Communiqué pour diffusion immédiate

La sensation pop Willy Moon s’amène à Jazz à l’année !

Montréal, le mercredi 17 avril 2013 — Le Festival International de Jazz de Montréal est heureux d’annoncer la venue du phénoménal jeune chanteur et compositeur pop Willy Moon à L’Astral, le 9 juin, à 20 h, dans le cadre de la série Jazz à l’année présentée par TD. Avec son mélange original de rock’n’roll des années 50, de hip-hop et de pop résolument moderne, l’artiste d’origine néo-zélandaise connaît tout un succès viral grâce à l’irrésistible vidéoclip de la pièce Yeah Yeah, qui à ce jour compte plus de 2,5 millions de visionnements sur YouTube ! Les billets seront mis en vente aujourd’hui à midi.

Découvert en 2010 sur MySpace grâce à la chanson I Wanna Be Your Man, Willy Moon est rapidement apparu dans le radar des journalistes couvrant la scène musicale ― Q et le Guardian ont vanté ses mérites ― ainsi que des dépisteurs de tendances du monde de la mode ― son look de dandy lui a valu de se retrouver dans Elle, GQ et Vogue… Le musicien a aussi trouvé un accueil favorable chez ses pairs : la preuve, un certain Jack White (White Stripes) l’a invité à se produire en 1re partie de ses concerts.

Paru en décembre dernier, le 1er minialbum de Moon donnait un avant-goût du disque Here’s Willy Moon, tout juste paru, qui regroupe des compositions originales contagieuses ainsi qu’une paire de reprises inspirées ― Shakin’ All Over et I Put a Spell on You. Une occasion en or d’apprécier ce fabuleux talent dans le cadre de sa 1re tournée nord-américaine !

Autres concerts de la série JAL à ne pas manquer

Dorothée Berryman en duo 20 avril, 20 h — L’Astral — Après sa visite en quintette au dernier Festival, l’attachante chanteuse-actrice-animatrice revient accompagnée de son pianiste Vincent Réhel pour nous interpréter du matériel de son plus récent album éponyme. Au programme, des pièces tirées du répertoire de la chanson française, des classiques de la musique populaire américaine, du jazz, du tango et même une petite incursion trip-hop. Soirée sympa et feutrée en perspective.

Jill Barber 2 mai, 20 h — Métropolis — Elle nous a déjà ensorcelés à plusieurs reprises dans le cadre de Jazz à l’année ainsi qu’au Festival — la fois dernière, c’était à l’été 2011 sur les planches du Club Soda. Toujours aussi envoûtante, Miss Barber vient nous présenter son tout nouvel album, Chansons, qui fait honneur à la langue de Prévert. Usant de son inimitable charme, la chanteuse y reprend des standards des années 40, 50, 60 comme Les feuilles mortes, La javanaise et Quand les hommes vivront d’amour. Un pur ravissement.

Térez Montcalm 16 mai, 20 h — L’Astral — Si on mélangeait un brin de Janis Joplin, un soupçon d’Édith Piaf et une pincée d’Ella Fitzgerald, nul doute qu’on aurait créé Térez Montcalm, chanteuse intemporelle unique et originale, à la voix inoubliable et aux musiques entêtantes. Après nous avoir servi un hommage bien senti à son idole Shirley Horn au Festival et dans le cadre de Jazz à l’année en 2011, la musicienne viendra nous interpréter le matériel d’un tout nouveau disque enregistré à Bruxelles et dont la sortie est prévue pour l’automne. C’est qu’on a hâte d’entendre ça…

Les billets pour ces trois concerts sont déjà en vente aux guichets de L’Astral (305, rue Sainte-Catherine Ouest) et du Métropolis (59, rue Sainte-Catherine Est) et sur ticketmaster.ca ou admission.com, 1 855 790-1245.

— 30 —

Les commentaires sont fermés.