelle-Orléans, Christian est l’un des jeunes jazzmen les plus en vue d’aujourd’hui. Immergé dans les traditions indiennes du Mardi Gras depuis toujours, il se distingue en tant que trompettiste de jazz dès l’adolescence. Il a depuis créé sa propre réalité artistique, qu’il appelle la « stretch music » – un savant mélange de styles et d’approches, avec une bonne dose de groove. Depuis le début de sa carrière, il est demeuré un fervent défenseur des droits de la personne et un critique acharné des injustices à travers le monde. La dernière fois qu’il était au Festival de Jazz, celui qui a été qualifié par le JazzTimes Magazine de « Dieu du nouveau style jazz » s’est produit à guichets fermés trois soirs d’affilée ! À ne pas manquer !

Série Jazz Beat Double Tree par Hilton Montréal, en collaboration avec CBC Music

Déjà annoncé, également en vente

photo 11Bryan Adams, Shine A Light — 2 juillet, 20 h, Centre Bell — Armé d’une collection distinctive de succès rock’n’roll réjouissants provenant d’une carrière couvrant quatre décennies, l’icône de la musique canadienne Bryan Adams sera de retour au Canada cet été dans le cadre de sa massive nouvelle tournée mondiale. Un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus acclamés, Bryan Adams est célèbre pour ses succès (Everything I Do) I Do It For You et Summer Of ’69 ainsi que sa collaboration avec Rod Stewart et Sting, All for Love. Gagnant d’un prix Grammy, il a eu une série de chansons #1 dans plus de 40 pays et a vendu plus de 65 millions de disques mondialement. Son amour de la scène et ses concerts uniques l’ont établi comme l’un des meilleurs chanteurs rock de tous les temps.

Billets en vente dès vendredi à 10 h

Prévente exclusive aux abonnés de l’Infolettre Spectra jeudi de 10 h à 22 h

  • Place des Arts: 175, rue Sainte-Catherine Ouest ; 514 842-2112, 1 866 842-2112 ou com
  • Monument-National: 1182, boul. Saint-Laurent ; 514 871-2224 ou com
  • L’Astral, Maison du Festival : 305, rue Sainte-Catherine Ouest ; 1 855 790-1245 ou ca
  • Club Soda: 1225, boul. Saint-Laurent ; 514 286-1010 ou ca
  • MTELUS: 59, rue Sainte-Catherine Est ; 1 855 790-1245 ou ca

La 40e édition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019.

montrealjazzfest.com

– 30 –

Norah Jones charmera
le public du festival en juin !

Montréal, le lundi 28 janvier 2019 — Le Festival International de Jazz de Montréal présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto est fier d’accueillir Norah Jones le 27 juin 2019 à la Salle Wilfrid-Pelletier, dans le cadre de la 40e édition du festival. Les billets seront mis en vente le vendredi 1er février à 10 h sur www.montrealjazzfest.com (prévente exclusive pour les abonnés de l’infolettre jeudi le 31 janvier, de 10 h à 22 h).

Norah Jones a annoncé les dates de sa tournée nord-américaine qui aura lieu à l’été 2019, succédant à une tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande en avril pour l’auteure-compositrice-interprète gagnante de 9 prix Grammy. La première portion de la tournée nord-américaine commencera sur la côte est, à Pittsburgh le 18 juin, et inclura des apparitions dans des festivals de jazz à Ottawa, Toronto, Montréal et Saratoga Springs. La seconde portion de la tournée se rendra à l’ouest dès le 14 juillet à Cheyenne, Wyoming, suivi d’une soirée inoubliable au célèbre Red Rocks au Colorado avec l’iconique Mavis Staples. La tournée inclura également des spectacles en Utah, au Montana et dans l’état de Washington avant de se conclure avec les toutes premières apparitions de Norah en Alaska.

Jones se joindra également à Willie Nelson, Mavis Staples, Chris Stapleton, Kacey Musgraves, Leon Bridges et plusieurs autres dans le cadre du concert hommage MusiCares Person of the Year 2019 honorant Dolly Parton le 8 février à Los Angeles durant la semaine des Grammy. Jones a récemment lancé une série éclectique de chansons, incluant des collaborations avec Jeff Tweedy— “Wintertime” et “A Song With No Name”— ainsi que la chanson soul imprégnée d’orgue et de cuivres “It Was You” avec le batteur Brian Blade, le bassiste Christopher Thomas, l’organiste Pete Remm, le trompettiste Dave Guy et le saxophoniste ténor Leon Michels, et la captivante chanson “My Heart Is Full”, une collaboration avec Thomas Bartlett.

* * *

Norah Jones a d’abord émergé sur la scène musicale en février 2002 avec le lancement de Come Away With Me, un « petit disque atmosphérique » dans ses propres mots qui a introduit une nouvelle voix singulière et qui est devenu un phénomène mondial, raflant plusieurs prix aux Grammy 2003 et signalant un changement de paradigme s’éloignant de la musique pop de l’époque. Depuis, Norah a vendu 50 millions d’albums mondialement et a remporté 9 prix Grammy. Elle a lancé une série d’albums solos acclamés par la critique et commercialement populaires — Feels Like Home (2004), Not Too Late (2007), The Fall (2009), Little Broken Hearts (2012) et Day Breaks (2016)— ainsi que des albums collectifs avec ses groupes The Little Willies et Puss N Boots. La compilation de 2010 …Featuring Norah Jones a démontré son incroyable polyvalence en rassemblant ses collaborations avec des artistes aussi variés que Willie Nelson, Outkast, Herbie Hancock et Foo Fighters. Little Broken Hearts, produit par Danger Mouse, a été une étape fascinante dans l’évolution artistique d’une des auteures-compositrices-interprètes les plus constamment intrigantes du monde musical. Avec Day Breaks, Norah est retourné à ses racines jazz, tout en prouvant qu’elle était l’artiste américaine par excellence, livrant un son unique et distinctif qui marie plusieurs styles essentiels de musique américaine : le country, le folk, le rock, le soul, le jazz. Plus récemment, Jones a lancé une série éclectique de chansons, incluant des collaborations avec Jeff Tweedy et Thomas Bartlett.

Billets en vente dès vendredi à 10 h

Prévente exclusive aux abonnés de l’infolettre Spectra jeudi de 10 h à 22 h

Place des Arts
: 175, rue Sainte-Catherine Ouest ; 514 842-2112, 1 866 842-2112 ou placedesarts.com

La 40e édition du Festival International de Jazz de Montréal se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019.

montrealjazzfest.com

– 30 –

Des artistes phares de retour
pour célébrer en grand !

Montréal, le mercredi 21 novembre 2018 — Le Festival International de Jazz de Montréal présenté par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto a le plaisir d’annoncer une première vague de noms à la programmation de sa 40e édition qui aura lieu du 27 juin au 6 juillet 2019. En effet, plusieurs artistes qui ont fait l’histoire du festival investiront les hauts lieux du jazz montréalais pour vous en mettre plein les yeux et les oreilles. Les billets seront mis en vente le vendredi 23 novembre à midi (prévente exclusive pour les abonnés de l’infolettre jeudi le 22 novembre, de 10 h à 22 h).

Melody GardotMelody Gardot 29 juin, 19 h 30, Salle Wilfrid-Pelletier, Place des ArtsAccueillir Melody Gardot au Festival a toujours quelque chose de magique. La magnétique chanteuse-pianiste-guitariste, qui fait sensation depuis ses débuts sur la scène jazz en 2008, se passe pratiquement de présentation. Elle revient au Jazz, l’un de ses festivals préférés, après la parution d’un album en février dernier, Live in Europe.

Série Événements spéciaux TD

  Lire la suite