Communiqué pour diffusion immédiate

35 bougies…et des milliers d’étincelles !

Concerts en salle de la 35e édition

Mise en vente samedi midi
Prévente exclusive aux abonnés de l’Infolettre Spectra : dès demain !
(abonnement gratuit à infolettrespectra.ca)

Montréal, le mercredi 23 avril 2014 — Car la programmation en salle de cette 35e édition du Festival International de Jazz de Montréal, présenté par TD en collaboration avec Rio Tinto Alcan, en fera, des étincelles ! Dans nos yeux comme sur scène, avec une affiche remplie à ras bord des plus grands noms de la planète musicale ! De soir en soir, rencontres inattendues, créations exclusives, musiciens qui frôlent ou touchent la perfection, atteignent le sublime… Bref, le Festival se paye la traite pour ses 35 ans avec une programmation sans précédent ! Du 26 juin au 6 juillet prochains, le jazz s’apprête à se montrer dans toute sa splendeur dans nos salles, avec les plus grands artistes d’ici et d’ailleurs pour lui donner vie, dans sa version la plus pure ou en nous présentant toute sa descendance, du blues au hip-hop. Les billets pour ces concerts seront mis en vente dès ce samedi 26 avril, à midi… sauf pour les abonnés de l’Infolettre Spectra (abonnement gratuit à infolettrespectra.ca) qui pourront se les procurer dès demain 9 h et jusqu’à vendredi 21 h.

Place aux anniversaires et à la grande visite !

Cette édition en sera également une de célébrations, puisque plusieurs anniversaires seront soulignés : celui du Festival, bien sûr, mais aussi, pour ne nommer qu’eux, ceux de l’OSM, d’Oliver Jones, de Guy Nadon, de François Bourassa, du Newport Jazz Festival, voire des œuvres A Love Supreme de John Coltrane, Rhapsody in Blue de Gershwin ou encore l’anniversaire d’albums phares de Violent Femmes, Gogh Van Go ou Cassandra Wilson. Et les invités viennent de partout dans le monde, y compris d’ici, et comptent aussi bien des légendes que des nouveaux venus qui font fureur sur la planète musicale. Pour nous mettre en appétit pour cette édition anniversaire, nommons seulement les Diana Ross, Keith Jarrett, Michael Bublé, Terence Blanchard, Rufus Wainwright, Trombone Shorty, Beck, Marcus Miller, Katie Melua, Jack DeJohnette, Earth, Wind & Fire, Tony Bennett, Ben Harper, Ginger Baker, Tord Gustavsen, Stacey Kent, Brad Mehldau, Dr. Lonnie Smith… Déjà éblouis ? Et pourtant, en nombre de concerts en salle, il y a là à peine l’équivalent d’une journée de Festival !

Des célébrations… du début à la fin !

Alain Lefèvre et l’OSM en concert d’ouverture

Non seulement ces deux grandes soirées souligneront-t-elles les 35 ans du Festival, mais elles célèbreront aussi la 80e saison de l’OSM et les 90 ans de la création de Rhapsody in Blue de George Gershwin, première œuvre à faire entrer le jazz dans les salles de concert du monde entier. Au programme : les Cuban Overture, Rhapsody in Blue et Concerto en Fa de Gershwin ainsi que les Symphonic Dances tirées de la comédie musicale West Side Story de Leonard Bernstein. Sans oublier les compositions jazz de Lefèvre, en compagnie du contrebassiste Michel Donato et du batteur Paul Brochu avec qui il les a enregistrées. Alain Lefèvre et l’OSM, L’héritage de Gershwin. Concert d’ouverture : 26 juin, 20 h (aussi 27 juin, 19 h), Maison symphonique de Montréal (série Le Festival à la Maison symphonique). Présenté en collaboration avec CBC/Radio-Canada.

Oliver Jones, 80e anniversaire en clôture de Festival
avec Lorraine Desmarais, Ranee Lee, Josée Aidans et Daniel Clarke Bouchard

Le Festival termine les célébrations de sa 35e édition en soulignant le 80e anniversaire de naissance d’un de ses plus fidèles amis : le grand pianiste montréalais de réputation mondiale Oliver Jones. Après son concert solo — rare privilège — offert à la Cinquième Salle l’été dernier, cette légende vivante du jazz souligne ses 80 ans par une superbe soirée au Théâtre Maisonneuve. Cerise sur le gâteau, le p’tit gars de Saint-Henri s’entourera de quelques-uns de ses grands amis musiciens Lorraine Desmarais, Ranee Lee, Josée Aidans et Daniel Clarke Bouchard. Touchantes célébrations à l’horizon… Le 5 juillet, 20 h, Théâtre Maisonneuve, PdA (série Les Grands concerts Rio Tinto Alcan). Présenté en collaboration avec CBC/Radio-Canada.

L’événement du 35e !
Michael Bublé au Centre Bell

Michael Bublé est de retour 10 ans après ses débuts au Festival ! Après une tournée américaine de 40 spectacles en appui à son 6e album, To Be Loved, notre superstar internationale régale en effet ses fans de deux soirées au Centre Bell. Celui qui compte plusieurs trophées Grammy en carrière et plus de 45 millions d’albums vendus s’amène avec quelques-unes de ses intemporelles, ainsi que des nouveautés de son dernier album où figurent 4 chansons originales qu’il a coécrites et des reprises d’Elvis, des Bee Gees, des Jackson 5 et de Frank Sinatra. Les 4 et 5 juillet, 20 h, Centre Bell. Présenté en collaboration avec evenko et Livenation.com.

La programmation, série par série

La série Les Événements spéciaux TD, 19 h 30, Salle Wilfrid-Pelletier de la PdA
présentée en collaboration avec ICI Musique, CBCMusic.ca, La Presse+, Rouge FM, Boom FM, Virgin 96 et CHOM

♫ En préouverture du Festival, l’icône de la scène alternative Beck débarque pour la toute 1re fois au Festival le 25 juin (20 h) avec un nouvel album — le très attendu Morning Phase. ♫  Le lendemain (26 juin), le musicien explorateur, artiste inspiré et réalisateur reconnu Daniel Lanois s’entoure de deux invitées très spéciales, Emmylou Harris et Trixie Whitley. ♫ Suivra, en exclusivité pour notre 35e et pour son seul concert en Amérique, la jeune et talentueuse Katie Melua en trio acoustique le 27 juin, de retour après 5 ans d’absence pour présenter son dernier bestseller, Ketevan. ♫ Ensuite, le chanteur et guitariste Ben Harper proposera le 28 juin un concert accompagné d’une légende vivante du blues, l’harmoniciste Charlie Musselwhite, pour présenter le fruit d’une collaboration récente, l’excellent album Get Up! ♫ L’éminent et suave orchestre multiculturel et polyglotte Pink Martini prendra le relais le 29 juin (15 h et 20 h) avec un répertoire enrichi d’un nouvel album et d’invités bien spéciaux, The von Trapps. ♫ La série se poursuivra le 30 juin en compagnie de LA formation phare de la scène R&B américaine des années 70, Earth, Wind & Fire, qui débarque au Festival pour la toute 1re fois avec ses tubes et son solide album Now, Then & Forever sorti en 2013. ♫ Une autre figure légendaire de la scène musicale montera sur scène le 1er juillet : le crooner à la voix inimitable Tony Bennett, qui partagera la scène avec sa fille Antonia le temps de quelques chansons. ♫ Puis, la « reine du soul » Aretha Franklin fera le 2 juillet son grand retour à Montréal, 6 ans après une première (et, à ce jour, unique) escale au Festival qui avait comblé de bonheur les mélomanes. ♫ Elle passera le flambeau à l’icône du showbizz et véritable légende vivante Diana Ross, qui offrira aux festivaliers l’inestimable cadeau de sa toute 1re visite au Festival, 2 soirs plutôt qu’un, les 3 et 4 juillet (première partie : sa fille Rhonda Ross). ♫ Ce seront ensuite deux générations du blues qui se rencontrent le 5 juillet dans un concert réunissant le souverain B.B. King et le jeune prodige Gary Clark Jr., lauréat du Grammy en 2014 pour meilleure prestation R&B. ♫ Enfin, la figure majeure du R&B contemporain Maxwell se posera à Montréal le 6 juillet pour la 1re fois en carrière !

La série Les Grands concerts Rio Tinto Alcan, 20 h, Théâtre Maisonneuve de la PdA présentée en collaboration avec ICI Musique, CBCMusic.ca, 98,5 FM et CJAD 800 AM

♫ Pas moins de 4 grandes dames du jazz vocal se succéderont sur scène en autant de soirs ! Femme des grands événements, la chanteuse Cassandra Wilson nous propose le 26 juin un rendez-vous marquant le 20e anniversaire de son célèbre album Blue Light ‘Til Dawn (première partie : Andreas Varady). ♫ Le lendemain (27 juin), la récipiendaire du Prix Ella-Fitzgerald 2002 Dianne Reeves nous présente son nouvel album, Beautiful Life, qui marie joliment R&B, musique latine, pop et jazz dans des nouvelles compositions et des relectures des Bob Marley, Fleetwood Mac ou Marvin Gaye (première partie : Nico Sarbanes). ♫  Suivra le 28 juin la chanteuse jazz étoile Stacey Kent, dont le nouvel album, The Changing Lights, explore un de ses genres de prédilection : la bossa-nova (première partie : Emie R Roussel solo). ♫ Le 29 juin, la superbe chanteuse d’origine afro-espagnole Buika propose en trio un très beau 1er rendez-vous ! Au répertoire : La noche mas larga, album puisant aux racines du flamenco et du jazz (première partie : Bet.e & Stef). ♫ Première visite également du légendaire batteur britannique Ginger Baker (30 juin), à la tête de son quartette Jazz Confusion avec Pee Wee Ellis, Alec Dankworth et Abass Dodoo, versant dans le jazz énergique de haut calibre croisant le fer avec des rythmes africains. ♫ Sommité du jazz actuel, le bassiste et compositeur new-yorkais Marcus Miller revient le 1er juillet présenter son plus récent disque, Renaissance, qui marie brillamment jazz-funk, post-bop et rock (première partie : Parc X Trio). ♫ Le mythique danseur de flamenco Juan Manuel Fernandez Montoya « Farruquito » lui emboîte le pas le 2 juillet (à 18 h) avec le spectacle Improvisao, où le chant, la guitare et la danse fusionnent dans la liberté la plus totale. ♫ Le lendemain (3 juillet), un programme double de haut calibre (19 h) : d’abord le Terence Blanchard Quintet, mené par le réputé trompettiste et directeur artistique du Thelonious Monk Institute of Jazz, suivi d’un grand ensemble qui valorise le répertoire jazz mondial et ses grands compositeurs, l’Orchestre national de jazz de Montréal avec invité Terence Blanchard et ses musiciens. ♫ Le plus américain des groupes français, Moriarty, est de retour (4 juillet) avec les pièces de son nouvel album, Fugitives, à l’univers musical quasi littéraire (première partie : Kandle). ♫ Finalement, au lendemain du concert de clôture d’Oliver Jones (5 juillet), place à un chanteur encensé aux 4 coins du monde qui avait envoûté les festivaliers en 2010, Andrew Bird (6 juillet) (première partie : Elisapie).

La série Le Festival à la Maison symphonique, 19 h, Maison symphonique de Montréal présentée en collaboration avec The Gazette, CJAD 800 AM et Rouge FM

♫ La série s’ouvre justement avec le concert d’ouverture du Festival, Alain Lefèvre et l’OSM, L’héritage de Gershwin (26 juin, 20 h et 27 juin, 19 h) ! ♫ Le 28 juin, (20 h), on reste dans le grandiose avec le pianiste génial, compositeur audacieux et improvisateur hors pair Keith Jarrett en solo, d’autant plus inestimable que cela fait près de 25 ans que ce dernier ne nous avait pas honorés d’une telle proposition. ♫ Également en solo, l’auteur-compositeur-interprète d’exception Elvis Costello — né avec le courant punk-new wave, rodé à la pop, au jazz, au country, au cabaret et aux standards du Great American Songbook — revient le 29 juin après 8 années d’absence. ♫ Heureux retour aussi que celui du lauréat 2003 du Prix Ella-Fitzgerald, Bobby McFerrin (30 juin), qui renoue dans son dernier album, spirityouall, avec l’héritage musical de son père, interprète renommé de Negro spirituals ♫ La série se poursuit le 1er juillet avec un des plus grands pianistes de la scène jazz, Brad Mehldau, qui vit cette année son baptême de Maison symphonique en concert solo. ♫ Et pour finir, la 6e Battle of the Bands fera rage le 5 juillet, opposant deux formations mythiques, le Glenn Miller Orchestra et le Tommy Dorsey Orchestra, qui s’étaient déjà livré une féroce bataille — remportée par les hommes de Miller — lors du tout 1er combat, en 2008.

La série Nouveau monde, 20 h, Théâtre du Nouveau Monde

présentée en collaboration avec MusiMax et The Gazette

♫ Deux étoiles canadiennes de la pop se succéderont dans le cadre de cette série. Les 27, 28 et 29 juin, Rufus Wainwright nous réserve les joyaux de son dernier-né, Vibrate: The Best of Rufus Wainwright, en solo, survol d’une carrière qui compte 7 albums et une renommée de chanteur et de compositeur hors pair (première partie : Lucy Wainwright Roche). ♫ Les 3, 4 et 5 juillet, Cœur de pirate interprétera des grands succès choisis spécialement pour la saison 5 de Trauma ainsi que plusieurs gâteries en prime dans le concert Tried and True, Trauma and Other Notable Songs.

La série Les Rythmes, 20 h 30, Métropolis

présentée en collaboration avec MusiquePlus, CKOI 96,9, Virgin 96 et CHOM

♫ La plus funky des divas africaines, Angélique Kidjo, ouvre la marche le 26 juin avec, au répertoire, son 13e et dernier album, Eve, composé en hommage aux femmes africaines (première partie : Karim Diouf) ♫ Suivra (27 juin) la fille chérie du jazz montréalais Nikki Yanofsky, découverte au Festival en 2006 alors qu’elle avait seulement 12 ans, aujourd’hui chanteuse de calibre international (première partie : Jon Batiste and Stay Human). ♫ Elle passera le relais au pionnier de la scène novo dub française, High Tone (28 juin), qui se démarque par sa force de frappe sonore et ses projections vidéo transformant la salle en un univers parallèle (première partie : Face-T). ♫ Le jeune et charismatique tromboniste néo-orléanais Trombone Shorty (30 juin) s’emparera ensuite de la scène avec un album tout neuf, Say That to Say This, en compagnie de son fidèle combo Orleans Avenue (première partie : Hypnotic Brass Ensemble). ♫ Le lendemain (1er juillet), une Reggae nite enflammée avec un programme double réunissant Burning Spear, sans conteste le plus grand reggaeman vivant, et Sly & Robbie, duo formant LA section rythmique par excellence des 30 dernières années. ♫ Débarquera ensuite le 2 juillet le projet fabuleux et un peu fou de Dweezil Zappa, fils aîné du regretté Frank : Zappa Plays Zappa, qui fait revivre le répertoire éclectique et fort bien garni du paternel. ♫ Le 3 juillet, ce sera la 1re visite au Festival du mythique groupe de punk-folk américain Violent Femmes, trente ans après la sortie de son 1er album vendu à des millions d’exemplaires avec les inoubliables Add It Up et Blister In The Sun (première partie : Foreign Diplomats). ♫ Une autre 1re visite d’envergure aura lieu le 4 juillet : celle de Barenaked Ladies, qui aligne plus de 25 ans de métier et 7 prix JUNO bien mérités (Première partie : Whitehorse). ♫ Le lendemain (5 juillet), un programme double verra se succéder la formation pop-indie montréalaise Groenland avec les chansons archi planantes de son 1er album, The Chase et l’Américaine St. Vincent, qui fait son entrée au Festival avec sa proposition rock-électro jazzée. ♫ Pour clore la série le 6 juillet, le mixeur-compositeur Simon Green, alias, Bonobo dévoile les créations sonores de son solide album paru l’an dernier, The North Borders (Première partie : Krystale).

La série Couleurs SAQ, 19 h, Club Soda

présentée en collaboration avec Rouge FM, CJAD 800 AM et CIBL 101,5 Radio-Montréal

♫ Pour commencer la série (26 juin), la chanteuse Alejandra Ribera et son cocktail d’influences musicales folk-latin, jazz, musique de cabaret et pop, porté par une voix sublime d’une rare intensité, entre Lhasa, Tom Waits et Édith Piaf. ♫ La fille du regretté bluesman Chris Whitley, Trixie Whitley (27 juin), propose quant à elle une nouvelle virée dans son univers blues-soul incandescent. ♫ Ce sera ensuite au tour de la chanteuse et pianiste californienne Beth Hart (28 juin) de conquérir le public grâce à sa voix puissante et ses chansons qui font chavirer le cœur. ♫ Il sera tout aussi impossible de résister à la voix hyper expressive et au piano de Benjamin Clementine (29 juin), porté par une impressionnante vague de popularité après avoir été repéré alors qu’il jouait dans le métro parisien. ♫ Le lendemain (30 juin), celui qui a été qualifié de « talent le plus original de la scène du jazz contemporain » par Pitchfork, José James, fera découvrir le son très remarqué No Beginning No End, paru chez Blue Note en 2013. ♫ Le jeune guitariste et étoile montante Omar « Bombino » Moctar, Touareg du nord du Niger effectue quant à lui le 1er juillet une nouvelle escale en sol montréalais, après sa prestation mémorable aux Francos l’an dernier. ♫ Le Festival accueillera ensuite Matt Andersen and The Mellotones (2 juillet), formation menée par le guitariste canadien au doigté de feu et à la voix extraordinaire, pour présenter leur 8album studio, Weightless. ♫ On enchaînera avec une soirée parfaitement baptisée : True Blues (3 juillet), avec ses trois fabuleux guitaristes d’allégeance acoustique, Guy Davis, Corey Harris et Alvin Youngblood Hart, qui font revivre l’histoire ancienne du blues avec un amour contagieux. ♫ Puis la plus bohème des chanteuses, Rickie Lee Jones (4 juillet), reviendra après 7 ans d’absence avec l’album The Devil You Know, produit par Ben Harper, et des compositions d’un nouvel album (première partie : Jason Bajada) ♫ La toujours aussi envoûtante Jill Barber (5 juillet) offrira ensuite son tout nouvel album qui vient enrichir son répertoire de premier plan. ♫ Le père de l’Éthio-jazz Mulatu Astatke (6 juillet) aura le soin de clore la série avec son nouvel album sous la baguette, Sketches of Ethiopia, brassant jazz moderne et musiques traditionnelles éthiopiennes, rythmes latinos et reggae.

La série Jazz Beat Hyatt Regency Montréal, 21 h 30, Théâtre Jean-Duceppe de la PdA
p
résentée en collaboration avec CBCMusic.ca

♫ La série démarre le 26 juin sous le signe de l’histoire, avec un événement célébrant le plus ancien des festivals de jazz en Amérique du Nord : Newport Jazz Festival, Now 60, avec Randy Brecker, Anat Cohen, Larry Grenadier, Karrin Allyson, Mark Whitfield, Clarence Penn et Peter Martin. ♫ Le guitariste virtuose Mike Stern (27 juin) revient avec un groupe copiloté par un réputé saxophoniste, le Bill Evans Band avec Tom Kennedy et Steve Smith, servant un jazz fusion vigoureux qui a cartonné en Europe l’an dernier. ♫ Un autre super groupe formé des membres du redoutable quartette de Wayne Shorter leur succédera : le Danilo Pérez avec Brian Blade & John Patitucci (28 juin à 22 h). ♫ Ensuite, place au trio mené par un des plus illustres batteurs de l’histoire du jazz, Jack DeJohnette Trio avec Ravi Coltrane et Matt Garrison (29 juin), et leur hommage au grand John Coltrane. ♫ Une des formations phares du jazz scandinave, le Tord Gustavsen Quartet (30 juin), prendra ensuite le relais dans la foulée de la publication de son 6e album, Extended Circle. ♫ Le lendemain (1er juillet), le Kenny Garrett Quintet, mené par le réputé saxophoniste de Detroit, proposera son brillant nouveau disque, Pushing the World Away, dans lequel le jazz s’ouvre au funk et à la musique latine. ♫ Le 2 juillet, un duo formé de Randy Weston & Billy Harper, deux légendes venues faire goûter les fruits de leur 1er enregistrement, The Roots of the Blues. ♫ Le 3 juillet, on renouera avec l’héritage de l’illustre bandonéoniste et compositeur Astor Piazzolla dans le spectacle Piazzolla Plays Piazzolla by Escalandrum. ♫ Le crooner élégant à la voix suave Freddy Cole (4 juillet), qui baigne dans la musique depuis près de 80 ans, arrive avec This and That, paru en 2013, dernier album d’une riche discographie qui en compte une trentaine. ♫ Le saxophoniste étoile Joe Lovano fera le lendemain (5 juillet) une visite avec la formation étoilée Us Five, dont les récents bourgeons incluent un 3e album, Cross Culture, paru chez Blue Note en 2013. ♫ La série s’achève dans un rêve en couleurs avec Tom Harrell, Colors of a dream avec Esperanza Spalding, Jaleel Shaw, Johnathan Blake, Ugonna Okegwo et Wayne Escoffery (6 juillet), qui promet un rendez-vous de haut vol avec l’élite du jazz d’aujourd’hui.

La série Culte !, 19 h, Cinquième Salle de la PdA

présentée en collaboration avec Virgin 96 et NIGHTLIFE.CA

♫ La série démarre en trombe avec For the Record: Tarantino in Concert, une oeuvre entre cinéma, musique et théâtre présentée en 1re canadienne (25 au 30 juin, 19 h et les 28 et 29 juin à 14 h) : une équipe de 28 danseurs, musiciens et as du spectacle s’aventurent à servir, en musique, un concentré de scènes cultes du maître de la BO, de Reservoir Dogs à Django Unchained. Tarantino lui-même a été comblé par le spectacle ! ♫ C’est la Ligue d’Improvisation Musicale de Montréal qui prendra le relais pour une grande finale provinciale, alors que 2 équipes de 5 musiciens s’affronteront autour d’improvisations musicales respectant thème et contraintes : Montréal-Saguenay (4 juillet) ; Québec-Saguenay (5 juillet) et Québec-Montréal (6 juillet).

La série Invitation TD, 18 h, Gesù — Centre de créativité
présentée en collaboration avec The Gazette

♫ Fidèle à sa tradition de proposer des bouquets de concerts uniques de musiciens de haut calibre, la prestigieuse série Invitation TD accueillera pour commencer trois soirées de Guitar Bazaar chapeautées par le bluesman baroudeur Harry Manx. C’est d’abord l’incontournable virtuose de la guitare Charlie Hunter, habitué des guitares hybrides à 7 ou 8 cordes, qui montera sur scène avec le multi-instrumentiste canadien (26 juin). ♫ Le lendemain (27 juin), c’est le guitariste Kevin Breit qui l’accompagnera pour présenter un répertoire commun où figurent 3 albums de folk-blues inspiré et délectable sur fond de banjo, de Mohan Veena, de sitar électrique et de mandoline. ♫  Pour son 3e rendez-vous avec le public (28 juin), Harry Manx conviera un autre visage incontournable de la musique du monde : le guitariste et explorateur de sons Dave Lindley. ♫ Le brillant jeune trompettiste américain Ambrose Akinmusire chapeautera les 3 événements suivants de la série. Le 29 juin, on attend de belles étincelles dans une rencontre avec le célébrissime guitariste de jazz Bill Frisell. ♫ Le 30 juin, c’est en quintette que le trompettiste étoile déclinera un répertoire qui compte notamment un 2e disque brillant, the imagined savior is far easier to paint, sur Blue Note. ♫ Ensuite, Ambrose Akinmusire « croisera le cuivre » avec un autre jeune talent reconnu pour son impressionnant sens de l’improvisation et sa folle virtuosité : le pianiste Tigran (1er juillet). ♫ Ce dernier prendra le relais de la série dès le 2 juillet, en commençant par un duo avec un autre pianiste virtuose, Brad Mehldau. ♫ Il poursuivra avec un concert en quintette autour de Shadow Theater (3 juillet), son nouvel album mêlant savamment jazz, folklore arménien, rock et pop. ♫ Les trois dernières soirées de la série seront investies par le troubadour piémontais Gianmaria Testa en solo (4 au 6 juillet), alors que l’attachant auteur-compositeur-interprète montera sur scène avec sa seule guitare pour présenter des relectures de ses plus touchantes compositions.

La série TD Jazz d’ici La Presse+, 18 h, L’Astral
présentée en collaboration avec ICI Musique

♫ LA voix du jazz présentera son nouvel album en quintette, accompagnée d’un quatuor à cordes, dans un concert intitulé Ranee Lee Quintet avec quatuor à cordes et invités spéciaux (26 juin). ♫ Elle laissera la place à l’intense et brillant harmoniciste Guy Bélanger, venu se livrer à une soirée de Jazz Experience avec invités (27 juin). ♫ Le lendemain (28 juin), c’est le trompettiste et compositeur aux racines polonaises Jacques Kuba Séguin qui viendra faire entendre son Litania Projekt, croisant influences néoclassiques et jazz nord-européen. ♫ Pour lui succéder, le détenteur du record du nombre de visites au Festival, Vic Vogel (29 juin), reviendra dans une de ses formules de prédilection : le Jazz Big band, tradition qu’il a d’ailleurs contribué à faire revivre dans la Belle Province. ♫ Il sera talonné le 30 juin par le compositeur, arrangeur, pianiste et organiste Vincent Réhel, qui invite sa collaboratrice de longue date, Diane Tell. ♫ Le 1er juillet sera ensuite l’occasion de fêter un anniversaire pas comme les autres : les 80 bougies, 70 ans de carrière du roi du drum Guy Nadon en septette, prêt pour son 31e tour de piste au Festival. ♫ Ce sera ensuite Rafael Zaldivar aux commandes de son Afro Cuban Revival (2 juillet), qui offrira en quintette un concert qui s’annonce caliente. ♫ Le 3 juillet, un concert du Jérôme Beaulieu Trio, dans lequel la Révélation Jazz Radio-Canada 2013-2014 fait appel à un projectionniste qui crée du visuel surprenant. ♫ Il passera le relais au saxophoniste, compositeur et arrangeur Jean-Pierre Zanella (4 juillet), lauréat du Prix Oscar-Peterson 2011, venu en quartette avec le brillant guitariste américain Mike Moreno. ♫ Place ensuite à Misses Satchmo (5 juillet) et son cocktail jazzy-swing style cabaret qui fait sauter dans tous les sens le répertoire de Louis « Satchmo » Armstrong. ♫ Pour clore la série (6 juillet), le trompettiste et chef d’orchestre Ron Di Lauro avec Kind of Blue, bel hommage au mythique album de Miles Davis.

La série Le Club, 21 h, L’Astral
présentée en collaboration avec Galaxie et CIBL101,5 Radio-Montréal

♫ C’est l’envoûtante Cécile McLorin Salvant qui inaugure cette série (26 et 27 juin) : pour sa 1re visite au Festival, la jeune chanteuse jazz nous interprète les pièces de son excellent album WomanChild. ♫ Le 28 juin, place au pianiste israélien Shai Maestro, qui approche le trio jazz avec une verve et une inventivité rafraîchissantes. ♫ Le lendemain (29 juin), l’excellent pianiste français Baptiste Trotignon et le talentueux saxophoniste américain Mark Turner partagent la chimie créative à l’origine de Dusk Is A Quiet Place, un joyau de mélodies voluptueuses et de rythmes aériens. ♫ Puis l’infatigable saxophoniste Yannick Rieu (30 juin), fleuron du jazz d’ici, nous réserve un spectacle hommage au célèbre album A Love Supreme, de John Coltrane, paru il y a 50 ans. ♫ On découvre ensuite la native du Tennessee Valerie June (1er juillet), chaînon manquant entre Dolly Parton et Billie Holiday, dont l’émouvant country-blues semi-électrique évoque à la fois la solitude des champs de coton et la majesté des chœurs des églises du sud profond. ♫ Rendez-vous le lendemain (2 juillet) avec Mehliana, duo formé du brillant pianiste Brad Mehldau et du batteur Mark Guiliana, dont le 1er album renferme un concentré vitaminé de jazz électrifié, intense et soutenu, porté par la rythmique virtuose de Mark et la ligne mélodique inspirée de Brad sur Fender Rhodes et synthétiseurs. ♫ Pour sa 1re tête d’affiche chez nous, le soliste, compositeur émérite et bassiste Charnett Moffett (3 juillet) présente son récent album solo, The Bridge. ♫ Le lendemain (4 juillet), place à l’étoile montante Kris Bowers, pianiste et claviériste qui, pour sa 1re visite au Festival, déballe son jazz à tendance néo-soul et funk. ♫ Le réputé pianiste montréalais François Bourassa (5 juillet), Prix Oscar-Peterson en 2007, célèbre ses 30 ans de participation au Festival en compagnie de quelques amis musiciens. ♫ La série se termine sur le baptême festivalier de l’artiste Bachar Mar-Khalifé (6 juillet), pianiste et percussionniste nous offrant son kaléidoscope musical constitué de musique orientale traditionnelle, électro, musique contemporaine, poésie et jazz.

La série Jazz dans la nuit, 22 h 30, Gesù — Centre de créativité

présentée en collaboration avec ICI Musique et CBCMusic.ca

♫  C’est à Roy Hargrove (26 juin) qu’échoit l’honneur de commencer cette série. Le brillant trompettiste débarque avec son quintette « régulier » pour un rare passage au Festival. ♫ Le lendemain (27 juin), place à Rudresh Mahanthappa, saxo alto aux vues artistiques révolutionnaires qui vient partager son plus récent projet, Gamak, entouré de Rez Abbasi (guitare), François Moutin (basse) et Dan Weiss (batterie). ♫ Ils cèderont la scène au super trio formé par le réputé pianiste américain Marc Copland, le maître de la basse Gary Peacock et le batteur Joey Baron autour du projet Now This (28 juin). ♫ Un des batteurs les plus appréciés de sa génération, Jeff Ballard (29 juin) vient en trio présenter son 1er disque enregistré tant que leader, Time’s Tales, avec le guitariste béninois Lionel Loueke et le saxophoniste portoricain Miguel Zenón. ♫ Le lendemain (30 juin), on accueille le maître de l’orgue Hammond B-3 Dr. Lonnie Smith avec son Octet, alors que le grand jazzman parcourt un demi-siècle de carrière. ♫ Ensuite (1er juillet), le top contrebassiste Christian McBride s’amène pour une prestation en trio autour de l’album de jazz acoustique Out Here. ♫ Le 2 juillet, le légendaire pianiste jamaïcain Monty Alexander orchestre un programme de jazz groovy jubilatoire et de reggae revampé avec son Harlem-Kingston Express. ♫ La jeune compositrice et saxophoniste alto virtuose Grace Kelly (3 juillet) revient en quartette nous présenter Grace, un disque de musique sacrée qu’on dirait conçu pour le Gesù. ♫  Le bassiste Felix Pastorius (4 juillet) a confirmé son nom au sein de la formation Yellowjackets. Trente-deux ans après son père, le regretté Jaco Pastorius, le voici prêt à fouler pour la première fois la scène du Festival. ♫ Le 5 juillet, la violoniste de Detroit Regina Carter nous propose un goûteux cocktail intitulé Southern Comfort, qui mixe blues, gospel country, R&B et une pincée de jazz. ♫ La brillante saxophoniste et compositrice canadienne Christine Jensen et son Jazz Orchestra (6 juillet) concluent la série en interprétant l’album Habitat, primé aux Juno.

La série Musique au MAC, 20 h, Musée d’art contemporain de Montréal

♫ Le collectif iconoclaste de Québec L’orchestre d’hommes-orchestres (27 juin au 1er juillet) lancera le coup d’envoi de la série avec Cabaret Brise-Jour — autour des musiques de Kurt Weill, qui mélange théâtre, poésie et musique dans une mise en scène tout à fait déjantée. ♫ Puis l’artiste visionnaire Chassol (2 et 3 juillet) viendra présenter en primeur nord-américaine sa toute nouvelle création sur les Antilles : Big Sun. ♫ La série se poursuivra en compagnie d’un autre aventurier musical : le platineur-compositeur Poirier qui déclinera la « musique de chambre électro » de son nouveau projet, Boundary (4 juillet). ♫ Pour finir en beauté, la formation montréalaise Esmerine (5 et 6 juillet) présentera Dalmak, sorti en 2013 après une résidence d’artiste à Istanbul, s’ouvrant aux sonorités musique du monde et débouchant sur un groove turco-moderne ultra trippant.

La série Les Concerts intimes, 19 h, Savoy du Métropolis

♫ Emma Frank (26 juin) ouvrira les festivités entourée d’un quartette de musiciens d’allégeance jazzy-folk venus accompagner sa voix magnifique et les pièces de son 1er album, For Being Apart. ♫ Le Jordan Officer Trio (27 au 29 juin) investira ensuite la scène avec I’m Free, album de facture blues mettant en valeur le talent du lauréat du Félix 2010 de l’Album de l’année — Jazz création. ♫ Le trio Dear Criminals (30 juin, 1er et 2 juillet) fera ensuite planer son électro-folk sombre, sensuel et séduisant (en collaboration avec CISM 89.3 FM). ♫ Un autre trio suivra : les trois souffleurs californiens passionnés de jazz réunis dans Moonchild (3 et 4 juillet), avec leur nouvel album, Please Rewind, quelque part entre jazz et néosoul, Erykha Badu et D’Angelo. ♫ La série s’achèvera avec le « folk noir » de la formation torontoise Scarlett Jane (5 et 6 juillet), armée d’un 1er album, Stranger, unanimement encensé.

La série Les Nuits Heineken, 23 h, Club Soda

présentée en collaboration avec CISM 89,3 FM et NIGHTLIFE.CA

♫ Pour démarrer la série, l’ex-duo alt-pop le plus cool de Montréal, Gogh Van Go (26 juin), convie les festivaliers à des retrouvailles émouvantes, 20 ans après la sortie de son 1er album. ♫ Le party se poursuivra en compagnie du projet Hercules & Love Affair + Andy Butler (dj set) (27 juin), une odyssée en territoire disco-house des origines récemment consacrée sur le disque The Feast of the Broken Heart. ♫ Le chanteur-guitariste Cody ChesnuTT (28 juin) présentera quant à lui Landing on a Hundred, un disque de R&B classique évoquant le Marvin Gaye du début des années 70. ♫ Il passera le flambeau au troubadour britannique Will Holland, alias Quantic (29 juin), et son nouvel album Magnetica, qui marie énergiquement cumbia, jazz, funk et salsa. ♫ Le lendemain (30 juin), le duo Thus Owls dévoilera les couleurs de son 3e disque, Turning Rocks, fascinant alliage de chanson et de rock. ♫ La série se poursuit avec le retour, après 16 ans d’absence, de LATYRX (Lateef & Lyrics Born) (1er juillet), groupe de hip-hop alternatif qui vient de faire paraître le bien nommé The Second Album. ♫ Ensuite, ce sera au tour d’of Montreal (2 juillet), formation de la Géorgie étatsunienne pilotée par le génialissime Kevin Barnes, de prendre les commandes de la scène avec le récent album Lousy with Sylvanbriar. ♫ Le jeune Néerlandais fixé à Berlin Thomas Azier (3 juillet) poursuivra l’assaut avec un 1er disque, Hylas, une leçon de synth-pop aux grooves glacés, réchauffés par une voix d’une extrême expressivité. ♫ On verra ensuite le rappeur et producteur américain Oddisee (4 juillet) aux commandes d’un hip-hop réflexif et intelligent, avec ses 2 plus récents efforts : The Beauty In All et Tangible Dream. ♫ Le jeune groupe de jazz avant-gardiste fougueux et plein d’audace Badbadnotgood (5 juillet) se montrera tout aussi efficace avec les compositions d’allégeance postrock et les relectures de tubes hip-hop contemporains de son nouvel album. ♫ Et c’est Betty Bonifassi (6 juillet) qui aura le soin de clore la série avec Chants d’esclaves, chants d’espoir, hommage aux chansons noires des années 20 — chansons de prisonniers, de travaux forcés, de chemins de fer et de calls.

La Croisière Jazz, 18 h 30, Bateau-Mouche

Connu comme un véritable virtuose de la guitare, le Montréalais d’adoption Paulo Ramos traîne avec lui la sensualité enivrante de son pays d’origine : douceur des rythmes qui transportent, chaleur de la voix, farniente sur les plages du Brésil. C’est dire si partir en croisière avec ce compositeur, chanteur, guitariste et percussionniste sera l’occasion rêvée de se laisser bercer au rythme d’instruments ensoleillés. À savourer en prime : les pièces de son nouvel opus, à paraître à temps pour le Festival. Du 26 juin au 4 juillet (relâche le 28 juin). Embarquement à 18 h 15 au quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal, retour à 22 h 30. Réservations obligatoires : 514 849-9952, 1 800 361-9952 ou bateaumouche.ca.

Soulignons également Les Soirées jazz Upstairs présentées à 19 h et à 21 h 45 au Upstairs Jazz Bar & Grill (1254, rue MacKay), avec Kevin Breit & da da-da da-da (25 juin), The Hearth Brothers (26 et 27 juin), Fred Hersch Trio (28 et 29 juin), Sheila Jordan & The Hanky Panky Trio (30 juin), Bob Mover Quartet avec Bob Cranshaw, Joe Cohn et Steve Williams (1er juillet), Ben Sidran & The Don’t Cry For No Hipster Band (2 et 3 juillet), Guillaume Martineau Quintet avec Chad Lefkowitz-Brown (4 juillet) et Peter Bernstein Quartet avec Jimmy Cobb, Harold Mabern et John Webber (5 et 6 juillet).

Enfin, la série Le Dièse Onze au Festival sera présentée tous les soirs à 21 h 30 au Dièse Onze (4115-A, rue Saint-Denis), avec le Greg Amirault Trio avec invité Kevin Dean (26 juin), Yves Léveillé Quartet (27 juin), Kim Richardson Quartet, Hommage à Billie Holiday (28 juin), Marianne Trudel Trio, Trifolia (29 juin), Lundi Latin Jazz Ensemble (30 juin), Jam-session d’Alex Bellegarde avec invité Samuel Blais (1er juillet), The Brooks avec invité Alan Prater (2 juillet), Joel Miller & Honeycomb (3 juillet), Alex Côté Quintet, Hommage aux frères Adderley (4 juillet) et Steve Amirault Trio (5 juillet).

Le Festival prend le virage mobile

Grande nouveauté pour cette 35e édition : le site mobile (mobile.montrealjazzfest.com) présentera la programmation 2014 et vous permettra de créer votre horaire personnalisé. Le Festival est également présent sur Facebook (facebook.com/montrealjazzfest), Twitter (@FestivalJazzMtl), Instagram (@FestivalJazzMtl) et YouTube (youtube.com/user/montjazzfest), et on peut le suivre et le vivre partout avec l’application mobile pour iPhone et Android. Rappelons également que, grâce à Bell, pour les vrais amateurs, le Festival se vit toute l’année. Avec montrealjazzfest.com, on reste branché en tout temps sur notre passion, que ce soit avant, pendant ou après l’événement. Extraits vidéo, renseignements sur les artistes, accès aux archives des éditions antérieures du Festival, chaîne vidéo (montrealjazzfest.TV), bref, voilà une destination web incontournable pour tout amateur de musique.

Billets en vente dès samedi 26 avril à midi
Prévente exclusive aux abonnés de l’Infolettre Spectra : dès demain !

  • Place des Arts et Maison symphonique de Montréal: 175, rue Sainte-Catherine Ouest ; 514 842-2112, 1 866 842‑2112 ou laplacedesarts.com
  • Métropolis et Savoy : 59, rue Sainte-Catherine Est ; ticketmaster.ca, admission.com ou 1 855 790-1245 — montrealmetropolis.ca
  • L’Astral (Maison du Festival Rio Tinto Alcan) : 305, rue Sainte-Catherine Ouest ; ticketmaster.ca, admission.com ou 1 855 790-1245 — sallelastral.com
  • Club Soda : 1225, boul Saint-Laurent ; 514 286-1010 ou clubsoda.ca
  • Gesù — Centre de créativité : 1200, rue De Bleury ; 514 861-4036 ; admission.com ou 1 855 790-1245 — legesu.com
  • Théâtre du Nouveau Monde : 84, rue Sainte-Catherine Ouest ; 514 866-8668 ou tnm.qc.ca
  • Bateau-Mouche au Vieux-Port de Montréal : 55, rue Saint-Paul Ouest ; 514 849-9952 ou 1 800 361-9952 — bateaumouche.ca
  • Musée d’art contemporain de Montréal : 185, rue Sainte-Catherine Ouest ; ticketmaster.ca, admission.com ou 1 855 790-1245 — macm.org
  • Centre Bell, 1909, av. des Canadiens-de-Montréal ; 514 790-2525 / 1 877 668-8269 — evenko.com

L’Infolettre Spectra, c’est un moyen facile de tout savoir avant tout le monde en recevant chez soi toute l’information concernant les primeurs du Festival. Dernières nouvelles, préventes exclusives, rabais… tout ça gratuitement et pour tous, en s’inscrivant sur infolettrespectra.ca.

Info-Jazz : des outils d’information indispensables

On peut se procurer dès maintenant le dépliant officiel gratuit de l’Horaire Info-Jazz des concerts en salle dans les salles où ont lieu les spectacles, chez la plupart des disquaires et des libraires, dans les lieux publics, les principaux commerces du centre-ville et les centres d’information touristique de Montréal, ainsi que, dès la fin avril, dans les succursales SAQ du Grand Montréal. On peut aussi utiliser la ligne Info-Jazz La Presse+ au 514 871-1881 ou, sans frais, 1 85JAZZFEST ou encore visiter montrealjazzfest.com.

La programmation des concerts et des activités extérieures gratuites de la 35e édition du Festival International de Jazz de Montréal sera dévoilée le mardi 3 juin prochain.

— 30 —

Les commentaires sont fermés.