Communiqué pour diffusion immédiate

Alain Caron lauréat du Prix Oscar-Peterson

Montréal, le mercredi 3 juillet 2013 — Le bassiste Alain Caron est le lauréat du Prix Oscar-Peterson 2013 décerné par le Festival International de Jazz de Montréal. Le prestigieux trophée lui sera remis par Alain Simard, président et fondateur du Festival, lors d’un point de presse qui aura lieu aujourd’hui à 13 h à la Salle Stevie Wonder de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan ainsi que ce soir par André Ménard, directeur artistique et cofondateur du Festival, à l’occasion du concert de l’artiste qui aura lieu à 22 h 30, au Gesù — Centre de créativité, dans le cadre de la série Jazz dans la nuit.

Alain Caron est le 25e artiste à recevoir le Prix Oscar-Peterson. Ce prix, créé en 1989 pour les 10 ans du Festival, est attribué à un grand musicien de chez nous pour reconnaître sa contribution au jazz canadien et la qualité de son art.

Pour la première fois de l’histoire du Festival, un artiste se voit décerner deux fois le prestigieux Prix Oscar-Peterson : Alain Caron avait reçu le prix en 1991 alors qu’il faisait partie du légendaire groupe de jazz fusion UZEB. Aujourd’hui, c’est à titre de musicien solo que le bassiste virtuose est honoré, fort d’un parcours qu’il a mené avec brio depuis que le groupe s’est dissout en 1992. Aux commandes d’un instrument plutôt rare — la basse à 6 cordes —, il a acquis un statut international d’artiste d’exception. Nommé meilleur bassiste électrique 8 années consécutives par Jazz Report, lauréat de 11 Félix, un Gémeaux, 3 prix SOCAN et d’un doctorat honorifique de l’UQAR (seul musicien à ce jour à avoir reçu cet honneur), Alain Caron affiche plus de 20 albums au compteur, auxquels s’ajoutent des collaborations à quelque 25 albums d’artistes évoluant autant dans le jazz et la musique du monde que la pop et la chanson. Sa carrière l’a notamment amené à enregistrer avec de grands noms comme Leni Stern, Didier Lockwood, Michel Donato et à participer à des tournées avec Don Alias, Mike Stern ou Tom Harrell, jouant au fil des ans dans plus de 30 pays. Directeur artistique de l’étiquette Les Disques Norac, qu’il a fondée en 1993, Alain Caron partage également son expertise à travers le monde en donnant régulièrement des classes de maître, de Tokyo à Los Angeles en passant par Paris, New York, Hong Kong et, bien sûr, Montréal. Muni de son tout dernier album, Multiple Faces, ce poète de la basse nous propose un rendez-vous tout en prouesses le 3 juillet à 22 h 30 au Gesù — Centre de créativité (série Jazz dans la nuit).

En remportant le Prix Oscar-Peterson, Alain Caron succède à Peter Appleyard (2012), Jean-Pierre Zanella (2011), Don Thompson (2010), Susie Arioli (2009), Dave Young (2008) François Bourassa (2007), Yannick Rieu (2006), Bernard Primeau (2005), Diana Krall (2004), Kenny Wheeler (2003), Lorraine Desmarais (2002), Moe Kofman (2001), Charles Biddle (2000), Maynard Ferguson (1999), Guy Nadon (1998), Rob McConnell (1997), Nelson Symonds (1996), Michel Donato (1995), Paul Bley (1994), Fraser MacPherson (1993), Vic Vogel (1992), UZEB (1991), Oliver Jones (1990) et, bien sûr, à Oscar Peterson (1989).

— 30 —

Les commentaires sont fermés.