Communiqué pour diffusion immédiate

Les Prix du Festival 2015

Le Festival International de Jazz de Montréal honore
James Cotton, Erykah Badu, Al Di Meola, King Sunny Ade, Jim Galloway et Bill Milkowski

Montréal, le mercredi 20 mai 2015 — Le Festival International de Jazz de Montréal souligne cette année l’exceptionnelle contribution à la musique de James Cotton, Erykah Badu, Al Di Meola, King Sunny Ade, Jim Galloway ainsi que le remarquable travail de Bill Milkowski. Ces lauréats se verront respectivement décerner, lors de la 36e édition du Festival, les prestigieux Prix B.B.-King, Ella-Fitzgerald, Miles-Davis, Antonio-Carlos-Jobim, Oscar-Peterson et Bruce-Lundvall.

Prix B.B.-King 2015 : James Cotton

James Cotton est le 2e lauréat du Prix B.B.-King. C’est à l’occasion de sa 35e édition, en 2014, que le Festival a créé cette nouvelle distinction afin d’honorer le talent exceptionnel d’un artiste s’étant illustré sur la scène du blues.Un géant du blues, James Cotton a conquis les lauriers armé du plus petit des instruments à vent : l’harmonica. Avec plus de 70 ans de carrière derrière lui, celui qui s’est attiré le surnom de Superharp a bâti sa réputation sur sa présence scénique endiablée, son jeu énergique et sa voix puissante. Harmoniciste attitré de Muddy Waters pendant 12 ans, il entame en 1966 une carrière jalonnée de tournées nationales et internationales et d’une trentaine d’albums, dont Deep in the Blues, couronné d’un Grammy pour Meilleur disque de blues traditionnel. Programme triple : Taj Mahal, John Mayall et James Cotton, le 27 juin à 19 h 30 à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts (séries Les Événements spéciaux TD). James Cotton succède à celui qui a donné son nom au prix, B.B. King (2014).

Prix Ella-Fitzgerald 2015 : Erykah Badu

Erykah Badu est la 17e lauréate du Prix Ella-Fitzgerald. À l’occasion de son 20e anniversaire, en 1999, le Festival a eu l’idée de créer ce prix pour récompenser une chanteuse ou un chanteur de jazz au talent remarquable qui a eu un impact et une influence majeurs sur la scène internationale. Au rang des artistes qui ont façonné le paysage du R&B contemporain, Erykah Badu a conquis le statut de reine de la neo soul. Joyau de la maison Motown, elle a fait une entrée fracassante sur les palmarès en 1997 avec Baduizm, un premier album entre soul, hip-hop et jazz qui obtient une certification triple platine et deux Grammys, avant de renouveler le coup d’éclat avec Mama’s Gun en 2000. Sa discographie récente comprend New Amerykah Part One: 4th World War, (2008), suivi de Part Two: Return Of The Ankh (2010). Erykah Badu. Première partie : Charles Hamilton, le 29 juin à 19 h 30 à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts (série Événements spéciaux TD). Erykah Badu succède à Diana Ross (2014), Holly Cole (2013), Liza Minnelli (2012), Sade (2011), The Manhattan Transfer (2010), John Pizzarelli (2009), Aretha Franklin (2008), Harry Connick, Jr. (2007), Etta James (2006), Al Jarreau (2005) Tony Bennett (2004), Bobby McFerrin (2003), Dianne Reeves (2002), Diana Krall (2001), Dee Dee Bridgewater (2000) et Diane Schuur (1999).

Prix Miles-Davis 2015 : Al Di Meola

Al Di Meola est le 22e récipiendaire du Prix Miles-Davis, prix qui a vu le jour en 1994, lors du 15e anniversaire du Festival, dans le but de rendre hommage à un artiste de jazz de renommée internationale, à son œuvre ainsi qu’à sa contribution au renouvellement du genre. Guitariste mythique porté aux nues pour son jeu flamboyant et sa technique impeccable et éblouissante, Al Di Meola s’est imposé en plus de 40 ans de carrière comme un virtuose de premier ordre de jazz fusion, que ce soit avec Chick Corea au sein du groupe Return to Forever ou avec son super trio composé de Paco de Lucía et John McLaughlin où il a créé son propre univers traversé d’une multitude d’influences latines. La légende de la guitare offre au public du Festival la pleine mesure de son talent polymorphe à l’occasion de sa dernière tournée en mode électrique. Al Di Meola, Elegant Gypsy & More, Electric Tour 2015, le 26 juin à 20 h au Théâtre Maisonneuve, PdA (série Les Grands concerts Rio Tinto Alcan). Al Di Meola succède à Terence Blanchard (2014),Charles Lloyd (2013), Ron Carter (2012), Stanley Clarke (2011), Sonny Rollins (2010), Ornette Coleman (2009), McCoy Tyner (2008), Mike Stern (2007), Brad Mehldau (2006), Dave Holland (2005), Keith Jarrett (2004), Joe Zawinul (2003), Chick Corea (2002), Michael Brecker (2001), Charlie Haden (2000), Cassandra Wilson (1999), John Scofield (1998), Herbie Hancock (1997), Wayne Shorter (1996), Pat Metheny (1995) et John McLaughlin (1994).

Prix Antonio-Carlos-Jobim 2015 : King Sunny Ade

King Sunny Ade est le 12e récipiendaire du Prix Antonio-Carlos-Jobim. Créé à l’occasion du 25e anniversaire du Festival en 2004, ce prix récompense un artiste qui s’est particulièrement démarqué dans le domaine de la musique du monde, un genre musical dont les métissages culturels ont indéniablement influencé l’histoire du jazz. Roi indétrônable de la musique juju, née au croisement de la pop, de l’afrobeat et de la musique traditionnelle nigériane, King Sunny Ade est à classer parmi les musiciens les plus célèbres du continent africain. Dans une carrière qui s’étend sur plus d’un demi-siècle, le chanteur, compositeur et guitariste réputé pour ses spectacles flamboyants et endiablés a atteint le sommet de sa popularité dans les années 80, attirant l’attention avec trois de ses albums, Juju Music, Synchro System et Aura, parus sous Island Records, et s’embarquant dans des tournées internationales. King Sunny Ade, le 30 juin à 22 h au Club Soda (séries Les Nuits Heineken). À titre de récipiendaire du Prix Antonio-Carlos-Jobim, King Sunny Ade succède à Paco de Lucía (2014), Amadou & Mariam (2013), Emir Kusturica (2012), Youssou N’Dour (2011), Richard Bona (2010), Toots & The Maytals (2009), Gilberto Gil (2008), Angélique Kidjo (2007), Salif Keita (2006), Khaled (2005) et Ibrahim Ferrer (2004).

Prix Oscar-Peterson 2015 : Jim Galloway

Jim Galloway est le 27e artiste à recevoir le Prix Oscar-Peterson qu’il reçoit à titre posthume. Ce prix, créé en 1989 pour les 10 ans du Festival, est attribué à un grand musicien de chez nous pour reconnaître sa contribution au jazz canadien et la qualité de son art. Un des premiers saxophonistes sopranos du monde, Jim Galloway s’est démarqué par son style joyeusement lyrique et son penchant pour le swing, ainsi que son habileté à dissoudre les frontières entre le jazz traditionnel et moderne. Il cofonde également le du Maurier Downtown Jazz Festival (aujourd’hui le TD Toronto Jazz Festival). Grâce à ses collaborations avec les plus grands noms et ses voyages autour du monde, Jim a été un fantastique directeur artistique du Festival de 1987 jusqu’à sa retraite en 2009. Jim Galloway nous a quittés le 30 décembre 2014. En remportant le Prix Oscar-Peterson, Jim Galloway succède à Ron Di Lauro (2014), Alain Caron (2013), Peter Appleyard (2012), Jean-Pierre Zanella (2011), Don Thompson (2010), Susie Arioli (2009), Dave Young (2008) François Bourassa (2007), Yannick Rieu (2006), Bernard Primeau (2005), Diana Krall (2004), Kenny Wheeler (2003), Lorraine Desmarais (2002), Moe Kofman (2001), Charles Biddle (2000), Maynard Ferguson (1999), Guy Nadon (1998), Rob McConnell (1997), Nelson Symonds (1996), Michel Donato (1995), Paul Bley (1994), Fraser MacPherson (1993), Vic Vogel (1992), UZEB (1991), Oliver Jones (1990) et, bien sûr, à Oscar Peterson (1989).

Prix Bruce-Lundvall 2015 : Bill Milkowski

Bill Milkowski est le 7e récipiendaire du Prix Bruce-Lundvall, créé à l’occasion du 30e anniversaire du Festival et décerné chaque année à une personne non musicienne qui a marqué le monde du jazz ou contribué à son développement, que ce soit par son action dans l’industrie du spectacle, du disque ou dans les médias. Bill Milkowski est un auteur indépendant basé à New York, qui couvre la scène jazz depuis 1980. Collaborateur régulier des magazines Down Beat, Jazziz et Absolute Sound, entre autres, il est l’auteur de JACO: The Extraordinary and Tragic Life of Jaco Pastorius, Swing It: An Annotated History of Jive, Rockers, Jazzbos & Visionaries et le co-auteur de Here And Now: The Autobiography of Pat Martino. Il a aussi écrit 500 livrets et a produit des enregistrements pour Blue Note, Columbia, Concord et NYC Record label. À titre de récipiendaire du Prix Bruce-Lundvall, Bill Milkowski succède à Jean-Philippe Allard (2014), Tommy LiPuma (2013), Michael Cuscuna (2012), George Wein (2011), Herman Leonard (2010) et à celui qui a donné son nom au prix, Bruce Lundvall (2009).

— 30 —

Les commentaires sont fermés.