Communiqué pour diffusion immédiate

Le Festival commence dans 3 jours !

Info-Festival

34e édition du Festival International de Jazz de Montréal

Dans 3 petits jours, la 34e édition du Festival International de Jazz de Montréal donnera son coup d’envoi ! Le Quartier des spectacles se prépare d’ores et déjà à accueillir le plus gros festival de jazz du monde, qui se tiendra du vendredi 28 juin au dimanche 7 juillet 2013 !

Le Festival pour les branchés

Grâce à Bell, les festivaliers disposent de tout ce qu’il faut pour vivre les festivités 24 heures sur 24 sur le site web du Festival (montrealjazzfest.com), Facebook (facebook.com/montrealjazzfest) et Twitter (@festivaljazzmtl) ainsi que par l’application mobile du Festival International de Jazz de Montréal, maintenant offerte en version IOS (iPhone et iPad) et Android (montrealjazzfest.com/mobile). Ils pourront aussi consulter des centaines d’extraits audio et vidéo sur le MontrealJazzFest.TV.

Nouveau concours photo : Zoom sur le Festival de Jazz

Le Festival inaugure cette année un nouveau concours destiné aux mordus de photo, en collaboration avec Lozeau : Zoom sur le Festival de Jazz. En partageant avec nous leur vision du festival, les participants courent la chance de gagner 7000 $ en prix Canon ! Comment ? En remplissant le formulaire disponible sous l’onglet « Concours Photo » de la page Facebook du Festival entre le 28 juin et le 4 juillet et en nous envoyant leur plus belle photo du Festival. Tout le monde pourra ensuite voter pour sa photo préférée ! Le nom des deux gagnants — un pour le prix du jury et un pour le prix du public — sera dévoilé le 8 juillet 2013.

2e édition du concours J’aime le Festival de Jazz : des prix à faire saliver

En témoignant de leur affection pour le Festival — tout simplement en « aimant » la page Facebook officielle de l’événement (facebook.com/montrealjazzfest) —, les internautes pourront participer chaque jour au grand concours J’aime le Festival de Jazz. Au total, près de 40 000 $ en prix seront décernés. 1er prix : grand prix de 15 000 $ en argent offert par TD ; 2e prix : un cellier d’une valeur de 4500 $ offert par la SAQ ; 3e prix : une carte-cadeau dans les hôtels Fairmont d’une valeur de 3000 $ offerte par Rio Tinto Alcan ; 4e prix : une machine à café automatique d’une valeur de 3000 $ offerte par Jura ; 5e prix : une collection de 50 CD de blues d’une valeur de 1000 $ offerte par Loto-Québec ; 6e prix : une radio XM avec un abonnement d’un an d’une valeur de 500 $ offerts par SiriusXM. Il suffit de cliquer sur l’onglet Concours, puis de remplir le formulaire en ligne avant le 7 juillet, minuit. Le tirage aura lieu le 8 juillet 2013 à midi. Des dizaines de prix instantanés d’une valeur totalisant 10 000 $ seront aussi offerts par TD et La Presse+ sur le site extérieur du Festival.

Serge Lemoyne et Yves Archambault à la Galerie Lounge TD

Pour cette 34e édition du Festival, les organisateurs du Festival et la Galerie Lounge TD sont fiers de présenter, du 28 juin au 7 juillet, Bleu Blanc Rouge, une œuvre de Serge Lemoyne reproduite en sérigraphies à tirage limité, numérotées et signées. De plus, pour toute la durée du Festival, on pourra se procurer la sérigraphie en tirage limité de l’affiche Crossroads, inspirée du métissage afro-américain à l’origine de la musique jazz, ainsi que des créations originales de notre artiste en résidence depuis plus de 25 ans, Yves Archambault.

Circulation sur le site

Dès vendredi 28 juin, le site du Festival sera fermé à la circulation automobile, chaque jour de 18 h à 3 h, jusqu’au matin du 8 juillet à 6 h. Il est délimité par la rue De Bleury à l’ouest, par le boulevard Saint-Laurent à l’est, par le boulevard De Maisonneuve au nord et par la rue Sainte-Catherine au sud. Une partie du Quartier des spectacles restera fermée à la circulation automobile 24 heures sur 24 jusqu’au 6 septembre : la rue Sainte-Catherine entre les rues De Bleury et Saint-Laurent, la rue Jeanne-Mance entre Sainte-Catherine et De Maisonneuve, de même que les rues Balmoral et Mayor. Le boulevard Maisonneuve entre les rues Saint-Urbain et De Bleury sera fermé 24 heures sur 24 jusqu’au 10 juillet.

Pour planifier sa venue aux Festival et tout connaître sur l’accès pour personnes à mobilité réduite ou l’accès au site en voiture, à vélo ou à pied : montrealjazzfest.com, onglet Accès au site.

Concert en préouverture

Patrick Watson

COMPLET

Première partie : Arc Iris

Ce soir, 20 h, Gesù — Centre de créativité

Toute une annonce de dernière minute : un concert de Patrick Watson en préouverture de Festival ! Avec Arc Iris (mettant en vedette Joci Adams de The Low Anthem) en première partie pour chauffer la salle, ce concert réunira, autour de Patrick Watson (piano, voix, claviers), Robbie Kuster (batterie, percussions), Joe Grass (guitares), Mishka Stein (basse), Josh Zubot (violon), Ariel Engle (choriste) et Jocie Adams (voix, clarinette). Une rare occasion de voir cet immense artiste montréalais dans une salle aussi intimiste !

Le Grand événement d’ouverture TD

Feist

28 juin, 21 h 30, scène TD

Propulsée sur la scène internationale par ses mémorables Mushaboom, Gate Keeper et 1234, Feist est aujourd’hui une étoile de la planète indie, aimée, suivie, imitée mais inégalable. Avec pas moins de 11 prix Juno au compteur — dont l’artiste de l’année en 2012 pour une 2e fois —, la musicienne a confirmé l’étendue de son talent avec son plus récent album, Metals, qui s’est hissé dans le top 10 du palmarès Billboard. Un album « sauvage, baba et magnifique » selon les Inrocks, sorti après une absence qui nous a semblé interminable. On a hâte de voir ça sur scène !

Concerts à guichets fermés

Les concerts suivants affichent déjà complet :

♫ Patrick Watson. Première partie : Arc Iris (25 juin, 20 h — Gesù — Centre de créativité)

♫ Pink Martini (27 et 28 juin, 19 h 30 — Salle Wilfrid-Pelletier, PdA)

♫ Jazz at Lincoln Center Orchestra avec Wynton Marsalis (28 juin, 19 h — Maison symphonique de Montréal)

♫ Caravan Palace (28 juin, 19 h — Club Soda)

♫ Wayne Shorter Quartet avec invités (29 juin, 20 h — Théâtre Maisonneuve, PdA)

♫ Dr. John & The Nite Trippers | Leon Russell (3 juillet, 20 h — Théâtre Maisonneuve, PdA)

♫ Preservation Hall Jazz Band (5 juillet, 21 h 30 — Théâtre Jean-Duceppe, PdA)

♫ Oliver Jones (5 et 6 juillet, 19 h — Cinquième Salle, PdA)

Spectacles en salle : encore d’excellentes places disponibles

Si plusieurs concerts affichent complet, des billets sont toujours en vente notamment pour les concerts suivants :

Charles Lloyd Quartet avec Jason Moran, Reuben Rogers et Eric Harland 28 juin, 18 h, Théâtre Jean-Duceppe, PdA — Hôte de la prestigieuse série Invitation, Charles Lloyd porte depuis les années 60 l’étendard d’une musique résolument libre et moderne, qu’il a su faire rayonner avec l’aide de grands musiciens ― de Keith Jarrett à Jack DeJohnette en passant par Herbie Hancock et Michel Petrucciani. De retour après huit ans d’absence, le célèbre souffleur américain — qui fête cette année ses 75 ans — offre le fruit de ses plus récentes explorations sonores à la tête d’un redoutable quatuor regroupant Jason Moran (piano), Reuben Rogers (basse) et Eric Harland (batterie). Du jazz de haut vol, taillé sur mesure pour la série Invitation.

Chucho Valdés, Chucho’s Steps. Première partie : Bachot Muna — 28 juin, Théâtre Maisonneuve, PdA, 20 h (série Les Grands concerts Rio Tinto Alcan) — Grand de chez les grands, Chucho Valdés a été qualifié de « pianiste le plus complet du monde » par Jazz Magazine. De nature modeste, ce fils d’un autre pianiste renommé, Bebo Valdés, qui vient de nous quitter, sait toutefois rendre hommage aux musiciens qui l’ont influencé. En fait foi Border Free, son tout nouvel album qui s’inspire notamment de la tradition musicale des Indiens d’Amérique du Nord et la culture arabo-andalouse. Pour sa 1re visite en 4 ans, il nous interprètera ce disque haut en couleur avec l’aide de son super quintette Afro-Cuban Messengers. Caliente ! Tout d’abord, le dynamique pianiste et chanteur camerounais Bachot Muna nous livre son mélange de jazz, de ballades pop et de soul à l’africaine.

Peppino D’Agostino Solo | Martin Taylor Solo 28 juin, 19 h, Gesù — Centre de créativité — Deux guitaristes virtuoses se relaieront pour ce programme double tout en cordes. Pour commencer, un poète de la guitare acoustique, Peppino D’Agostino, invite en solo ses fans à le suivre dans un voyage mélodique aux accents jazz, flamenco, pop et folk rock. Ensuite, un des plus grands guitaristes solo de jazz, Martin Taylor, mondialement reconnu pour sa maîtrise de la scène, sa dextérité et son humour, défendra en solo également les couleurs de son nouvel album, The Colonel & The Governor.

Garou, Rhythm and Blues — 28 juin, 20 h 30, Métropolis — Sa réputation est faite depuis longtemps : Garou est un grand amateur de party ! Il profitera de sa présence au Festival pour célébrer son 41e anniversaire et, pour une fois, tout le monde pourra en profiter ! En effet, notre Garou national a décidé de faire de son concert Rhythm and Blues une super grande fête où sont conviés ses amis… et le public. Parmi les invités dévoilés, nommons les Marie-Mai, Daniel Lavoie, Valérie Carpentier (La Voix), Nadja et même Julie Lamontagne, qui nous réserve un moment intime au piano avec le jubilaire. Alors, qu’on se le dise : si on a envie de faire la fête, c’est au Festivalque ça se passe !

Tia Fuller — 28 juin, 21 h, L’Astral — Née dans une famille de musiciens jazz, la belle Tia Fuller s’est rapidement imposée parmi les plus brillantes saxophonistes de la scène américaine. Celle qui a tourné avec Beyoncé et Esperanza Spalding n’en a pas moins tout ce qu’il faut pour signer des albums solos aussi solides qu’Angelic Warriors, son 4e, paru en 2012. Capable de porter son instrument fétiche aussi bien dans les volutes de mélodies envoûtantes que dans les hautes sphères du jazz fusion, elle nous rend sa 1re visite en tête d’affiche au Festival.

Kannibalen [Live] avec Black Tiger Sex Machine, Dabin, Apashe et Snails 28 juin, 23 h, Club Soda — Ça fait près de 3 ans que Kannibalen répand au Belmont ses soirées décadentes, ensanglantées et contagieuses. La maladie s’attaque à la chair fraîche dégoulinante de sueur, plongeant des tribus sauvages déchaînées dans un état de transe collective. Les symptômes ? Une envie irrésistible de danser à en perdre haleine. Les outils ? Du funk-disco-house hautement corrosif. Les coupables ? Quatre DJ œuvrant sous le nom de Black Tiger Sex Machine, Dabin, Apashe et Snails. Le virus se propage…

Charles Lloyd, Sangam, avec Zakir Hussain et Eric Harland 29 juin, 18 h, Théâtre Jean-Duceppe, PdA — Pour sa 2e prestation dans la série Invitation, Charles Lloyd fait équipe avec l’éminent joueur de tabla Zakir Hussain (Shakti) ainsi qu’avec son fidèle batteur Eric Harland pour faire revivre un grand concert présenté au Festival en 2005. Né d’un spectacle hommage au batteur Billy Higgins, le projet Sangam a depuis acquis une aura d’œuvre d’exception, conjuguant subtilité et raffinement. Lloyd y trouve un terreau fertile pour approfondir la quête spirituelle qui constitue le moteur de son art. Envoûtant.

André Leroux Quartet 29 juin, 18 h, L’Astral — Celui que Vic Vogel appelait affectueusement « Le Kid » quand ils jouaient ensemble dans les années 80 est aujourd’hui reconnu comme un des plus éminents saxophonistes (et flûtiste, et clarinettiste…) au pays. Fort d’un 1er opus enregistré en qualité de leader (Corpus Callosum) qui a séduit les critiques, ce souffleur recherché se pose à L’Astral avec ses complices Ben Charest (guitare), Fred Alarie (contrebasse) et Christian Lajoie (batterie).

Joshua Redman Quartet, Walking Shadows, avec Aaron Goldberg, Reuben Rogers et Gregory Hutchinson et un orchestre à cordes de 18 musiciens — 29 juin, 19 h, Maison symphonique de Montréal — Ami fidèle du Festival depuis déjà 20 ans, le charismatique saxophoniste Joshua Redman nous éblouit à chacune de ses visites : on a encore frais en mémoire ses trois géniaux concerts Invitation de 2009 et sa rencontre au sommet avec Brad Mehldau en 2011. Cette année, en compagnie d’Aaron Goldberg, Reuben Rogers et Gregory Hutchinson, le musicien et compositeur nous fera goûter les fruits de son nouveau Walking Shadows, dont la matière — des ballades rehaussées d’arrangements de cordes — semble avoir été conçue sur mesure pour la Maison symphonique. On salive déjà !

Jason Moran, Fats Waller Dance Party — 29 juin, 21 h 30, Théâtre Jean-Duceppe — Il y a 10 ans, lors de sa première visite au Festival, on portait déjà aux nues ce pianiste-compositeur qu’on qualifiait de futur grand. Promesse tenue : considéré comme un des jazzmen les plus allumés de sa génération, l’artiste qui puise son inspiration aussi bien chez les classiques (Bartok et Ravel) que chez les maîtres du jazz revient nous présenter un hommage au légendaire Fats Waller en compagnie de collaborateurs d’exception (dont Meshell Ndegeocello). Une soirée au titre dansant qui ne ressemblera à aucune autre…

Charles Lloyd, duos et trios avec Jason Moran et Bill Frisell 30 juin, 18 h, Théâtre Jean-Duceppe, PdA — Pour cette 3e prestation en 3 soirs, Charles Lloyd partage la scène avec le pianiste Jason Moran, son collaborateur sur le tout récent album Hagar’s Song, et avec le grand guitariste Bill Frisell, un ami fidèle du Festival qu’on ne présente plus. Ces conversations en duo et en trio verront Lloyd et ses complices solliciter leur remarquable sens de l’improvisation. L’artiste que Carlos Santana a qualifié de « trésor international » démontre une fois encore qu’il est, à 75 ans, au faîte de son art.

Rhye. Première partie : CFCF (live) — 30 juin, 20 h 30, Métropolis (série Les Rythmes) — Né d’une collaboration entre deux têtes chercheuses de la scène électro, la Danoise Robin Hannibal et le Canadien Mike Milosh, le duo Rhye a connu des débuts nimbés d’un mystère qui a alimenté sa popularité : grâce au « touche à oreille » des réseaux sociaux, la formation s’est vite retrouvée au centre d’un tourbillon virtuel. Depuis, on se pâme ― avec raison ― pour l’électro-pop romantique de son 1er disque, Woman, dont les accents mélancolico-minimalistes évoquent à la fois Everything But the Girl et The XX. En lever de rideau, l’électronica planante du Montréalais Michael Silver, alias CFCF.

Changements à la programmation

Le concert de Sharon Jones (Sharon Jones & the Dap-Kings, invités spéciaux : James Hunter et ses musiciens) prévu le mercredi 3 juillet à 20 h 30 au Métropolis a été annulé.

Les concerts des sœurs Katia et Marielle Labèque programmés les 4 et 5 juillet, à 19 h, à la Maison symphonique de Montréal, ont été annulés en raison de difficultés logistiques insurmontables.

Le groupe australien The Cat Empire (première partie : Colin Moore), donnera un concert supplémentaire le 2 juillet, 20 h 30, au Métropolis, qui s’ajoutera à celui déjà prévu le 5 juillet, à la même heure, au même endroit.

La série Les Envolées du Festival présenteront les combos universitaires sur la scène CBC/Radio-Canada sauf le 28 juin et du 2 au 5 juillet, exceptionnellement sur la Grande-Place du complexe Desjardins.

Un changement de salle est à noter pour les concerts de Courtney Pine et de Youn Sun Nah : Courtney Pine jouera à L’Astral le 30 juin dans le cadre de la série Le Club, exceptionnellement à 21 h 30. Youn Sun Nah jouera au Théâtre Jean-Duceppe dans le cadre de la série Jazz Beat Hyatt Regency Montréal, aussi à 21 h 30.

Des réponses à toutes vos questions : Info-Jazz La Presse+

— 30 —

Les commentaires sont fermés.