Communiqué pour diffusion immédiate

La Maison du Festival présente

Chant libre de Spazuk
ainsi que Le design de Shenzhen en 24 affiches

Montréal, le mercredi 17 février 2016 — Dans le cadre de la 17e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, la Maison du Festival est fière de présenter, à sa Galerie, Chant libre, une exposition de Spazuk, du 18 février au 15 mai prochains. L’exposition propose plus d’une quarantaine d’œuvres inédites, sur toiles et sur socles. Un vernissage ouvrira le bal ce soirà 17 h 30 pour les journalistes, en présence de l’artiste. Entrée libre.

Duetto, 2015 ©Spazuk

Depuis 2001, Steven Spazuk s’exprime par la technique du « fumage ». Il fait évoluer la flamme d’une chandelle sur la surface d’un carton pour faire naître un espace de suie qu’il façonne à l’aide de plumes, de stylets et de grattoirs. Il s’imprègne de l’humanité des gens pour créer le portrait de personnes marquantes ; il s’exprime sur la fragilité des espèces qui partagent notre espace vital.

Au cœur de la planète jazz de Montréal, il donne le micro et l’instrument aux oiseaux pour qu’ils chantent haut et fort qu’ils veulent continuer à vivre, à siffler, à gazouiller, en big band ou en solo. Notre paysage sonore serait un désert si disparaissaient les oiseaux. Donnons le chant libre, le champ libre aux oiseaux.

Steven Spazuk a participé à des expositions et des performances à Montréal, New York, Milan, Toronto, Berlin, Florence et Stavanger en Norvège.

L’artiste offrira une performance en compagnie du musicien Martin Bernard à la Galerie dans le cadre de la Nuit blanche le samedi 27 février, de 21 h à minuit. Une expérience unique à ne pas manquer !       

Clin d’œil à la grande ville chinoise à l’honneur de la 17e édition de MEL
Le design de Shenzhen en 24 affiches

Sous le thème de la ville de Shenzhen, l’exposition célèbre le design chinois à travers 24 affiches artistiques sélectionnées. Un projet rendu possible grâce à la collaboration du Shenzhen Guan Shanyue Art Museum. Entrée libre. Du 18 février au 5 mars.

La Galerie de la Maison du Festival

Située au deuxième étage de la Maison du Festival, la Galerie — un organisme sans but lucratif —, donne une vitrine aux œuvres originales de la collection du Festival International de Jazz de Montréal, des œuvres que le grand public a rarement eu l’occasion d’admirer. Elles sont signées Jean‑Paul Riopelle, Marcel Barbeau, Corno, Armand Vaillancourt, Francis X. Pavy, Zïlon, Lhasa de Sela, Miles Davis, Tony Bennett, Frédéric Back, Miyuki Tanobe, Diane Dufresne, Richard Séguin, Serge Lemoyne, Robert LaPalme, Alfred Pellan et Yves Archambault, affichiste du Festival depuis plus de 25 ans. Les sérigraphies d’interprétation de ces œuvres, signées, numérotées et à tirage limité, sont aussi mises à l’honneur, et disponibles en exclusivité à la Galerie tout au long de l’année.

La Galerie présente également des expositions d’envergure d’artistes de renommée internationale. En été, elle s’installe en plein cœur des festivités. De plus, elle s’avère un précieux soutien au Festival International de Jazz de Montréal, un organisme sans but lucratif, puisque les éventuels surplus de la Galerie sont consacrés au financement des activités gratuites de l’événement.

La visite se poursuit avec l’Expo Bell des Légendes du Festival et la Médiathèque Jazz/La Presse+… toujours gratuitement !

À côté de la Galerie, on peut découvrir l’Expo Bell des Légendes du Festival, un petit musée où se trouvent des instruments, vêtements de scène, trophées et objets personnels des plus grands noms du jazz qui ont coloré plus de 30 ans d’histoire du Festival et contribué à sa renommée internationale : des costumes de scène de Miles Davis ou d’Ella Fitzgerald aux guitares de Jeff Beck et Ben Harper, en passant par le légendaire chapeau de Leonard Cohen. Juste au-dessus, au troisième étage, on retrouve la Médiathèque Jazz/La Presse+, dont la collection unique, la plus importante au monde dans son domaine, regorge de trésors du jazz, incluant les inestimables archives du regretté journaliste Len Dobbin : des milliers et des milliers de magazines, de photos, et de CD de jazz, des enregistrements vidéo de concerts du Festival, un millier d’heures d’archives vidéo… Tout ça est accessible gratuitement, à l’année.

Horaire spécial MONTRÉAL EN LUMIÈRE

Lundi : fermé
Mardi et mercredi : 11 h 30 à 17 h
Jeudi, vendredi et samedi : 11 h 30 à 23 h
(samedi 27 février, Nuit blanche, jusqu’à 3 h)
Dimanche – 11 h 30 à 18 h

Heures normales d’ouverture

Lundi : fermé
Mardi et mercredi : 11 h 30 à 17 h
Jeudi et vendredi : 11 h 30 à 21 h
Samedi : 11 h 30 à 18 h
Dimanche : 11 h 30 à 17 h

Chant libre de Spazuk
Du 18 février au 15 mai2016
Galerie de la Maison du Festival
305, rue Sainte-Catherine Ouest, 2e étage — 514 288-8882 — galerieloungetd.montrealjazzfest.com
Entrée libre

— 30 —

Les commentaires sont fermés.