Communiqué pour diffusion immédiate

Célébrer l’hiver et l’audace…
à la montréalaise !

MEL19_entete_communique_bilanBilan de la 20e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE

Montréal, le lundi 4 mars 2019 — La 20e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, présentée en collaboration avec Bell du 21 février au 3 mars, vient tout juste de se terminer et on ne peut que déjà en être nostalgique ; une fois de plus, le festival nous a fait redécouvrir les joies de l’hiver dans un cadre enchanteur et s’est surpassé quant à la qualité de sa programmation particulièrement audacieuse. Beaucoup de nouveautés ont pris racine au sein de cette édition anniversaire pendant laquelle la gastronomie était à l’honneur – on compte parmi celles-ci la Nuit Gourmande, le Quartier Gourmand, ainsi que le service de réservation « Réserve ton spot ». Le sens de la fête des Montréalais s’est confirmé comme jamais, puisqu’on a pu constater une importante concentration de gens d’ici et d’ailleurs venus profiter des installations gratuites sur le site extérieur, des spectacles de Whitehorse, de Dominique Fils-Aimé – présenté par 98.5 – et de Soran – présenté par RBC – à l’Astral, de la 16e Nuit blanche, d’Illuminart et des autres activités enivrantes issues des différents volets du festival.

Pari tenu, pari gagné : les choix avant-gardistes du comité de la programmation, dirigés vers les tendances, ont autant nourri l’imaginaire que la panse et la pensée. MONTRÉAL EN LUMIÈRE a profité d’une belle visibilité médiatique, tant à l’échelle locale qu’internationale, à l’image d’ailleurs de son thème fédérateur « voyage au cœur du monde… et de notre monde ». Et même si cette édition grandiose s’achève, on peut se consoler en rêvant à sa 21e qui sera, on n’en doute pas, tout aussi magistrale. Rendez-vous l’an prochain !

En attendant, voici un aperçu en images de cette édition :

MONTRÉAL EN LUMIÈRE 2019, c’était

FÊTER

photo 1

  • Fêter les 20 ans du festival

Loin de s’asseoir sur ses lauriers après toute ces années, la 20e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE a été un joyeux prétexte pour donner une nouvelle erre d’aller, un nouveau souffle à ce populaire rendez-vous. Après une saine et nécessaire introspection sur son passé rempli de souvenirs éblouissants, une nouvelle orientation a été déterminée pour le festival. Des risques ont été pris, qui ont donné lieu à des moments merveilleux dont on se souviendra encore certainement dans 20 ans ! De l’inspiration à la concrétisation de sa thématique, en passant par la construction de sa programmation, la nouvelle identité du festival a réussi haut la main son mandat de revigorer la ville en ces longs mois d’hiver. Chapeau !

  • Fêter lapport formidable de Jean-Paul Grappe à la gastronomie québécoise

Pendant le cocktail d’ouverture du festival, la Grappe Gourmande, prix honorifique récompensant la contribution significative d’une personnalité à la gastronomie québécoise, a été remis à M. Jean-Paul Grappe. Le chef et ancien professeur à l’ITHQ pendant plus de 20 ans a reçu cet honneur de la part de Jacques-André Dupont, président-directeur général de l’Équipe Spectra, et a à son tour désigné Ashley Whalen, sous-chef du Toqué!, comme récipiendaire du premier prix de la relève gastronomique à MONTRÉAL EN LUMIÈRE.

  • Fêter et nourrir la pensée

Au courant de cette édition fastueuse, MONTRÉAL EN LUMIÈRE a présenté en français et en anglais toutes sortes de conférences, des causeries, des ateliers et des entretiens sur la gastronomie ; des occasions plus intéressantes les unes que les autres de partager et diffuser le savoir unique de gens passionnés de leurs disciplines respectives. Ces événements se sont inscrits dans l’ère du temps, avec des thématiques comme la gastronomie sociale, Instagram, la présence des femmes dans la gastronomie, l’art latté, le kombucha, la mixologie, etc.

photo 2

photo 3

« Depuis 20 ans, Montréal en Lumière fait vibrer la métropole en plein cœur de l’hiver. Dynamiser et apporter un peu de chaleur, de lumière, de festivités et de folie en plein coeur de l’hiver, l’idée de départ d’Alain Simard est toujours d’actualité. Ce festival est une occasion pour les Montréalais de sortir de chez eux et pour les touristes de voir à quel point Montréal fait fi des intempéries pour adopter une ambiance festive. » Lyne Alias Urbaine, Mission Cuisine Urbaine

photo 4

« Rendez-vous culturel effervescent et dynamique, le festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE est un exemple convaincant de l’envergure et de l’originalité des événements auxquels sont conviés les Québécois. Ce festival de calibre international représente une occasion parfaite pour apprécier la qualité et la vitalité de l’offre culturelle de Montréal. » – Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Canada Newswire

 « To my memory came the first edition of this unique winter festival, which at that time was seen as a bold move on the part of the Spectra team: yes, Montrealers are tough, and most of the events were programmed indoors, but would they respond to those outdoor activities when temperatures may get around minus 20? Well, twenty years later, Montréal en Lumière is already one of the iconic festivals in our city. » Sergio Martinez, Montreal Times

MANGER

photo 5

  • Manger au Quartier Gourmand, cet espace dédié aux découvertes culinaires

Pour la première année, les festivaliers ont eu la chance d’explorer le Quartier Gourmand, situé à la Maison du Festival. Cet endroit bourdonnant d’activité, au design unique, a enregistré 5000 entrées dès le premier week-end, pour un total de 15 200 au cours des 10 jours (incluant les événements et concerts à l’Astral et au Blumenthal) ! Avec près de 50 activités, c’est donc peu dire que d’affirmer que tous y ont trouvé leur compte ! Durant tout le festival, le Bar ESKA a proposé des cocktails créatifs et autres boissons à base de son eau de source naturelle gazéifiée. On a aussi souligné l’importance des produits du Québec et ses producteurs dans notre gastronomie ; on a dégusté des algues, goûté au champignon chaga, à la confiture d’airelles, de chicoutai. Du 21 au 24 février, les saveurs d’ici et d’ailleurs ont été à l’honneur, avec des soupes de 5 pays différents, des dégustations de délicieuses spécialités de la Côte-Nord – région vedette de MONTRÉAL EN LUMIÈRE –, des richesses des Producteurs de Lait du Québec, de bières locales avec Brasseur de Montréal et de produits de l’érable du Québec. Pendant le deuxième week-end, du 28 février au 3 mars, l’agriculture urbaine a été célébrée par la présence d’exposants tels que le poulailler moderne Poc Poc, RISE Kombucha, les fermes Lufa, la champignonnière urbaine Blanc de gris et plusieurs autres. Le Quartier Gourmand a aussi revêtu ses plus beaux atours et fait déguster plus d’une trentaine de spiritueux de haute qualité dans un décor funky pendant la Soirée Tikivernale. De tout pour tous les goûts !

  • Manger en sillonnant la ville avec la Nuit Gourmande et les circuits

Environ 25 000 : c’est le nombre de pas parcourus par les irréductibles festivaliers qui ont exploré les 4 zones de la toute nouvelle Nuit Gourmande, localisées dans la Petite-Italie, le centre-ville, Saint-Henri/Petite-Bourgogne et sur la rue Wellington. En plus de développer une nouvelle clientèle pour les 60 établissements participants, la Nuit Gourmande a permis aux Montréalais de voyager dans leur propre ville et de la redécouvrir avec leurs papilles. Même constat pour ce qui est des circuits experts et des circuits gourmands TASTET, qui ont abordés le Moyen-Orient, l’Italie et le Japon « à la montréalaise » ; ces 14 itinéraires gourmands ont présenté les richesses de la métropole sous un nouveau jour, à travers le regard de mordus de la gastronomie.

  • Manger à plus de 45 Bonnes Tables Air France – dont 14 nouvelles (!)

Cette édition se démarque assurément par le nombre de ses chefs invités – 39 –, dont 28 internationaux et 11 canadiens (10 québécois). Ainsi, les festivaliers ont pu se régaler de la cuisine des Amélie Darvas, Viktor Örn Andrésson, Jouvens Jean, Daniel Eddy, Teheiura Teahui, Xabi Ibarboure, Maria De Frias, Ever Cubilla, Arnaud Bloquel, Uri Jeremias et Alexandre Dionisio, parmi tant d’autres. En tous, 15 pays ont été représentés au festival, dont 3 nouveaux (Israël, le Panama et l’Islande). Plus d’une quinzaine de jumelages ont été faits avec des vignerons, sept activités avec des producteurs locaux, cinq avec des artistes, pour 196 activités au total réalisables sur la durée du festival. Peu de restaurants n’ont pas affiché complets pendant la majeure partie de MONTRÉAL EN LUMIÈRE. Du jamais-vu !

photo 6photo 7

photo 8

CRÉER

photo 9

  • Créer des moments de magie sur le site extérieur

Bien que la météo ait eu ses hauts et ses bas, nombreux ont été les festivaliers à ne pas s’être laissé décourager par celle-ci : tout au long du festival, le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE a été assailli en continu par des gens de 7 à 77 ans ! Les activités classiques comme la Tyrolienne RBC, la Glissade urbaine du Lait et la Grande roue ÉRABLE DU QUÉBEC n’ont d’ailleurs pas dérougi ! Les assoiffés, quant à eux, ont pu se désaltérer au nouveau Bistro SAQ et au Bar Coors Light. Le service de réservation « Réserve ton spot », une nouveauté cette année, a également été un franc succès, avec plusieurs jours à plus de 98 % des places réservées pour la Tyrolienne RBC et la Glissade urbaine du Lait. Grâce à ce service, les gens ont d’ailleurs aussi pu repartir avec une vidéo souvenir de leur expérience trépidante dans la Tyrolienne RBC !

Le public s’est amusé comme jamais avec le Défi face-à-face Tim Hortons ! Les activités aux kiosques d’Ici venez vivre l’effet Nord-Côtier, de Vis ta passion (Santé Canada) et de la Boîte à photo Promutuel Assurance ont également contribué à bonifier l’expérience de tous. Espace aussi accueillant qu’excitant, le Chalet Bell a fait tripper tout un chacun avec ses nombreux concerts et spectacles, ses soirées jeux de société et ses chouettes 5 à 7.

Illuminart, présenté par le Casino de Montréal, s’est déployé pour sa 3e édition dans un espace urbain revisité, autour autour de la Place des Arts et de la promenade des Artistes. Les 15 œuvres mélangeant nouvelles technologies, art et lumière ont fasciné petits et grands.

Enfin, une multitude d’autres propositions ont ravi les festivaliers, que ce soient la Zone Énergir avec ses spectacles et sa Génératrice, LE MONDE DE L’INCROYABLE ÉRABLE, la Place de la famille du Lait et la Zone sportive RBC !

Le site extérieur en chiffres :

225 km de câble

22 000 connexions électriques

56 appareils de chauffage radiant

1400 appareils d’éclairage et 1000 lumières LED

5 520 000 pixels sur la façade nord du Théâtre Maisonneuve pour l’œuvre Urban Poetry

Plus de 700 élèves ont participé à l’œuvre Danse chromatique dans la neige

4 740 357 déplacements de BIXI, entre 546 stations dans 36 quartiers, analysés pour l’œuvre Influx

180 mètres (600 pieds) de descente pour la Tyrolienne RBC, d’une hauteur de 15 mètres (48 pieds)

110 mètres (360 pieds) de longueur pour la Glissade urbaine du Lait

20 mètres (66 pieds) de hauteur pour la Grande roue, avec 16 gondoles et une capacité de 60 adultes et 90 enfants (4600 kg)

  • Créer une vision unique de lavenir avec la Nuit blanche du futur

Depuis déjà 16 ans, la Nuit blanche, présentée en collaboration avec le Casino de Montréal, devient la nuit de tous les possibles. Pendant ces quelques heures, les Montréalais sortent de leur confort quotidien pour reprendre possession de leur ville et arpenter son bitume, à la découverte d’activités créatives, sportives, inventives et surtout, festives ! Ainsi, les musées, théâtres, galeries, bars, boutiques, librairies, sites en plein air se mettent de la partie pour créer un immense happening qui fait rêver petits et grands. Cette année n’a pas fait exception : le site extérieur était effervescent dès le début de la soirée. L’excitation de la foule y était palpable. Grâce à la STM, les noctambules ont pu se déplacer facilement pendant l’événement, puisque le métro était ouvert toute la nuit ! Plusieurs activités ont été très populaires. Ç’a d’ailleurs été le cas de celles organisées par ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE : Plus on est de fous, plus on lit! en formule cabaret – Spéciale Nuit blanche et Gravel le soir ! On a pu constater un enthousiasme généralisé et nos partenaires étaient tout autant emballés que nous par cette 16e édition.

Parmi les faits saillants, notons l’achalandage remarquable des activités dans les musées : 1500 personnes au Musée McCord, près de 3800 personnes au Musée des beaux-arts, plus de 800 personnes au Musée Redpath et 2400 personnes au Musée Pointe-à-Callière. On a compté 3000 personnes à l’hôtel de ville – c’est 1000 de plus que l’an dernier ! –, 4100 personnes au Centre sportif du Parc olympique, près de 1000 personnes au Quai des Brumes pendant les 10 heures de poésie, près de 5000 personnes aux activités de l’UQAM, 1200 personnes au Club Soda pour le 10e anniversaire de Karnival avec Poirier, 1000 personnes au Centre des arts actuels Skol du Belgo et près de 17 700 à Art Souterrain !

Un grand succès aussi du côté de l’Observatoire Place Ville Marie (plus de 1000 personnes), du Centre Canadien d’Architecture (près de 900 personnes), du Pavillon de chimie Otto Maass de l’Université McGill (plus de 400 personnes) dans le pôle Centre-ville, du Dazibao (près de 400 personnes) dans le pôle Mile-End, du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine (850 personnes) dans le pôle Nord, de l’Usine C (700 personnes) dans le pôle Quartier latin et Village, et du Théâtre du Nouveau Monde (plus de 600 personnes), du Goethe-Institut (plus de 700 personnes) et de la Vitrine culturelle (500 personnes) dans le pôle Quartier des spectacles.

Nous sommes également heureux de voir que chaque année, de nouveaux partenaires s’ajoutent ! Pour cette 16e édition, soulignons le fait qu’une douzaine d’entre eux se sont ajoutés ; le centre d’escalade Horizon Roc et le Maizonneuve au pôle Hochelaga, les Forges de Montréal au pôle Vieux-Montréal, The Pine Collective au pôle Plateau Mont-Royal, pour ne nommer que ceux-là. On remet ça l’an prochain !

L’événement qui attire le plus de monde à Montréal en une seule journée !

Près de 200 activités réparties dans 140 lieux, 9 pôles

Plus de 80 % d’activités gratuites

Plus de 300000 noctambules !

1 seul café officiel : celui de chez Tim Hortons !

Température ressentie par les noctambules aguerris et motivés pour faire la fête : chaud, chaud, chaud !

photo 10photo 11MONTRÉAL EN LUMIÈRE 2.0

652 500 visites du site Web

Facebook, Twitter et Instagram : plus de 121 100 abonnés

Plus de 16 000 utilisateurs de nos applications mobiles

320000 vues pour nos vidéos sur Facebook et YouTube

5 capsules Les Experts du Chalet Bell animées par Benoît Gagnon, avec Alexandre Champagne, Fanny Gauthier, Josiane et Carolane Stratis, Carl Boudreault et Camille Becerra en entrevue.

photo 12photo 13

 

 

 

 

MONTRÉAL EN LUMIÈRE et ses partenaires

Pour terminer, soulignons le soutien essentiel de nos fidèles partenaires : notre coprésentateur  officiel Bell ; nos trois grands partenaires, RBC, les Producteurs de lait du Québec, le Casino de Montréal ; nos commanditaires officiels, la Société des alcools du Québec, Énergir, Complexe Desjardins, Érable du Québec, Promutuel Assurance, Tim Hortons, Air France, l’Association des hôtels du Grand Montréal, Tourisme Côte-Nord ; nos fournisseurs officiels, Coors Light, Cabral Porto & Douro, ESKA, Fromages d’ici, Pepsi, Camellia Sinensis, Fromage CDA inc., Loue Froid, Lou-Tec, STM, Arbraska, Mondial des cidres, Cafés Touché, Aéroports de Montréal, Location Légaré, Zen le pouvoir des fleurs, Boulangerie Stonemill, La ligne verte, Ciot, ainsi que tous nos autres partenaires et fournisseurs officiels. Merci aux trois paliers gouvernementaux pour leur appui constant : le gouvernement du Canada — Développement économique Canada et le ministère du Patrimoine canadien —, le gouvernement du Québec — le ministère du Tourisme, le Secrétariat à la région métropolitaine, la SODEC et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation —, ainsi que la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, le Conseil des arts de Montréal et le Partenariat du Quartier des spectacles. Merci également à la STM, qui a facilité les déplacements pendant la Nuit blanche grâce au métro ouvert toute la nuit.

(FR) MEL19_entete_communique_bilan2montrealenlumiere.com

— 30 —