Communiqué pour diffusion immédiate

Drifter’s escape de Jimi Hendrix et Saxophoenix d’Yves Archambault

Ouverture de la Galerie Lounge TD à l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme

Montréal, le jeudi 26 juin 2014 — Le Festival International de Jazz de Montréal est heureux de célébrer aujourd’hui l’ouverture de la Galerie Lounge TD, qui s’installe pour une 4e année, pendant la durée du Festival, dans la Salle d’exposition de l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts. Pour sa 35e édition, le Festival a l’immense privilège de présenter à la Galerie Drifter’s Escape, une sérigraphie d’art à tirage limité exclusive au Festival, tirée d’une œuvre inédite de Jimi Hendrix et enfin disponible pour la vente. La Galerie exposera également Saxophoenix, une sérigraphie tirée de l’œuvre créée pour l’édition de cette année par l’artiste en résidence du Festival, Yves Archambault, qui proposera par ailleurs d’autres œuvres originales. La Galerie Lounge TD sera ouverte au public pour toute la durée du Festival, du 25 juin au 6 juillet 2014.

Jimi Hendrix

La Galerie Lounge TD est très fière de présenter Drifter’s Escape, une œuvre inédite d’un artiste exceptionnel, un des musiciens les plus marquants du 20e siècle, Jimi Hendrix. La sérigraphie officielle 2014, qui sera tirée à 125 exemplaires seulement, numérotés et portant le logo officiel Jimi Hendrix, sera en vente à la Galerie. Sacré meilleur guitariste de tous les temps par le magazine Rolling Stone en 2003, Hendrix n’avait pourtant enregistré que 4 albums au cours de sa courte et fulgurante carrière. C’est en explorant les ressources de l’amplification et des pédales à effet qu’il a su créer un style nouveau, repoussant les limites de la guitare électrique comme nul autre auparavant, mais c’est surtout son prodigieux talent de musicien qui a fait sa marque. L’icône de l’ère psychédélique s’adonnait aussi régulièrement au dessin, sa deuxième forme d’expression.

Drifter’s Escape est le titre d’une chanson écrite par Bob Dylan et reprise par Hendrix. Elle raconte l’histoire d’un vagabond opprimé par la société et condamné à la suite d’un procès dont il ne connaît pas la raison. Hendrix nous offre ici sa version imagée de cette histoire. On peut y voir, dans le coin supérieur droit, le vagabond qui fuit les injustices de la société.

Yves Archambault

Affichiste et illustrateur, Yves Archambault crée depuis 27 ans les affiches du Festival. C’est lui qui, en 1992, adonné vie au chat bleu « Ste-Cat », devenu depuis le fidèle compagnon et porte-bonheur de l’événement. Chaque année, ses affiches sont interprétées et reproduites en sérigraphies signées et numérotées, et font le bonheur des festivaliers collectionneurs. Cette année, l’artiste nous offre Saxophoenix, une œuvre originale inspirée de l’affiche officielle conçue spécialement pour la sérigraphie et qui vient s’ajouter à toutes celles qui ont déjà marqué l’histoire du Festival, comme Crossroads, Vingt-ans, Le griot, Le messager, Duo lunaire, Vénus et Chronos.

Des œuvres exclusives d’une grande valeur

C’est en 1996 quela GalerieLounge TD a vu le jour. Depuis, elle n’a cessé d’enrichir sa collection en acquérant, année après année, les œuvres picturales de plusieurs grands peintres et de musiciens ayant fait de la peinture leur deuxième champ créatif — Marcel Barbeau, Alfred Pellan, Miles Davis, Lhasa, Frédéric Back, Tony Bennett, Jean-Paul Riopelle, Miyuki Tanobe, Zïlon… — et dont des sérigraphies à tirage limité tirées de ces œuvres sont offertes aux festivaliers, ainsi que, bien entendu, des sérigraphies signées et des œuvres originales d’Yves Archambault, affichiste en résidence au Festival.

La Galerie déménage

Du 26 juin au 6 juillet, la Galerie Lounge TD, située au 2e étage de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan, déménage pour laisser place à la salle de presse. On la retrouvera dans la Salle d’exposition de l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts. Il sera comme toujours possible d’y faire l’acquisition d’une œuvre d’art qui pourra s’avérer, au fil du temps, un excellent investissement. De plus, c’est aussi un précieux soutien au Festival puisque les éventuels surplus de la Galerie sont consacrés au financement des activités gratuites de l’événement.

— 30 —