Communiqué pour diffusion immédiate

L’hiver, c’est pas pour les peureux !

MONTRÉAL EN LUMIÈRE réchauffe encore la métropole

Montréal, le lundi 2 mars 2015 — La 16e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, présentée par RBC en collaboration avec Bell, l’a prouvé : les festivaliers d’ici et d’ailleurs ne sont pas peureux ! Le froid a bien testé nos limites, mais il n’aura pas eu le dessus ! Les Montréalais (et les touristes, bien sûr) étaient au rendez-vous, faisant fi de ce mois de février record en matière de froid ; il est clair qu’ils ont adopté le festival, qu’ils y vont peu importe les conditions. Cette magnifique édition consacrée à la Suisse, notre pays vedette cette année, vient de se terminer, les cœurs se calment enfin, le souffle revient tranquillement, tous les sens sont repus. Et puisqu’il faut en dresser le bilan, on retiendra d’abord et avant tout une chose : de la scène à la gastronomie, en passant par les festivités en plein air et par la nuit la plus folle de l’année, on s’est amusé, on a ri, on a été ému, bref, en a connu bien du bonheur. Beaucoup, beaucoup, beaucoup de bonheur !

 

Et par -20 °C, les Montréalais seront des milliers à s’emmitoufler pour assister à de nombreux spectacles et activités en plein air. […] Dans cet incroyable foisonnement, qui fait de la ville un cas unique au monde, Montréal en lumière est exemplaire. Et pas seulement parce que c’est l’un des plus grands événements hivernaux de la planète. […] Exemplaire, l’événement l’est aussi pour ce qu’il dit de l’esprit québécois. […] Enfin, Montréal en lumière est exemplaire par son concept même : il mêle les spectacles de musique, théâtre, danse ou humour et la gastronomie. Les chefs en sont les vedettes, (presque) autant que les artistes.

Valérie Lehoux, Télérama.fr (France), 19 février 2015

Il y en a eu de l’action, cet hiver ! À commencer par notre site extérieur, véritable concentré de plaisir pour tous, avec sa tonne d’activités gratuites — dont la nouvelle vedette, une tyrolienne complètement flyée — et ses spectacles eux aussi gratuits qui, tous les soirs, ravivaient la flamme des courageux qui ont souvent bravé un froid de canard pour venir faire la fête. La scène a aussi mis une belle panoplie d’artistes d’ici comme d’ailleurs sous les projecteurs, souvent à guichets fermés. Avec des saveurs parfois suisses, parfois de Washington, D.C., ville américaine vedette, et de Lanaudière, région du Québec à découvrir, la bonne chère s’est déclinée par le biais des propositions de notre cinquantaine de Bonnes Tables — plusieurs affichant complet —, mais aussi en d’innombrables et souvent étonnantes façons, de la dégustation avec le plus grand sommelier au monde à la fondue suisse extrêmement conviviale, en passant par la guimauve grillée sur brasero et garnie d’éclats de rire.

Si les températures extrêmes ont quelque peu refroidi les ventes sur le site extérieur, nous avons eu la chance de connaître un redoux relatif lors des deux samedis, les journées les plus importantes pour ce qui est de l’achalandage. On a enregistré une hausse du nombre de festivaliers dans les salles et, grâce à ces objectifs de billetterie que nous avons dépassés (avant même de compter les deux Centre Bell de Bryan Adams !), le festival devrait atteindre les objectifs budgétaires fixés par le conseil d’administration (composé de membres issus des milieux touristique, économique et culturel montréalais et présidé par Michel Archambault), voire dégager un léger surplus qui contribuera au remboursement du déficit accumulé.

Notre site extérieur, synonyme de fête

The coolest party around […] they have created a packed calendar of activities that lures out even the most frosty-toed revellers – and that makes Montreal in winter an unlikely, yet irresistible, holiday destination.

Ute Junker, Traveller.com.au (Australie), 28 mars 2013

Montreal’s downtown is transformed into a winter wonderland for the Montreal en Lumiere festival

Ingrid Abramovitch, ELLE Décor (USA), 20 février 2015

© MONTRÉAL EN LUMIÈRE – Benoit Rousseau

D’une année à l’autre, le site extérieur gratuit connaît une complète transformation de ses activités et de sa mise en lumière, une métamorphose assurément gage de surprises et de plaisir sans cesse renouvelé. L’UNESCO a même consacré la 16e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE comme événement de choix dans le cadre de l’Année internationale de la lumière ! Notre pays vedette a bien été représenté dans toute la programmation du festival, y compris sur le site extérieur, notamment avec la Maison de la Suisse (une file en permanence !) et la Grande roue qui affichait ses couleurs, ainsi qu’Eliana Burki et son étonnant cor des Alpes en concert extérieur. La grande surprise de cette année a certainement été la Tyrolienne RBC, fulgurant coup de cœur des festivaliers qui les faisait « voler » au-dessus du site lumineux, de la place des Festivals jusqu’à la rue Saint-Urbain. Autres innovations favorites, la Mini-glissade le Lait pour les tout-petits, juste à côté de sa célèbre grande sœur, ainsi que l’œuvre interactive The Pool de Jen Lewin présentée dans le Cercle Bell, un gigantesque ping-pong lumineux activé par les festivaliers sautant d’une pastille à l’autre. Bonne nouvelle, cette installation restera au cœur du Quartier des spectacles jusqu’au 15 mars. Le Jardin de lumière Casino de Montréal, une escale très gourmande, a aussi beaucoup plu avec son offre de boulettes — un délice ! —, de poisson fumé, de tartiflette et même de tarte au sucre signée Jean-Pierre Curtat, chef du resto Le Montréal ! Sans oublier évidemment les spectacles extérieurs gratuits et les DJ/VJ Bell sur la scène RBC, avec une finale grandiose, en compagnie de Misteur Valaire, suivi d’Ariane Moffatt et ses amis dans leur costume de DJ. Et chapeau aux artistes qui, pour leur public, ont parfois affronté des chutes de température spectaculaires, particulièrement Vincent Vallières en concert d’ouverture extérieur, irréductible showman dont aucun froid polaire ne semble pouvoir affecter le dynamisme et la bonne humeur — respect ! Le premier samedi du festival, la région de Lanaudière est d’ailleurs venue à la rescousse des festivaliers transis avec son velouté parmentier bien chaud offert gracieusement !

Les arts et spectacles sous leur meilleur jour

Montrealers love their festivals [...] [Montréal en] Lumière is a wonderful panoply of performances

Joe Diaz, The Weather Network (USA), 12 février 2015

La programmation culturelle du festival […] est si généreuse qu’on ne sait où donner de la tête.

Moi & cie, mars 2015

MONTRÉAL EN LUMIÈRE a encore étonné et ravi avec sa programmation éclatée, connaissant des succès à bien des égards — salles combles, premières marquantes, découvertes, voire révélations, émotions… D’abord, chapeau à Bobby Bazini et Stephan Eicher, bien à la hauteur de leur prestigieux titre de coprésidents d’honneur. Les compatriotes du chanteur suisse — Kadebostany, Anna Aaron, Bastian Baker et Daniele Finzi Pasca, avec son très poétique Icaro — ont donné envie de découvrir plus avant la production artistique suisse. On n’oubliera certainement pas le concert d’ouverture de Bruno Pelletier et Guy St-Onge avec l’Orchestre Métropolitain, la 30e et dernière présentation de Ne me quitte pas : un hommage à Jacques Brel, qui a suscité de véritables vagues d’émotion dans la salle, le retour de Tragically Hip, ou encore la première visite coup de foudre de Christine and the Queens, Harry Manx, Betty Bonifassi et Jay-Jay Johanson. Fidèle à lui-même, le festival a présenté un bon lot de premières montréalaises, notamment de Stefie Shock, Marie-Pierre Arthur, Jérôme Couture et Guillaume Beauregard. Finalement, coup de théâtre, l’annonce du retour, grâce à Alain Simard, du célèbre Maestro Charles Dutoit qui, lors de notre prochaine édition en 2016, dirigera l’OSM pour deux concerts exceptionnels à la Maison symphonique avec sa compatriote suisse Martha Argerich au piano !

La table à l’honneur

Un festival unique au monde celui de Montréal […] Il sait mettre en lumière la grande gastronomie avec des représentations spectaculaires qui démontrent le vrai sens de la fête chère aux Canadiens […] Véritable ode à la bonne chère, cette exquise kermesse gastronomique montréalaise.

Gastronomie & Tourisme (Suisse), Décembre 2014

Si MONTRÉAL EN LUMIÈRE est depuis plusieurs années clairement établi comme un des plus grands événements à Montréal et parmi les plus importants au pays, c’est en grande partie grâce à sa programmation gastronomique, fer de lance du festival qui, avec sa cinquantaine de Bonnes Tables, a mis Montréal sur la carte des incontournables internationaux des plaisirs de la table. Grâce notamment à son principe unique de jumelage, nos chefs créateurs au talent de niveau international reçoivent des confrères étrangers, enrichissant par le fait même leurs connaissances, celles de leurs invités et celles des festivaliers qui s’ouvrent aux saveurs d’ailleurs. Cette 16e édition du festival s’est avérée particulièrement prestigieuse avec, comme pays vedette, celui ayant le plus grand nombre d’étoilés Michelin par habitant au monde, représenté par une délégation d’une quinzaine de chefs, dont Pierre-André Ayer, président des Grandes Tables de Suisse et propriétaire du restaurant étoilé Michelin Le Pérolles à Fribourg, qui a assuré la présidence d’honneur de la programmation. Autre illustre visite cette année, son compatriote Paolo Basso, rien de moins que le meilleur sommelier du monde 2013.

Nous ne remercierons jamais assez nos Bonnes Tables, fidèles partenaires qui chaque année réussissent à se renouveler et nous impressionner avec leurs idées. Gourmands et gourmets se réjouissent d’ailleurs de leurs multiples propositions, comme l’atteste l’impressionnante quantité d’activités qui ont souvent affiché complet.

Au marché Jean-Talon, Lanaudière s’est illustrée par le biais de ses producteurs et chefs qui ont présenté leurs produits et animé des ateliers. La Soirée découverte chefs et fromages d’ici, présentée au Fairmont Le Reine Elizabeth, a comme toujours affiché complet. Elle mettait en compétition les 4 finalistes de la populaire émission Les Chefs! à Radio-Canada, et c’est Jonathan Rassi qui a remporté la faveur des 400 convives-juges et le prix de 5000 $. La popularité de la Fête des fromages d’ici au complexe Desjardins ne se dément pas, comme l’attestent ses ventes records — on a écoulé plus de fromage en ces 3 jours que lors de l’édition de l’année dernière, qui comptait 4 jours ! Finalement, joli succès pour la plus récente innovation de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, le Salon du livre gourmand présenté par Renaud-Bray en partenariat avec Les Éditions La Presse (entrée libre) : cette boutique « apparue » pour l’événement en pleine Grande-Place du complexe Desjardins semblait tout à fait à sa place, proposant plusieurs nouveautés, des centaines de livres, des trouvailles, des rencontres et des séances de signatures avec notamment François Chartier, Marilou et Alexandre, Paul Gilbert, Bob Le Chef

Le bonheur, l’hiver

En résumé, le bonheur a régné sur cette lumineuse 16e édition. Des visages rigolards s’affichaient partout, les enfants se sont éclatés, les éclats de rire étaient légion. Les touristes ont afflué…

… le Montréal sous zéro attire de plus en plus de touristes étrangers […] C’est même la saison touristique qui connaît ici la plus forte croissance. Au cours des 15 dernières années, le nombre de touristes a grimpé de 2 % de juillet à septembre, de 10 % d’octobre à décembre… et de 18 % de janvier à mars !

François Cardinal, La Presse+, 28 février 2015

… et les Montréalais, fidèles à leur sens de la fête, ont plongé à coeur perdu dans cette incroyable et inespérée offre hivernale urbaine qui vient les désengourdir et les réjouir chaque année, une programmation si riche et diversifiée que le magazine National Geographic a classé notre festival parmi les 10 destinations mondiales à vivre durant l’hiver. En bref, MONTRÉAL EN LUMIÈRE, ce sont les Montréalais qui non seulement acceptent leur nordicité, mais l’embrassent, l’étreignent, redécouvrant leur ville sous un autre jour, lui réécrivant de ce fait chaque année une nouvelle lettre d’amour.

Montréal en lumière […] non seulement on y était, mais ça ne se voulait rien de moins que l’astre qui, plus que jamais, brille et réchauffe le cœur de la ville engourdie : la solution aux engelures, quoi. Et au déneigement. Et aux lèvres gercées.

Sylvain Cormier, Le Devoir, 6 novembre 2014

Les médias à MONTRÉAL EN LUMIÈRE

Cette 16e édition a connu une très belle couverture médiatique, particulièrement pour la Suisse. Au niveau international, le festival a pu compter sur les États-Unis (The San Francisco Chronicle, The Chicago Tribune, The Boston Globe, The San Diego Union-Tribune, The National Culinary Review, The Kitchn, The Daily Meal, Paste Magazine, Condé Nast Traveler, USA Today, National Geographic Travel, USA Today — 10BEST, Yahoo Travel, Gayot, Fox News, The Weather Network, ELLE Decor, EATER, Honest Cooking, Alimentari Magazine, Glamour Magazine, My Modern Met, Local 22 WVNY (ABC), Local 44 WFFF (FOX), Seven Days Vermont, Burlington Free Press, EATER DC, DC Life Magazine, BizBash, funtravels.com, Courrier-Journal, Cincinatti.com, The Tennessean, Ithaca Journal, IndyStar, Lo Hud, Florida Today, News-Press.com, JCOnline, The Star Press, The Advertiser, Star Gazette, Press Connects, The Statesman Journal, DelawareOnline, Main Street, Wire Magazine), le Canada (The Globe and Mail, Toronto Star, The National Post, FEAST : an edible roadtrip, Magazine Découvertes, Notable.com, enRoute edition, Ottawa Citizen, WestJet Magazine, Eat Drink Travel, The Telegram, The Chronicle Journal, Navut.com, Worldviews Project, Travelweek.ca, Travel Press, PAX News), la France (Télérama, Les Inrockuptibles, Slate.fr, TV5 Monde,Huffington Post, TF1, Montréal L’Essentiel — Éditions Nomades, Québec Le Mag’, SPM 1ere, Voyager Loin, Votre tour du monde, Quebec Le Mag’, Durs à Cuire), la Suisse (Le Temps, 24 heures, Le Matin, Tribune de Genève, RTS (Radio), RTS (Télévision), SWISS Magazine, Hôtellerie Gastronomie Hebdo, La Coopération, L’Express, Le Nouvelliste, Gastronomie & Tourisme, ByLyria Magazine), le Royaume-Uni (London24), les Pays-Bas (The Velvet Escape), Taiwan (Sina.com), L’Inde (The Hindu), le Japon (ABC ASAHI), la Chine (Xinhua News Service) et le Pérou (Orbita Popular).

MONTRÉAL EN LUMIÈRE branché

Après son succès instantané l’an dernier, la version mobile de la programmation du festival a confirmé l’essai cette année en attirant un nombre record de festivaliers branchés avec ses 206 624 visites. Ceci sans compter l’augmentation de l’achalandage sur le site web du festival avec ses 366 608 visites.

Notre équipe a réalisé une quarantaine de capsules vidéos de moments forts du festival : prestations d’artistes, ambiance électrique du site extérieur, scènes gourmandes et coups d’œil sur l’envers du décor avec nos entrevues exclusives de grands chefs, le tout réalisé et animé par le journaliste et chroniqueur Olivier Robillard-Laveaux et accessible dans la section multimédia de notre site web et notre chaîne YouTube. Aussi, le festival accueillait cette année encore Valérie Roberts comme blogueuse officielle, alors que le nouveau blogue participatif PotluckMTL.com a accueilli pour la première fois des billets de restaurateurs, blogueurs, journalistes et festivaliers désireux d’échanger à propos du festival et de la gastronomie à Montréal.

Avec une très forte augmentation des abonnés de MONTRÉAL EN LUMIÈRE et de la Nuit blanche sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter ont récolté près de 6 millions d’impressions pendant l’événement. Sur Twitter et Instagram, plusieurs milliers de festivaliers ont partagé leur expérience en direct à l’aide des mots-clics #NBMTL et #MTLenLumiere, et on compte plus de 24 740 visionnements sur YouTube pour l’édition 2015. L’application mobile gratuite de la Nuit blanche pour iPhone et Android présentée par Hydro-Québec a une fois de plus été instantanément adoptée, avec 82 860 utilisateurs — 18 897 de plus que l’an dernier !

MONTRÉAL EN LUMIÈRE et ses partenaires

Terminons avec de chaleureux remerciements tous ceux qui font partie, de près ou de loin, de l’équipe qui permet de mettre sur pied un festival aussi rassembleur : nos quelque 300 partenaires de tous les milieux, dont RBC, Bell, Hydro-Québec, le Consulat général de Suisse à Montréal, Swiss International Airlines, Suisse Tourisme, les Producteurs de lait du Québec, Casino de Montréal, la Financière Sun Life, la Société des alcools du Québec, le complexe Desjardins, Provigo, Rickard’s, l’Association des hôtels du grand Montréal, ainsi que tous nos autres partenaires et fournisseurs officiels. Merci aussi aux trois paliers gouvernementaux pour leur appui constant : le gouvernement du Québec — le ministère du Tourisme, le Secrétariat à la région métropolitaine, le ministère de la Culture et des Communications et la SODEC —, le gouvernement du Canada — Développement économique Canada (un double merci pour son investissement dans les nouveaux produits que sont la Tyrolienne et le Jardin de lumière) et Patrimoine canadien —, ainsi que la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, le Conseil des arts de Montréal et le Partenariat du Quartier des spectacles.

La 17e édition de MONTRÉAL EN LUMIÈRE aura lieu du jeudi 18  au dimanche 28 février 2016.

— 30 —

Les commentaires sont fermés.