Communiqué pour diffusion immédiate

Une Nuit en 1967 !

Du samedi 4 au dimanche 5 mars


Montréal, le lundi 13 février 2017 — Et si on profitait de la nuit la plus folle de l’année pour replonger dans le passé le plus futuriste ? Une des années les plus marquantes de l’histoire de Montréal, 1967 reste dans notre mémoire collective comme l’année de l’Exposition universelle, mais aussi comme le symbole d’une époque de créativité foisonnante, de soif de liberté et de passion sous toutes ses formes. À l’occasion des 50 ans d’Expo, mais aussi du 375e anniversaire de Montréal et du 150e anniversaire du Canada, la Nuit blanche à Montréal propose aux Montréalais et aux touristes pour sa 14e édition de revivre le temps d’une nuit l’excitation et l’effervescence de ce moment phare de notre histoire culturelle, avec pas moins de 200 activités des plus variées et pour la plupart gratuites dans le cadre de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal. De la danse, de l’humour, du cinéma, des arts visuels, des jeux, du sport ou de la littérature, pour tous les goûts et tous les âges… car il y a plus de 200 façons de faire des clins d’œil à Expo 67 ! À travers 3 quartiers et 2 pôles, la ville résonnera du 4 au 5 mars dans toute sa richesse et sa créativité vibrante, d’hier à aujourd’hui !

« C’est une véritable fierté pour nous de lancer cette année la 14e édition de la Nuit blanche à Montréal et de voir à quel point cet événement extraordinaire fait désormais partie des rendez-vous préférés des festivaliers. Et avec 1967 comme thème de la fête, une année phare de l’histoire de Montréal dont tout le monde a un souvenir ou a entendu parler, ce sera une édition plus rassembleuse que jamais ! »

—    Jacques-André Dupont, président-directeur général de L’Équipe Spectra

« Le gouvernement du Canada est fier de s’associer à la Nuit blanche à Montréal 67 qui souligne le 50e anniversaire de l’Exposition universelle de Montréal, un événement qui a marqué la métropole et a ouvert notre pays au reste du monde. J’invite tous les Canadiens et visiteurs à plonger au cœur de cette année mémorable. »

—    L’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien

« La Ville de Montréal est heureuse de s’associer à Nuit blanche, ce grand véhicule de démocratisation à la culture, et salue la thématique d’Expo 67, un autre anniversaire important à célébrer cette année! J’invite l’ensemble de la population montréalaise à s’approprier la programmation et à nous visiter à l’hôtel de ville »

—    Denis Coderre, maire de Montréal

« Un des grands moments charnière de Montréal est l’expo 67 ! La société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal s’associe avec grand bonheur à Nuit blanche à Montréal 1967, année de l’Expo, une nuit qui promet de nous replonger dans cette période effervescente et optimiste typique de l’époque yéyé. »

—    Gilbert Rozon, commissaire des célébrations du 375e anniversaire de Montréal

Le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE au cœur de la Nuit

À l’épicentre de toutes les activités de la Nuit blanche, le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE regorge d’action et de surprises : sur la place des Festivals, l’esplanade de la Place des Arts, la promenade des Artistes et la rue Sainte-Catherine, l’esprit de la fête règne partout ! Pour mieux en profiter, les heures d’ouverture du site sont prolongées : de midi à 3 h, les festivaliers pourront vivre une « nuit » pas tout à fait comme les autres. Au programme : la Tyrolienne RBC, la Glissade urbaine et la super Mini-glissade du Lait, la Grande roue Air France, le Curling en lumière et toutes les autres activités du site extérieur entièrement gratuites. Et avec les installations féériques d’Illuminart présenté par le Casino de Montréal qui seront également prolongées pour la Nuit blanche, ça va être magique !

Dès 20 h, la scène Coors Light monte le volume avec un concert de Coleman Hell signataire du succès 2 Heads vu 9 millions de fois sur YouTube, suivi des DJ Bell M O N I T O R S et Misstress Barbara, qui se relaient pour faire danser, tripper et groover les festivaliers, appuyés par les créations visuelles des VJ Bell Yanneek et Bewoy

À la Maison du Festival, la fête bat son plein ! Une soirée spéciale Brave la Nuit ! est organisée par Coors Light au 2e étage dans le Lounge, tandis qu’à la Médiathèque Jazz/La Presse+, une équipe de CISM investit les lieux pour une série d’entrevue et de rencontres avec des artistes et organisateurs d’activités de la Nuit blanche. Une belle incursion dans l’envers du décor ! De plus, les poulains de l’étiquette Joy Ride Records s’emparent de L’Astral pour chauffer la Nuit : avec Shash’U, Rymz, Karma et David Lee dans la place, on peut s’attendre à du bon son !

Un site éphémère Nuit blanche 67

Et ce n’est pas tout, car pour mieux fêter cette nuit spéciale, le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE prend de l’expansion. La frénésie se répand jusqu’au Parterre (angle Saint-Urbain et De Maisonneuve), où un espace aménagé expressément pour l’occasion célèbre l’année 1967 et les 50 ans de l’Expo. Sur scène dès 19 h, DJ Stefie Shock s’empare des platines pour réchauffer l’ambiance, avant de laisser place aux Vikings dès 21 h pour un spectacle unique avec tous les succès de l’année 1967… et il y en a un paquet ! Light My Fire, Respect, Sunshine of Your Love, Purple Haze… et la liste s’allonge. Côté victuailles, les festivaliers profiteront des deux camions de cuisine de rue et des bars éphémères. De plus, les sculptures lumineuses gigantesques d’Amanda Parer présentées dans le cadre d’Illuminart peuplent le décor pour une touche féérique !

Se déplacer dans la Nuit

Pour maximiser la fête, le métro sera ouvert toute la nuit (au tarif habituel) et un service gratuit de navettes (12 navettes, 4 circuits et 62 arrêts) sera offert toutes les 10 à 15 minutes de 20 h à 3 h grâce à la STM, reliant les activités et les quartiers. Des animateurs de la Nuit blanche prendront place à bord pour vous guider et vous informer de la programmation. Et comme la Nuit blanche n’a rien d’ordinaire, les Étoiles du métro seront là pour agrémenter les trajets. Explorer la ville et découvrir de nouveaux talents, tout ça en une seule Nuit !

La Nuit blanche à la carte

Pour se concocter la Nuit de ses rêves, on peut piocher dans les 11 catégories suivantes réparties sur les 3 quartiers et 2 pôles — Vieux-Montréal ; Quartier des spectacles et Centre-ville ; Plateau-Mont-Royal et Mile-End ; pôles Parc olympique et Ligne Bleue — ou encore se laisser guider par nos suggestions de parcours thématiques (montrealenlumiere.com/ParcoursNb).

Action

Aux Studios Vert Prana, plaisir et chaleur garantis ! Une activité spéciale autour du cerceau conçue dans une ambiance de l’époque de Beau Dommage… démonstrations, cours de base et initiation au hoop fitness, pour tous les âges ! Une activité conçue sur mesure pour les amateurs de patinage est offerte à l’Atrium Le 1000, où on pourra patiner toute la nuit parmi les œuvres urbaines de l’artiste Jamie Janx Johnston. Au Village Mammouth situé au pied du Stade olympique de Montréal, on pourra profiter de la patinoire animée et éclairée Eska, de la glissade interactive sur tubes Télétoon, des camions de cuisine de rues, des DJ invités et d’un moment pyrotechnique complètement éclaté !

Arts visuels

À l’Atelier Circulaire, l’heure est au psychédélisme : on amène notre t-shirt ou notre sac réutilisable pour imprimer un motif psychédélique tout sixties. Et on repart avec notre œuvre ! Au Centre culturel Georges-Vanier, des ateliers d’écriture et d’illustration sont offerts dans le cadre de Terre des Femmes : un moment de partage et d’inspiration autour de la création au féminin. Espace projet ouvre quant à lui un dialogue avec l’artiste Edith Brunette : quel héritage gardons-nous de 1967 ? Et comment l’articuler avec nos problématiques actuelles ? Les discussions avec des artistes et des urbanistes s’accompagnent d’ateliers de façonnage basés sur l’île de Montréal.

Cinéma

Le Nouveau Palais prévoit une soirée de musique des années 60 et de films originaux produits par des ados et de jeunes adultes autistes, ainsi que quatre séances de collages de courts métrages, incluant un court film sur le métro de Montréal en 67. Dazibao et Diagonale organisent une soirée conjointe en partenariat avec le FNC, où se succèderont une performance de la danseuse Sophia Gaspard, des projections de courts-métrages, le projet expérimental The Impossible Blue Rose de Lisa Lipton, et une soirée DJ endiablée. Du côté d’Arsenal Art contemporain, une soirée cinéma festive inclura des films d’archives de l’Expo 67 et des visites guidées.

Danse

Au Centre de création O Vertigo de la Place des Arts, seize artistes de la scène sont amenés à interroger — par le corps, le son et la lumière — les idées de rassemblement et de passage, d’urbanité créative et identitaire, d’impression d’espace et de temps. Au Tango Libre et au Studio Tango Montréal, une folle nuit sera consacrée à la plus emblématique des danses d’Argentine, avec des cours d’introduction, des démonstrations de danseurs professionnels et une piste de danse enflammée ! Le Théâtre Aux Écuries prévoit quant à lui une expérience sensorielle basée sur la gigue, un spectacle interactif dans le noir qui carbure aux sensations visuelles et auditives.

Expositions

Une expérience sensorielle d’art pictural se déploie au Boxotel : deux mouvements artistiques des années 60 reprennent vie, le hard-edge et le colorfield painting, aux côtés de photos souvenirs et d’images d’archives de 1967. La Galerie MainLine présente une cathédrale nouveau genre, clin d’œil au vent de changement qui soufflait sur le Québec et ses pratiques religieuses dans les années 60. L’Accueil Bonneau ouvre ses portes pour dévoiler 140 ans d’histoire : l’occasion de découvrir Terre des Hommes, une exposition créée par les gars de Bonneau, de participer à une œuvre collective et surtout, de se réchauffer le cœur et l’esprit ! Une activité de découverte au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine explique de façon ludique l’importance de la recherche et explore en s’amusant l’architecture du lieu.

Fantaisies

La 3e édition de la Nuit aux flambeaux, présentée par Voies culturelles des faubourgs, lance trois parcours à la découverte d’attraits culturels de la ville, avec des guides pour accompagner les visites. Au Musée des beaux-arts de Montréal, l’exposition Chagall inspire une activité d’encre à vitrail, ainsi qu’un atelier collectif de mosaïque sur le thème d’Expo 67. Au Vieux-Port, on plonge dans le passé à l’époque où le Bota Bota, spa-sur-l’eau était un bateau-spectacle et voguait sur le fleuve. Au programme : DJ, exposition, massages et bien plus ! Enfin, un événement dégustation hors du commun au Salon 1861 : La Cuvée d’hiver, avec alcools, mets fins et prestations dans une ambiance rockabilly inspirée des années 50.

Jeux

L’UQAM et Montréal joue organisent Moveo, une folle nuit de jeux rétro activés par une manette géante fonctionnant grâce à un détecteur de mouvement. Un retour dans le temps ludique ! Un chapiteau de jeux vidéo est également installé rue Saint-Denis pour une Nuit blanche déjantée dans le Quartier latin, avec PlayStations VR, meilleurs jeux vidéo de l’heure et consoles rétro. De plus, des jeux géants et d’adresse permettent de tester sa dextérité et ses habiletés sportives, notamment un jeu de quilles finlandais. Une nuit amusante se profile également à l’hôtel de ville : jeux coopératifs géants, chocolat chaud, photomaton aux couleurs d’Expo 67 et autres activités organisées par Montréal joue.

Lumière

À l’Espace La Fontaine, une Symphonie lumineuse emporte les visiteurs au rythme des sculptures glacées interactives, tout en couleurs et en musique, et Instaketch propose un nouveau concept à grand déploiement où les propositions des visiteurs donnent lieu à des mises en scène improvisées inspirées du Québec des années 60, avec costumes, effets de lumière et musiciens à l’appui. Cité Mémoire offre une incursion dans l’histoire avec un des plus grands parcours de projection au monde ! Et au son des DJ du collectif Artgang, les festivaliers pourront danser toute la nuit dans une structure lumineuse inspirée de la Biosphère !

Mots

Le Collège Dawson présente 50 ans d’histoire racontée par les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame. Dès 20 h, les récits sont remixés par des DJ… Une soirée de souvenirs et de danse unique ! Reprenant le concept de la mythique Nuit de la poésie de 1970, le Musée d’art contemporain accueille un spectacle animé par Marie-Louise Arsenault, diffusé en direct sur ICI Radio-Canada Première : une nuit d’ivresse éclatée et éclatante, célébrant la parole dans toute son expression poétique, musicale et sociale. La Librairie Gallimard sera pour sa part le théâtre d’une nuit assassine pas comme les autres, puisque André Marois et Laurent Chabin, deux des plus grands auteurs de polar au Québec, se prêteront au jeu de raconter l’assassinat des visiteurs. Au Musée du Château Ramezay, un spectacle-conférence permet de visiter les coulisses d’Expo 67 à travers l’observation de dix objets rares et du florilège d’anecdotes qui en découlent.

Musique

Une nuit magique et explosive est prévue au Monument-National avec la 7e édition du Cabaret de la Nuit blanche ! Une plongée dans l’esprit libre du Summer of 67 avec l’humoriste Arnaud Soly, Fanny Bloom, Daniel Boucher et The Brooks, sous la direction artistique de Jipé Dalpé. À la balustrade, une soirée micro ouvert est consacrée à la parole vivante et la poésie : On n’était pas nés. La cathédrale Christ Church célèbre les années 60 avec chorale, jazz, orgue et projection d’un film sur Léonard Cohen. Pour son 50e anniversaire, le Café Campus revient à ses origines en proposant une soirée dansante dans l’esprit de l’année de l’amour, d’Expo 67, de la jeunesse et de l’ouverture sur le monde. Au Centre Phi, la Nuit Tribe bat son plein ! Une soirée avec le collectif Moonshine proposera une programmation musicale et multidisciplinaire, et l’artiste montréalaise Pony présentera une installation éphémère. Au Eastern Bloc, la modernité et le futurisme sous-jacents à Expo 67 servent de source d’inspiration pour une soirée tout à fait contemporaine où art et la technologie se rencontrent.

Rire

Au Salon urbain de la Place des Arts, La nuit est (encore) blanche fait son retour ! Après avoir réchauffé l’atmosphère l’année passée, Jean-Philippe Wauthier et ses complices sont plus en feu que jamais dans un décor tout droit sorti des années 60 en direct de ICI Radio-Canada Première. À La Vitrine, les humoristes de Zoofest se prêtent au jeu avec les visiteurs : karaoké thématique, artistes invités, découvertes culinaires et bien plus encore ! L’Espace La Risée présente quant à lui un « Pavillon Femmelettes » et un spectacle humoristique, mouture 1967, dans lequel des Femmelettes se trouvent confrontées aux avancées technologiques de l’époque, décortiquant le guide de la femme parfaite version 67, découvrant le tout nouveau métro… Des numéros décapants !

Art Souterrain

Cette année, Art Souterrain propose quelque 70 projets d’art contemporain dispersés sur un circuit de 9 édifices du Montréal intérieur et souterrain. Une foule de médiateurs seront présents pour guider les festivaliers et offrir un autre regard sur les créations. Pour bien préparer sa visite de cette édition qui a pour thème Jeu et diversion, on peut télécharger l’audioguide à artsouterrain.com.

Tout savoir sur MONTRÉAL EN LUMIÈRE

Ceci n’est qu’un bref aperçu des activités de la 14e Nuit blanche à Montréal. On trouvera tous les renseignements dans la publication gratuite offerte sur le site du festival et dans tous les lieux d’activités.

Pour la Nuit blanche, des kiosques d’information nous attendent sur le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, à La Vitrine (au 2-22) et à la sortie de la station de métro Mont-Royal.

Et pour naviguer branché toute la Nuit, l’application mobile gratuite présentée par Bell est toute indiquée ! De plus, la nouvelle fonction de recherche d’amis permet de retrouver sa tribu où qu’on soit.

La modération : le plaisir sans les inconvénients

Si la Nuit blanche est aussi appréciée de tant de Montréalais et de touristes, c’est bien sûr en raison de sa folle programmation, mais également de son ambiance festive et sécuritaire. Pour que le plaisir reste justement plaisir, nous tenons à rappeler qu’il est interdit d’apporter de l’alcool sur le site extérieur de l’événement — y compris tous les circuits et tous les quartiers où ont lieu les activités —, comme c’est le cas sur tout le territoire de la ville de Montréal.

À propos de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal

La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal est un organisme à but non lucratif qui a pour mandat d’organiser les festivités et contributions socio-économiques qui marqueront le 375e anniversaire de Montréal en 2017. Privilégiant la mise en valeur de l’expertise montréalaise, elle agit comme un catalyseur des forces dans la réalisation de son mandat : mobiliser la communauté, mettre en œuvre une stratégie de financement, administrer de façon rigoureuse les fonds publics recueillis, élaborer une programmation de qualité et assurer la promotion des festivités.

La Société bénéficie du soutien financier de la Ville de Montréal, du gouvernement du Québec et du financement privé de onze Grandes Montréalaises. Pour plus de renseignements : 375mtl.com

Pour en savoir plus sur la contribution du gouvernement du Québec aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal, cliquez ici.

La 18e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE aura lieu du 23 février au 11 mars 2017

 

— 30 —